Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  •   Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  • : Faire de la SAPE, un mouvement ancré dans la culture congolaise, un moteur de développement économique, tel est l’objectif de ce blog.Une aubaine pour la jeunesse congolaise, laquelle est pénalisée par un désœuvrement engendré par le chômage endémique.Producteur de pétrole, le Congo a suffisamment de reserve financier pour s’imposer dans ces secteurs d’activité et faire de Brazzaville, la plate forme industrielle de la Mode en Afrique à l'instar de Paris pour l’Europe, Tokyo pour l'Asie.
  • Contact

Texte Libre

BIENS MAL ACQUIS

CANAL PLUS  

Mode-1-copie-1.jpg

 

Avec l’Assemblée Nationale, le Sénat, les Régions, les départements et les Grandes Villes françaises à gauche, François HOLLANDE a les mains libres pour agir.

Cela impose une obligation de résultat.

Entre le Président Macky SALL, nouvellement élu au Sénégal, et le congolais Denis SASSOU GUESSO, au pouvoir depuis près de 30 ans, le Président français a de la matière pour façonner sa politique africaine de la France.

Le mot d'ordre c'est l'emploi.

À savoir que les injustices créées par la politique africaine de la France constituent le terreau du jihadisme.

Connivences.jpg
LA SAPE 

Texte Libre

UN MOT SUR LA SAPE.


La SAPE, Société des Ambianceurs et des Personnes Élégante, est une mode vestimentaire qui se situe dans la filiation du dandysme.


Ce phénomène est au Congo ce que le foot est au Brésil, un sport national. Il est véritablement ancré dans la culture congolaise.


Dans les années 80 grâce aux films Black Mic Mac 1 et 2, la SAPE va connaître un essor formidable en France. Aujourd'hui le mot SAPE a franchi les barrières socio-professionnels et s'est invité dans le Petit Robert.


«Losing You» le dernier clip de Solange Knowles, la petite sœur de Beyoncé, met en évidence une parade des sapeurs. Preuve que ce mouvement est entrain de s'installer outre atlantique.


Il est temps de l'exploiter économiquement. Telle est la vocation de BVAM.

La-SAPE-1.png

Mode-2.jpg

La production chinoise en Afrique est écoulée en France et en Europe. C'est une concurrence qui asphyxie les petites et moyennes industries françaises, TPE et PME, particulièrement dans le secteur de la mode.

Pour contrer la fulgurante avancée chinoise en Afrique BVAM, Brazza Vitrine Africaine de la Mode, projette la création d'une zone industrielle, à l'identique du reportage de France 2 ci-dessus, spécifiquement dédiée aux métiers de la mode en périphérie de Brazzaville, capitale de la SAPE. Une zone qui sera occupée par les entreprises ou entrepreneurs de l'hexagone, le savoir-faire français dans le domaine de la mode étant incontestablement l'un des meilleurs au monde.

Ce projet, lequel est une joint-venture, est connu de l'Élysée et des autorités congolaises.

C'est un projet gagnant gagnant pour les deux partis, un site stratégique de riposte en Afrique pour la France et pour le Congo la création d'emplois en masse.

Troisième producteur de pétrole de l’Afrique subsaharienne, avec une réserve estimée à la moitié de celle du Qatar pour quatre millions d’habitants dont les ¾, l’ONU dit 70%, vivraient avec moins d’un dollar par jour, le Congo a les moyens de financer ce projet pour contrer l’oisiveté qui pénalise sa jeunesse, une jeunesse, comme au Centrafrique voisin, à la merci du fondamentalisme religieux.
La paix, la vraie paix se gagne par la confiance et non les armes.

Le classement des économies

Economie congolaise lanterne rouge

L'écriture est une arme

21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 23:16


Ici c'est la compétence d'un africain dans les domaines réservés que sont le cuir, la chaussure et la maroquinerie qu'Afrique Magazine - AM avait salué, il y'a deux ans environ, sous le titre ''Philippe ASSOMPI a trouvé chaussure à son pied.''

En effet, ce congolais est l'unique Tanneur black en France Modéliste en chaussure et maroquinerie.

Un savoir-faire qu'il souhaite vivement partager avec ses pairs congolais à travers Brazza Vitrine Africaine de la Mode. Un projet qui vise à faire de Brazzaville, la plate forme africaine de la mode à l'instar de Paris pour l'Europe, de Tokyo pour l'Asie...

Soutenue par l'Élysée, cette initiative ambitieuse qui rejoint ''Le Chemin d'Avenir'' dans l'axe industriel se fera avec le partenariat de la ville de Romans, haut lieu du cuir, la chaussure et la maroquinerie de luxe.

Fort de cet appui technique, BVAM pourra mettre la formation au cœur de son dispositif .

 


Homme de terrain, Philippe ASSOMPI est avant tout un homme d'action.

Son combat pour l'industrialisation du Congo ne date pas d'aujourd'hui. C'est pourquoi, il se retrouve dans le projet de transformation sociale du Président congolais, réélu le 12 Juillet dernier.

La réussite de ce vaste chantier est liée à la qualité des hommes qui le conduiront. Notamment à l'international où les ambassadeurs du Chemin d'Avenir devront être des compétiteurs brillants, maîtres dans leurs secteurs d'activité pour être crédibles auprès de leurs homologues étrangers.



Les créations portées par les mannequins, photo ci-dessus, sont un mélange de Liputa, pagne africain, du tissu Jean et du Cuir. Ces modèles avaient été plébiscités par deux fois aux émissions d'Eugénie DIECKY, Les Matins d'Eugénie sur Africa n°1.

Ce sont des articles aux coloris africains faits techniquement de façon occidentale, avec des gammes opératoires explicites, lisibles à tous les niveaux dans n'importe quel atelier de maroquinerie.

 

 

PHILIPPE ASSOMPI, sans commentaire.

 


C'est en présentant des produits de qualité irréprochable que le Congo gagnera des parts de marché dans le secteur très porteur, en terme de créations d'emplois, de la sous traitance.



La SAPE c'est la mode
. Ce mouvement, citadin au départ, est congolais et fait partie de notre culture.

Malgré la concurrence des pays asiatiques favorisés par des salaires bas, l'industrie de la mode emploie en France 180000 personnes et réalise un chiffre d'affaires de 29 milliards d'euros.

L'univers de la mode recouvre plusieurs industries, de la chaussure au vêtement en passant par la maroquinerie, la joaillerie...

La tannerie qui fait partie de l'industrie du cuir peut encourager en amont l'élevage des crocodiles pour la peau, la chair très prisée en Europe pouvant ouvrir d'autres débouchés en complément du marché local.

 

 

NOTE: Entre l'économie de la corruption et l'économie, le Président de la République, fort de la confiance que le peuple congolais vient de lui manifester, doit faire un choix afin que ''le Chemin D'Avenir'' soit conduit de façon optimale.

L'économie congolaise doit répondre aux règles de la mondialisation pour être créatrice d'emplois.

Ce qui suppose que le Chef de l'Etat doit être conséquent dans la lutte contre la corruption.

Dans un monde de plus en plus concurrentiel, ce point est fondamental pour attirer les investisseurs étrangers. Lesquels doivent être rassurés.

En économie, la confiance est de mise.

C'est pourquoi le Président de la République doit renouveler, voire rajeunir, son équipe pour montrer à la communauté internationale que le changement est le maître mot de son nouveau septennat.

Car ''Le Chemin d'Avenir'' perdra d'entrée de sa splendeur si on reprenait les mêmes et on recommençait.

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe ASSOMPI - dans BVAM
commenter cet article

commentaires

Cyriaque BASSOKA 24/09/2009 10:18


Merci pour le lien que vous m'avez fait parvenir sur mon facebook, ce que vous faites c'est bien, j'ai été un promoteur dans la mode dans les années 80-90, j'ai travaillé en collaboration avec le
créateur styliste Alphadi dont j'ai été son collaborateur le plus proche. Nous avons crée sa boutique et atelier à Niamey ensemble, toute sa promotion et communication ici en France était
coordonnée par moi. Hormis Alphadi j'ai aidé à la promotion de la marque Des belles Nuances crée par un Congolais avec une boutique à Strabourg saint-denis. J'ai conseillé les frères Diani umberto
etc...., donc c'est un secteur que je connais bien , mais je ne crois pas à la sapologie ni à faire de Brazzaville Capitale de la mode Africaine dans le projet d'avenir. C'est un état d'esprit que
les Congolais n'ont pas. Je suis votre actualité par la presse ou soit par le net, ce que vous faites est valable, mais il y'a ....... . On pourra mieux en discuter tête à tête si vous le voulez
bien.


MBOLA-OYALY-OLOUASSELY 09/09/2009 23:06

Chère frère,cher Compatriote!On ne peut pas se dire congolais et ne pas être content de ce que vous êtes et ce que vous faites.Vous suscitez et vous imposez le respect,je suis pour l'encouragement de telles initiatives,prions que le pays connaissance une paix véritable pour une installation d'une telle unité au congo.Recevez,votre majesté l'expression de ma plus haute considération.que dieu vous benisse!Docteur Mbola-Oyaly.00212534651929.

CITOYEN DE LA DIASPORA 27/08/2009 03:43

JUSTE VOUS SOUHAITER BON VENT ET VOUS DIRE QUE SUIS FIER DE VOUS,CAR LE CONGO EST NOTRE PATRIE ET C'EST A NOUS DE LE  FAIRE VALORISER ET DE FAIRE LA PROMOTION DE SA CULTURE ET SES MOEURS 

Gloria EDZOUTSA 05/08/2009 09:38

c'est bien ce que vous faites....mais je pense que se sont des écoles de mode qui feront fonctionner brazza....le savoir faire peut nous permettre de créer des emplois....mais malheureusement se sont des gens incompetent qui enseignes sur l'art et le savoir faire....

Philippe ASSOMPI 05/08/2009 10:30



C’est pourquoi chère Gloria, grâce au partenariat de la ville de Romans, haut lieu du cuir, la chaussure et la maroquinerie de luxe, ce projet met en évidence la formation.
Brazza Vitrine Africaine de la Mode est axé sur le transfert de compétences entre Romans et Brazzaville.


Philippe ASSOMPI



Raoul BACARY 03/08/2009 20:09

Ils devraient  être fièrs pourtant!!!Mais non... ils préfèrent voir sur leurs chaussures, "JB WESTON POUR MINISTRES CONGOLAIS".Ca m'écoeure.Mais pourquoi ne veulent-ils pas favoriser votre projet pour le Congo?Je ne comprends vraiment rien là.Vous êtes autonomes, vous vous êtes installés certes en occident et avez fait votre "trou" comme on dit.Mais diantre!! pourquoi ne tentent-ils pas, ne serait-ce que sur une période d'un an de favoriser votre initiative?Comment avancer si on ne risque rien? d'autant plus que votre projet a reçu l'avis intéressé de pas mal d'autorités importantes étrangères.Si les responsables congolais  n'aident pas les fils de la DIASPORA , dans des projets pour leur pays, ou tout simplement pour leur retour ou/et leur réintégration dans le tissu national, qui le fera pour le Congo?Si tout est désintéressé, pourquoi tant de bâtons dans les roues ou, tant de négligeance?

Articles Récents

Texte Libre

 

Député Pas d'action sans vos dons