Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  •   Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  • : Faire de la SAPE, un mouvement ancré dans la culture congolaise, un moteur de développement économique, tel est l’objectif de ce blog.Une aubaine pour la jeunesse congolaise, laquelle est pénalisée par un désœuvrement engendré par le chômage endémique.Producteur de pétrole, le Congo a suffisamment de reserve financier pour s’imposer dans ces secteurs d’activité et faire de Brazzaville, la plate forme industrielle de la Mode en Afrique à l'instar de Paris pour l’Europe, Tokyo pour l'Asie.
  • Contact

Texte Libre

BIENS MAL ACQUIS

CANAL PLUS  

Mode-1-copie-1.jpg

 

Avec l’Assemblée Nationale, le Sénat, les Régions, les départements et les Grandes Villes françaises à gauche, François HOLLANDE a les mains libres pour agir.

Cela impose une obligation de résultat.

Entre le Président Macky SALL, nouvellement élu au Sénégal, et le congolais Denis SASSOU GUESSO, au pouvoir depuis près de 30 ans, le Président français a de la matière pour façonner sa politique africaine de la France.

Le mot d'ordre c'est l'emploi.

À savoir que les injustices créées par la politique africaine de la France constituent le terreau du jihadisme.

Connivences.jpg
LA SAPE 

Texte Libre

UN MOT SUR LA SAPE.


La SAPE, Société des Ambianceurs et des Personnes Élégante, est une mode vestimentaire qui se situe dans la filiation du dandysme.


Ce phénomène est au Congo ce que le foot est au Brésil, un sport national. Il est véritablement ancré dans la culture congolaise.


Dans les années 80 grâce aux films Black Mic Mac 1 et 2, la SAPE va connaître un essor formidable en France. Aujourd'hui le mot SAPE a franchi les barrières socio-professionnels et s'est invité dans le Petit Robert.


«Losing You» le dernier clip de Solange Knowles, la petite sœur de Beyoncé, met en évidence une parade des sapeurs. Preuve que ce mouvement est entrain de s'installer outre atlantique.


Il est temps de l'exploiter économiquement. Telle est la vocation de BVAM.

La-SAPE-1.png

Mode-2.jpg

La production chinoise en Afrique est écoulée en France et en Europe. C'est une concurrence qui asphyxie les petites et moyennes industries françaises, TPE et PME, particulièrement dans le secteur de la mode.

Pour contrer la fulgurante avancée chinoise en Afrique BVAM, Brazza Vitrine Africaine de la Mode, projette la création d'une zone industrielle, à l'identique du reportage de France 2 ci-dessus, spécifiquement dédiée aux métiers de la mode en périphérie de Brazzaville, capitale de la SAPE. Une zone qui sera occupée par les entreprises ou entrepreneurs de l'hexagone, le savoir-faire français dans le domaine de la mode étant incontestablement l'un des meilleurs au monde.

Ce projet, lequel est une joint-venture, est connu de l'Élysée et des autorités congolaises.

C'est un projet gagnant gagnant pour les deux partis, un site stratégique de riposte en Afrique pour la France et pour le Congo la création d'emplois en masse.

Troisième producteur de pétrole de l’Afrique subsaharienne, avec une réserve estimée à la moitié de celle du Qatar pour quatre millions d’habitants dont les ¾, l’ONU dit 70%, vivraient avec moins d’un dollar par jour, le Congo a les moyens de financer ce projet pour contrer l’oisiveté qui pénalise sa jeunesse, une jeunesse, comme au Centrafrique voisin, à la merci du fondamentalisme religieux.
La paix, la vraie paix se gagne par la confiance et non les armes.

Le classement des économies

Economie congolaise lanterne rouge

L'écriture est une arme

15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 10:18

A Son Excellence Monsieur le Président de la République du Congo

Torture.jpgObjet : information sur un meurtre au Commissariat de Police de Plateau des 15 ans 

Excellence,

L'association pour les Droits de l’Homme et l’Univers Carcéral (ADHUC), a l’honneur de venir très respectueusement auprès de votre haute bienveillance vous informer du meurtre d’un jeune homme NDAKOUZOU SONGO Jean Marie au Commissariat de Police de Plateau des 15 ans.

En effet, au mois d’octobre dernier, nous avons été saisis par les membres de la famille de la victime qui nous ont rapporté quelques éléments relatifs à cette affaire que nous avons complétés avec nos enquêtes. 

Il sied de relever que monsieur NDAKOUZOU travaillait comme gardien à la résidence de monsieur OMANI Jasmin Albert, domicilié à la villa 2271 p7, plateau des 15 ans, camp ASECNA. Après plus de 5 mois de service, monsieur OMANI lui avait demandé de chercher un deuxième gardien avec qui monsieur NDAKOUZOU devrait travailler.

C’est son ami LOUNDA Aaron, qu’il va présenter auprès de son patron au mois de septembre. Les deux vont ainsi travailler à tour de rôle. Après la garde de son ami Aaron ; monsieur OMANI va constater qu’il venait d’égarer la somme de 600.000 f Cfa dans sa voiture. Ce jour même a correspondu avec le dernier service que monsieur LOUNDA a rendu au domicile de leur patron. Monsieur NDAKOUZOU va être informé des faits par monsieur OMANI, et va exprimer sa volonté d’aller à la recherche de son ami. Malheureusement, il ne parviendra pas à le retrouver. Il en fera état au patron. Monsieur OMANI va dire qu’il finira par le retrouver.

Contre toute attente, la femme de monsieur OMANI, madame Michelle, étant en voyage au moment des faits, va ordonner dès son retour l’arrestation du jeune homme par un certain NDINGA, agent de police au commissariat de plateau des 15 ans. C’est le 28 septembre 2012 à 8 heures que monsieurNDAKOUZOU est arrêté en son lieu de travail par les policiers. 

Au niveau du Commissariat il va subir des tortures cruelles, inhumaines et dégradantes. Devant ce calvaire, il ne va pas cesser d’affirmer sa méconnaissance du lieu ou son ami serait parti, il va alors indiquer l’adresse de l’oncle de son ami auprès de qui les policiers devraient mener des enquêtes pour la localisation du fugitif.

Avec l’aide de NDAKOUZOU, les policiers vont arrêter monsieur NZEMA Michel, l’oncle de monsieur LOUNDA Aaron, le 1er octobre 2012. En ce même jour l’agent NDINGA va appeler madame Michelle pour lui rendre compte de l’arrestation de l’oncle du fugitif. Cette dame est venue au commissariat de Plateau et a visité les deux prisonniers ; c’est à la suite de la visite qu’elle remettra 30.000 f Cfa à l’agent NDINGA et va lui demander de réserver une peine bien particulière aux deux hommes.

Femme-violee-Femme-battue.jpgL’agent NDINGA et ses collaborateurs, vont de plus en plus torturer les deux prisonniers la journée comme la nuit. N’ayant pas pu résister à ces sévices corporels, il succombera le matin du 05 octobre 2012, après avoir été allègrement torturé vers 1 heure. Avant de mourir, sous l’effet de tortures, monsieur NDAKOUZOU gémissait de ses douleurs. Monsieur NZEMA Michel qui partageait la même cellule avec lui, avait signifié aux agents de garde la dégradation soudaine de l’état de santé de NDAKOUZOU ce qu’ils ont qualifié de plaisanterie. Son cadavre sera déposé à la morgue sur l’étiquette d’un corps ramassé.

Par ailleurs, nous signalons que depuis le 15 octobre, avec l’aide de monsieur SONGO Louis, père de la victime, le présumé voleur, monsieur LOUNDA Aaron avait été arrêté par la gendarmerie de BETOU.

Monsieur SONGO avait demandé son transfert vers Brazzaville que la gendarmerie a conditionné par le paiement de la somme de 100.000 f Cfa. Ce qui avait été fait. Mais la gendarmerie n’a plus procéder à son transfert ; a mis le délinquant à la disposition de la Police de BETOU pour le dit transfert tout en versant la somme de 50.000 f Cfa à cette dernière.

Excellence, devant cette affaire, l’Association pour les Droits de l’Homme et l’Univers Carcéral, loin d’être une juridiction exprime sa grande indignation non seulement devant les pratiques illégales ou tortures que les agents de l’ordre font subir aux individus dans les geôles, mais et surtout devant le manque de sanction ou l’impunité qui ne cesse d’encourager les dérapages policiers.

Combien de fois les agents de l’ordre ont du mal à comprendre qu’ils ont pour mission entre autre de veiller à la sécurité et à la protection des personnes et des biens comme l’indique la loi portant organisation et fonctionnement de la police.

Les commissariats de police au lieu d’être des centres de protection et de sécurité des individus, sont devenus des mouroirs indescriptibles. Plusieurs meurtres s’opèrent en toute discrétion entachés d’une certaine impunité. 

Le non respect à l’intégrité physique des personnes viole sans doute les dispositions de l’article 9 de la constitution du 20 janvier 2002 qui souligne :"nul ne sera soumis à des tortures ni à des peines ou traitements cruels ou dégradants" de même par cette pratique l’article 5 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme n’est pas respectée, sans oublier l’article 7 du Pacte International relatif aux droits civils et politiques que le Congo Brazzaville a ratifié le 5 octobre 1983 et bien d’autres textes protecteurs des droits des individus. 

C’est ainsi que nous recommandons :

- La réalisation d’une autopsie avant l’inhumation digne de monsieur NDAKOUZOU SONGO Jean Marie par l’Etat ;

- L’assignation en justice de monsieur OMANI Jasmin Albert et sa femme ;

- La traduction de l’agent NDINGA, ses supérieurs hiérarchiques directs, et ses collaborateurs devant le conseil de discipline de la Police, leur destitution et leur assignation en justice ;

- La prise en compte de la situation des 2 enfants du défunt ;

- L’indemnisation des parents de la victime par l’Etat ;

- Le transfert immédiat de monsieur LOUNDA à Brazzaville afin qu’il soit mis à la disposition de la justice ;

- La diligence de la procédure judiciaire en cours. 

Excellence Monsieur le Président, nous espérons que de cette saisine, la lumière sera faite sur les circonstances du meurtre de ce pauvre jeune homme de 26 ans, père de deux enfants. Et nous sollicitons qu’une enquête indépendante soit faite sous votre autorité afin élucider les causes de commission des tels actes crapuleux.

Dans notre détermination à suivre ce dossier jusqu’à terme, veuillez agréer, Son Excellence Monsieur le Président de la République, l’expression de nos respectueuses salutations.


Pour l'ADHUC

LOAMBA MOKE

Président

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe ASSOMPI - dans BVAM
commenter cet article

commentaires

obambi ondzé 16/10/2014 09:56


félicitation je demanderais que JUSTICE SOIT FAITE

Philippe ASSOMPI 16/10/2014 12:46



Espérons!



eureka 14/03/2013 20:20


Dans LA STRUCTURE SOCIALE ET MENTALE REPUBLICAINE DE La Charte
des valeurs, le FNC défend une conception exigeante de l’hospitalité : un droit ne peut pas être dissocié d’un devoir « La
poursuite de l’intérêt individuel ne doit pas se transformer en mépris des lois de la république et à celui des citoyens. L’accès au travail doit l’être par le mérite et non par l’intégration au
secte Franc –maçon. cela  constitue une NEGATION de l’égalité de tout le peuple devant la loi avec pour corollaire le risque de maintenir dans
l'inactivité ceux qui   ont appris, ceux qui ont des diplômes pour servir le pays CONGO et, aussi maintenir en difficulté les jeunes. Les jeunes
dont l’avenir est quasi compromis..
Pendant que les pays avancés luttent contre la pauvreté des citoyens, nos dirigeants font fi de NE PAS voir  ce fléau.  Je vais citer COPE quand il dit « …la lutte contre pauvreté est une cause commune qui dépasse les clivages partisans »... Nous nous sommes encore
dans la continuité de la colonisation volontaire des esprits qui désole le peuple et exacerbe les jeunes. Il faut s’attaquer à la police et à tous ceux qui mettent en place des systèmes de
corruption pour s’enrichir soit même au détriment du travail bien fait... Vous trouverez dans ce système, les circuits police-ouest-africains, police-libanais, ministre-réseau-France-Afrique…bref
une vraie cause qui mine le développement de notre pays. C’est le sous-développement des consciences non seulement de nos dirigeants de Brazzaville, mais aussi de tous ceux qui sont dans des
simulacres d’opposition contre SASSOU NGUESSO, et une fois appelés par SASSOU cousent leur bouche en oubliant l’engagement autour duquel, ils avaient fédéré les espoirs.

Ce système du dirigisme du PCT qui inonde tous les médias et fédère les inconscients, nous ne pouvons l’accepter davantage. Il faut  donner aux jeunes
et à tous les citoyens, tous égaux devant la loi, les moyens de s'élever par leur travail, c’est aussi ça la démocratie. Ce n’est que par le travail de tous,  que nous tiendrons les engagements au service de la dette et rendre un peu plus souverain notre peuple. Remettre en place un vrai système fiscal et bannir la
loi occulte mise en place depuis le mono par le PCT qui consiste à dire que «  LA LOI NE TOUCHE QUE LES FAIBLES » avec pour corollaire «EBONGA, EBONGA TE TOUJOURS
MEILLEUR » 

Nous ne pouvons non  plus continuer d'accepter  la fuite de l’épargne nationale vers l’ouest-Afrique,
Mali et t autre ainsi que vers l’Europe. Car le CONGO devient un lieu de collecte de monnaie qui est évaporée vers d’autres pays par des transferts monétaires…peut être là il faut imiter le
MAROC, qui a mis en place un système, très souple de réception d’argent de l’Etranger mais très compliqué pour le transfert vers l’international. Est-il normal qu’un Etat n’est pas confiance par
ses dirigeants à nos banques qu’ils contraignent  à faire faillite ?


Ces  mesures
augmenteront notre masse monétaire  significativement   de plus de  55 milliards de francs CFA annuels  en année pleine. C'est une augmentation de notre réserve qui en dépend et aussi
de  la balance commerciale. Je ne rentre pas là dans les détails.. La vérité, c'est que ce sont nos dirigeants actuels  qui  vont  creuser la dette et sèchent l’économie  sans aucune prévision volontaire du lendemain. N’ayant pas confiance à nos banques, ou parce que ne pouvant justifier leurs avoirs, ils déposent leur argent
dans les banques européennes, qui avec la complicité des politiques, finissent par geler cet argent quand chute le régime, on l’a vu avec MOBUTU, Kadhafi, BEN ALI, les ivoiriens de Laurent BAGBO
…ainsi le gaspillage de l’économie nationale atteint le paroxysme. .A quand la prise de conscience ? Le pouvoir aveugle-t-il autant ?  A
terme ce sont les importations  qui augmenteront.
Où est l’autosuffisance alimentaire que l’on parlait comme slogan dans les années 90 ? Combien d’entreprises, combien d’emplois le régime PCT depuis le mono  a-t-il crée hors circuit  de police et de l’armée ? Combien a-t-il contribué  à détruire depuis 1968, depuis Marien NGOUABI à SASSOU NGUESSO ? Aujourd’hui faire une route, ou désenclaver le pays ne doit pas être vu comme un atout,
mais plutôt la réparation d’un tort que ce régime a fait au peuple. Vous pouvez par vous-même comparer des pays à même niveau de développement, dans la même période, vous en tirerez les
conclusions…regardez l’Angola, seulement indépendant en 1975 et juste à peine sorti de la guerre de SAVIMBI en 2001, faites en un tour vous verrez que le Congo n’est qu’un chantier de l’Angola et
sur tous les plans.
Nous ne pouvons pas l'accepter car il est moralement trompeur, ce régime avec des municipalisations accélérées, certes appréciables, mais il faut bien plus. Sa gestion est trop opaque. La cour
des comptes ne travaille pas et tout est relié à la politique et au pouvoir central, ainsi que la justice. L’opposition  bien que corrompue et
inexistante n’a pas des vrais éléments de contrepouvoir. Les sois –disant- opposants, ne sont que des haineux de la personnalité de SASSOU NGUESSO, alors que c’est au système qu’il faut
s’attaquer et non à l’l’homme SASSOU NGUESSO. Ne faites pas comme DJOUMANGUELE, KOLELAS, LISSOUBA, YHOMBI, OU LES ETUDIANTS EGARES CONFERENCIERS DE 1991 AYANT VOTE DES TEXTES QU’ILS NE POUVAIENT
S’APPLIQUER SOI MEME.  Des vrais lèches culs qui   préfèrent
recevoir  des aides plutôt que de créer un dynamisme d’un élan patriotique pour sortir le Congo de ce marasme économique et de son ’aveuglement
chronique : c'est du mépris pour les congolais les plus fragiles qui ont fini par servir ces églises des bonimenteurs des pasteurs pour être encore davantage spolier du peu qui leur reste. L'Etat
ne devrait-il pas mettre de l’ordre dans la prolifération de ces églises des mendiants qui se servent de la parole de DIEU ?. .Faut-il rappeler à d’autres Marx, avec cette maxime, que
«  la religion est l’opium du peuple ? » ici la religion devient un voile pour distraire le peuple qui ne veut plus regarder ce que fait le politique pour jouer le destin qui leur
serait implacablement tracé du côté de l’église. .tout devient pathétique... Ecoutez «  en ce jour le soleil se lève, le Congo doit resplendir » tous le peuples veulent vivre dignement
par leur travail. Aujourd’hui pour accéder à un poste de responsabilité au Congo, il faut appartenir au Franc-maçon, et faire le serment de se taire à jamais, car si tu parles on t’égorge. C’est
quoi cette subordination continuelle au

MVIRI KEVIN 08/03/2013 19:33


Bonjour Philippe



Merci pour cette action de soutien et je profite de vous informer que la victime a été enterré le 1 Mars 2013 au Cimetière de Makana au Sud de Brazzaville. Et nous
avons fait l'autopsie qui a révélée bien que NDAKOUZOU SONGO Jean Marie avait bel et bien été tué par les coups qu'il a reçu. D'ici peu nous mettrons à votre disposition le certificat
de cette autopsie.


Au niveau du tribunal les choses traînes encore au niveau du juge d'instruction.





MVIRI KEVIN


CHARGE DE PROGRAMME


ADHUC

Philippe ASSOMPI 08/03/2013 19:36



Mon cher Kevin,


c'est moi qui vous remercie pour votre engagement.


Bien à vous.


Philippe



Bakoula Servais 28/02/2013 23:35


mes vifs encouragements à l'adhuc. De tels agissements sont le fait de gens qui, se croient autorisées, à rendre une justice privée, ou pensent tout corrompre pour faire valoir leur intérêt.
IL serait bon de dénoncer ces abus auprès des autorités compétentes, afin que la justice"normale" soit respectée. Bravo l'adhuc...

Articles Récents

Texte Libre

 

Député Pas d'action sans vos dons