Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  •   Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  • : Faire de la SAPE, un mouvement ancré dans la culture congolaise, un moteur de développement économique, tel est l’objectif de ce blog.Une aubaine pour la jeunesse congolaise, laquelle est pénalisée par un désœuvrement engendré par le chômage endémique.Producteur de pétrole, le Congo a suffisamment de reserve financier pour s’imposer dans ces secteurs d’activité et faire de Brazzaville, la plate forme industrielle de la Mode en Afrique à l'instar de Paris pour l’Europe, Tokyo pour l'Asie.
  • Contact

Texte Libre

BIENS MAL ACQUIS

CANAL PLUS  

Mode-1-copie-1.jpg

 

Avec l’Assemblée Nationale, le Sénat, les Régions, les départements et les Grandes Villes françaises à gauche, François HOLLANDE a les mains libres pour agir.

Cela impose une obligation de résultat.

Entre le Président Macky SALL, nouvellement élu au Sénégal, et le congolais Denis SASSOU GUESSO, au pouvoir depuis près de 30 ans, le Président français a de la matière pour façonner sa politique africaine de la France.

Le mot d'ordre c'est l'emploi.

À savoir que les injustices créées par la politique africaine de la France constituent le terreau du jihadisme.

Connivences.jpg
LA SAPE 

Texte Libre

UN MOT SUR LA SAPE.


La SAPE, Société des Ambianceurs et des Personnes Élégante, est une mode vestimentaire qui se situe dans la filiation du dandysme.


Ce phénomène est au Congo ce que le foot est au Brésil, un sport national. Il est véritablement ancré dans la culture congolaise.


Dans les années 80 grâce aux films Black Mic Mac 1 et 2, la SAPE va connaître un essor formidable en France. Aujourd'hui le mot SAPE a franchi les barrières socio-professionnels et s'est invité dans le Petit Robert.


«Losing You» le dernier clip de Solange Knowles, la petite sœur de Beyoncé, met en évidence une parade des sapeurs. Preuve que ce mouvement est entrain de s'installer outre atlantique.


Il est temps de l'exploiter économiquement. Telle est la vocation de BVAM.

La-SAPE-1.png

Mode-2.jpg

La production chinoise en Afrique est écoulée en France et en Europe. C'est une concurrence qui asphyxie les petites et moyennes industries françaises, TPE et PME, particulièrement dans le secteur de la mode.

Pour contrer la fulgurante avancée chinoise en Afrique BVAM, Brazza Vitrine Africaine de la Mode, projette la création d'une zone industrielle, à l'identique du reportage de France 2 ci-dessus, spécifiquement dédiée aux métiers de la mode en périphérie de Brazzaville, capitale de la SAPE. Une zone qui sera occupée par les entreprises ou entrepreneurs de l'hexagone, le savoir-faire français dans le domaine de la mode étant incontestablement l'un des meilleurs au monde.

Ce projet, lequel est une joint-venture, est connu de l'Élysée et des autorités congolaises.

C'est un projet gagnant gagnant pour les deux partis, un site stratégique de riposte en Afrique pour la France et pour le Congo la création d'emplois en masse.

Troisième producteur de pétrole de l’Afrique subsaharienne, avec une réserve estimée à la moitié de celle du Qatar pour quatre millions d’habitants dont les ¾, l’ONU dit 70%, vivraient avec moins d’un dollar par jour, le Congo a les moyens de financer ce projet pour contrer l’oisiveté qui pénalise sa jeunesse, une jeunesse, comme au Centrafrique voisin, à la merci du fondamentalisme religieux.
La paix, la vraie paix se gagne par la confiance et non les armes.

Le classement des économies

Economie congolaise lanterne rouge

L'écriture est une arme

17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 12:47

La concertation politique rassemblant le gouvernement, les partis et associations politiques, la société civile et les confessions religieuses, a été ouverte le 15 décembre à Ewo (département de la Cuvette-Ouest) par le ministre de l'intérieur et de la décentralisation, Raymond Zéphirin Mboulou. Les travaux devraient prendre fin le 17 décembre prochain.

Conference.jpgPratiquement tous les partis politiques participent à cette concertation. L'on a pu noter la présence des délégués du PCT, de l'UPADS, de l'UDR-Mwinda, du MIS, du PRL, du Club 2002 PUR, du MSD, de la Convergence, du F2R, du MCDDI, du MDR, de l'UPDP, du RDD, de l'UR, du MDP ; mais aussi des représentants de la République Centrafricaine, du Tchad, du Cameroun, de l'Union européenne (UE), du PNUD, des ONG des droits de l'homme, du Conseil islamique, etc. Parmi les grands absents, figurent les partis politiques de Mathias Ndzon, de Hervé Ambroise Malonga et Clément Mierassa.

Cette concertation vise à trouver une meilleure solution, la plus apaisée possible, permettant au pays de s'inscrire dans les futurs débats politiques dans de bonnes conditions. Il sera question d'examiner des questions portant, entre autres, sur la préparation des élections législatives de 2012, c'est-à-dire la méthodologie de détermination du corps électoral ; la représentativité des partis politiques et de la société civile au sein de la commission nationale électorale (CONEL) ; la communication du président de la CONEL sur la traçabilité des résultats électoraux.lampe.jpg

Pour le préfet de la Cuvette-Ouest, Gilbert Mouanda-Mouanda, la présence des partis politiques, associations et autres délégations, est l'expression de leur ferme volonté de repenser la vie politique du pays. Le Congo est un "précieux trésor que nos ancêtres nous ont légué avec trois recommandations essentielles : Unité- Travail- Progrès", a-t-il martelé.

Au nom des populations de la Cuvette-Ouest, Gilbert Mouanda-Mouanda a interpellé la classe politique congolaise : "Chers parents, frères et sœurs, la population de la Cuvette-Ouest m’a chargé de vous interroger si vous avez à l’esprit, et de façon sincère, que vous êtes tous, ici présents, si ce n’est frères, sœurs, neveux, oncles, beaux parents et que sais-je d’autre? Que vous êtes, tout au moins, parents, en un mot, par le fait d’un lien quelconque. Et si quelque chose vous oppose, ce n’est rien d’autre que la vision économique, culturelle, sociale et politique d’administrer le Congo. Alors, est-ce suffisant pour que des parents se regardent en chien de faïence? Est-ce suffisant pour sacrifier ce bel héritage de nos aïeux, de vos aïeux, sur l’autel de l’égocentrisme? (...). La population de cet hospitalier département est désolée de vos diatribes qui n’ont pour conséquences, en réalité, que de ternir l’image du Congo, de sa population et de ses leaders que vous êtes".

La rencontre d'Ewo est d'une grande importance, car elle planche sur l'avenir politique du pays, donc la vie du Congo. Le ministre Raymond Zéphirin Mboulou a dit qu'en posant leurs pieds à Ewo, les participants ont exprimé leur sens de responsabilité politique et de patriotisme. Il les a salués au nom de tous les Congolais et du gouvernement.

"L'option démocratique choisie par le Congo est irréversible, notre peuple a y adhéré depuis longtemps, il n'y a plus d'alternative. Nous avons le devoir, l'impérieux devoir de consolider cette option en préparant toutes les conditions pour que le peuple exprime librement ses choix au travers des consultations transparentes, au travers d'élections, comme l'exige notre constitution", a-t-il lancé.

Etant donné que des élections sont parfois source de conflits, du fait d'éventuelles contestations qui en découlent au final, le gouvernement congolais est conscient que, au-delà de l'existence du cadre juridique connu de tous, il existe encore quelques malentendus sur les conditions d'une bonne tenue des élections, qu'il faille dissiper. D'où la nécessité pour le gouvernement de s'asseoir avec l'ensemble de la classe politique, la société civile et les confessions religieuses pour trouver un terrain d'entente sur les actions communes pour mener à bien les consultations électorales.

VAINCRA.pngPour le ministre Mboulou, il n'y a pas meilleur cadre que les occasions comme celle d'Ewo pour que chacun puisse exprimer ses idées. "Le paix est notre crédo et le dialogue notre refrain. C'est pour cela que le Président de la République nous a chargés de vous dire que rien ne fera reculer le Congo parce que ce pays, qui a tant souffert des actes d'incompréhension et d'intolérance, doit maintenant aller de l'avant. Et dans cette marche de l'histoire, il a besoin de tous ses fils", a conclu Raymond Zéphirin Mboulou.

Christian Brice Elion

CONGO-SITE.COM

 

NOTE: Sans être naïf, je crois que l'opposition ne peut refuser cette main tendue. Car la porte du dialogue doit toujours être ouverte si l'on veut éviter le pire.

Il appartient à l'opposition entre temps de se construire de façon à peser dans les débats. Ce qui malheureusement est loin d'être gagné faute d'un leader charismatique. Un handicap qui ne peut constituer une raison pour exposer le peuple à des risques inutiles.

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe ASSOMPI - dans BVAM
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Texte Libre

 

Député Pas d'action sans vos dons