Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  •   Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  • : Faire de la SAPE, un mouvement ancré dans la culture congolaise, un moteur de développement économique, tel est l’objectif de ce blog.Une aubaine pour la jeunesse congolaise, laquelle est pénalisée par un désœuvrement engendré par le chômage endémique.Producteur de pétrole, le Congo a suffisamment de reserve financier pour s’imposer dans ces secteurs d’activité et faire de Brazzaville, la plate forme industrielle de la Mode en Afrique à l'instar de Paris pour l’Europe, Tokyo pour l'Asie.
  • Contact

Texte Libre

BIENS MAL ACQUIS

CANAL PLUS  

Mode-1-copie-1.jpg

 

Avec l’Assemblée Nationale, le Sénat, les Régions, les départements et les Grandes Villes françaises à gauche, François HOLLANDE a les mains libres pour agir.

Cela impose une obligation de résultat.

Entre le Président Macky SALL, nouvellement élu au Sénégal, et le congolais Denis SASSOU GUESSO, au pouvoir depuis près de 30 ans, le Président français a de la matière pour façonner sa politique africaine de la France.

Le mot d'ordre c'est l'emploi.

À savoir que les injustices créées par la politique africaine de la France constituent le terreau du jihadisme.

Connivences.jpg
LA SAPE 

Texte Libre

UN MOT SUR LA SAPE.


La SAPE, Société des Ambianceurs et des Personnes Élégante, est une mode vestimentaire qui se situe dans la filiation du dandysme.


Ce phénomène est au Congo ce que le foot est au Brésil, un sport national. Il est véritablement ancré dans la culture congolaise.


Dans les années 80 grâce aux films Black Mic Mac 1 et 2, la SAPE va connaître un essor formidable en France. Aujourd'hui le mot SAPE a franchi les barrières socio-professionnels et s'est invité dans le Petit Robert.


«Losing You» le dernier clip de Solange Knowles, la petite sœur de Beyoncé, met en évidence une parade des sapeurs. Preuve que ce mouvement est entrain de s'installer outre atlantique.


Il est temps de l'exploiter économiquement. Telle est la vocation de BVAM.

La-SAPE-1.png

Mode-2.jpg

La production chinoise en Afrique est écoulée en France et en Europe. C'est une concurrence qui asphyxie les petites et moyennes industries françaises, TPE et PME, particulièrement dans le secteur de la mode.

Pour contrer la fulgurante avancée chinoise en Afrique BVAM, Brazza Vitrine Africaine de la Mode, projette la création d'une zone industrielle, à l'identique du reportage de France 2 ci-dessus, spécifiquement dédiée aux métiers de la mode en périphérie de Brazzaville, capitale de la SAPE. Une zone qui sera occupée par les entreprises ou entrepreneurs de l'hexagone, le savoir-faire français dans le domaine de la mode étant incontestablement l'un des meilleurs au monde.

Ce projet, lequel est une joint-venture, est connu de l'Élysée et des autorités congolaises.

C'est un projet gagnant gagnant pour les deux partis, un site stratégique de riposte en Afrique pour la France et pour le Congo la création d'emplois en masse.

Troisième producteur de pétrole de l’Afrique subsaharienne, avec une réserve estimée à la moitié de celle du Qatar pour quatre millions d’habitants dont les ¾, l’ONU dit 70%, vivraient avec moins d’un dollar par jour, le Congo a les moyens de financer ce projet pour contrer l’oisiveté qui pénalise sa jeunesse, une jeunesse, comme au Centrafrique voisin, à la merci du fondamentalisme religieux.
La paix, la vraie paix se gagne par la confiance et non les armes.

Le classement des économies

Economie congolaise lanterne rouge

L'écriture est une arme

30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 19:43

basilique1-3b6f2.jpgLa basilique Sainte-Anne du Congo est le monument historique le plus emblématique de Brazzaville, et l’un des plus grands monuments religieux d’Afrique Centrale. Symboliquement située à la charnière des quartiers africain et européen, elle a été voulue d’emblée comme un lieu dédié au souvenir des soldats blancs et noirs tombés au champ d’honneur. Elle a d’ailleurs bénéficié de la protection du général de Gaulle, ainsi que du gouverneur général Félix Eboué. Aussi l’édification de la basilique, entre 1943 et 1949, s’inscrit-elle dans l’histoire commune du Congo et de la France Libre, dont elle est devenue le sanctuaire commémoratif

1- Un lieu de rencontre fusionnelle

Née de la rencontre de trois hommes d’opinions différentes, le prêtre catholique Charles Lecomte (1912-1985), le libre penseur, Félix Eboué (1884-1944) et l’architecte protestant Roger Lelièvre, dit Erell (1907-1986), c’est en référence au sanctuaire breton de Sainte Anne d’Auray (l’un des prêtres français de Brazzaville était originaire de cette ville) que la basilique a été dédiée à Sainte-Anne, mère de la Vierge Marie. Mais Roger Erell a surtout voulu faire de ce monument la synthèse symbolique de la spiritualité chrétienne et de l’âme africaine : des arcs brisés en ogives aigües qui évoquent les fers de lance du Nord Congo, une voûte haute de 22 mètres inspirée des « cases obus » du sud du Tchad et du Cameroun, et qui suggère deux mains jointes pour la prière, une toiture constituée de près de 200 000 tuiles vernissées vertes…. L’architecture du bâtiment témoigne ainsi d’une véritable fusion identitaire, avec apport de techniques occidentales, de matériaux locaux (le grès mauve du Djoué) et de savoir-faire africains.

Saint-Anne.jpg

2- Le symbole d’une renaissance

Très gravement endommagée pendant la guerre civile, la basilique a fait dès 2000 l’objet d’un important projet de restauration. La récolte des fonds a été confiée par l’archevêché de Brazzaville au Comité Sainte-Anne, instance créée en 1946 par les Compagnons du Général de Gaulle, et la maîtrise d’œuvre à l’architecte en chef des monuments historiques français, Pierre-Antoine Gatier. Spécialiste des monuments du XX siècle, celui-ci a également pris en charge la conception complète du clocher, puisque le projet de flèche initialement conçu par Erell n’avait jamais été réalisé. L’exécution des travaux a été confiée par le Comité Sainte Anne à une entreprise italienne. L’ensemble de ces travaux s’est élevé à près de 4 600 000 euros, dont 80 000 ont été apportés par la coopération française. Ils ont essentiellement couvert le montant des travaux d’études ainsi que le transport du lot de tuiles vertes, si caractéristiques de l’édifice, depuis la France.

3- Inauguration et messe solennelle

m-basilic-sainte-anne.jpgDe très nombreuses personnalités ont assisté, le vendredi 25 mars, à l’imposante cérémonie d’inauguration officielle, parmi lesquelles le président de la république lui-même, ainsi que les plus hautes autorités ecclésiastiques du Congo Brazzaville et du Congo Kinshasa. Un office religieux, concélébré par l’ensemble des prélats présents, a suivi cette cérémonie.

 

NOTE: Enfin, voila une bonne nouvelle.

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe ASSOMPI - dans BVAM
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Texte Libre

 

Député Pas d'action sans vos dons