Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  •   Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  • : Faire de la SAPE, un mouvement ancré dans la culture congolaise, un moteur de développement économique, tel est l’objectif de ce blog.Une aubaine pour la jeunesse congolaise, laquelle est pénalisée par un désœuvrement engendré par le chômage endémique.Producteur de pétrole, le Congo a suffisamment de reserve financier pour s’imposer dans ces secteurs d’activité et faire de Brazzaville, la plate forme industrielle de la Mode en Afrique à l'instar de Paris pour l’Europe, Tokyo pour l'Asie.
  • Contact

Texte Libre

BIENS MAL ACQUIS

CANAL PLUS  

Mode-1-copie-1.jpg

 

Avec l’Assemblée Nationale, le Sénat, les Régions, les départements et les Grandes Villes françaises à gauche, François HOLLANDE a les mains libres pour agir.

Cela impose une obligation de résultat.

Entre le Président Macky SALL, nouvellement élu au Sénégal, et le congolais Denis SASSOU GUESSO, au pouvoir depuis près de 30 ans, le Président français a de la matière pour façonner sa politique africaine de la France.

Le mot d'ordre c'est l'emploi.

À savoir que les injustices créées par la politique africaine de la France constituent le terreau du jihadisme.

Connivences.jpg
LA SAPE 

Texte Libre

UN MOT SUR LA SAPE.


La SAPE, Société des Ambianceurs et des Personnes Élégante, est une mode vestimentaire qui se situe dans la filiation du dandysme.


Ce phénomène est au Congo ce que le foot est au Brésil, un sport national. Il est véritablement ancré dans la culture congolaise.


Dans les années 80 grâce aux films Black Mic Mac 1 et 2, la SAPE va connaître un essor formidable en France. Aujourd'hui le mot SAPE a franchi les barrières socio-professionnels et s'est invité dans le Petit Robert.


«Losing You» le dernier clip de Solange Knowles, la petite sœur de Beyoncé, met en évidence une parade des sapeurs. Preuve que ce mouvement est entrain de s'installer outre atlantique.


Il est temps de l'exploiter économiquement. Telle est la vocation de BVAM.

La-SAPE-1.png

Mode-2.jpg

La production chinoise en Afrique est écoulée en France et en Europe. C'est une concurrence qui asphyxie les petites et moyennes industries françaises, TPE et PME, particulièrement dans le secteur de la mode.

Pour contrer la fulgurante avancée chinoise en Afrique BVAM, Brazza Vitrine Africaine de la Mode, projette la création d'une zone industrielle, à l'identique du reportage de France 2 ci-dessus, spécifiquement dédiée aux métiers de la mode en périphérie de Brazzaville, capitale de la SAPE. Une zone qui sera occupée par les entreprises ou entrepreneurs de l'hexagone, le savoir-faire français dans le domaine de la mode étant incontestablement l'un des meilleurs au monde.

Ce projet, lequel est une joint-venture, est connu de l'Élysée et des autorités congolaises.

C'est un projet gagnant gagnant pour les deux partis, un site stratégique de riposte en Afrique pour la France et pour le Congo la création d'emplois en masse.

Troisième producteur de pétrole de l’Afrique subsaharienne, avec une réserve estimée à la moitié de celle du Qatar pour quatre millions d’habitants dont les ¾, l’ONU dit 70%, vivraient avec moins d’un dollar par jour, le Congo a les moyens de financer ce projet pour contrer l’oisiveté qui pénalise sa jeunesse, une jeunesse, comme au Centrafrique voisin, à la merci du fondamentalisme religieux.
La paix, la vraie paix se gagne par la confiance et non les armes.

Le classement des économies

Economie congolaise lanterne rouge

L'écriture est une arme

11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 00:26

C’est «une coïncidence qui tombe mal»: dans son édition du mercredi 9 mars, Le Canard Enchaîné relate l’existence d’un rapport positif du Fonds économique international (FMI) sur la situation économique de la Libye, publié le 15 février sur le site de l’institution, six jours après le début des émeutes à Benghazi.

Kadhafi.jpg

Un document «bourré comme il se doit de données chiffrées et de statistiques» mais surtout «surréaliste», selon l’hebdomadaire satirique, puisqu’il «ne cesse de féliciter le colonel Kadhafi et son gouvernement pour la qualité de leur gestion budgétaire et pour les réformes déjà entreprises», notamment grâce à la manne issue de la hausse des cours du pétrole. Et ne profère à l’adresse du régime qu’un seul conseil («favoriser l’emploi des jeunes») et un seul reproche («ne pas privatiser assez vite les banques et le marché local des capitaux»).

Ce lièvre avait déjà été levé auparavant à l’étranger. Le 3 mars, le blog The Economic Populist consacrait un post à cette « erreur embarrassante » et citait des rapports positifs du FMI sur la Tunisie ou l’Egypte avant les révolutions dans ces pays, ainsi que l’aide substantielle apportée dans le passé à d’autres dictatures. Quelques jours plus tard, le même blog rapportait les propos d’un cadre du FMI, Masoof Ahmed, affirmant sur une radio américaine que le FMI n’avait pas à dire à un pays comment il devait être gouverné mais que la soutenabilité de ses projets dépendait grandement de la façon dont les bénéfices en étaient répartis dans la population.

Fin février, le site Reuters Breakingviews consacrait également une chronique à ce sujet et notait ironiquement que «la mission du fonds à Tripoli avait apparemment oublié de vérifier si l’agenda de réformes “ambitieux” était fondé d’une manière ou d’une autre sur un soutien populaire».DSK

Au-delà du fonctionnement du FMI en lui-même, cette affaire de rapport a bien entendu une résonance particulière en France, toute entière résumée dans la chute de l’article du Canard enchaîné:

«Ses conclusions ont été transmises aux autorités libyennes après avoir été résumées (“summarizes”) par le

managing director du FMI. C’est-à-dire, en bon français, par son directeur général, un certain Dominique Strauss-Kahn.»

En novembre 2008, ce dernier s’était rendu en Libye pour participer à une conférence sur l’intégration économique du Maghreb et avait rencontré Mouammar Kadhafi. A l’issue de ce déplacement, il avait pointé les «réformes ambitieuses des dernières années» avant de conclure:

«Nos entretiens m'ont convaincu que le programme de réforme de la Libye continuera à un rythme soutenu dans le but de réaliser une croissance encore plus élevée et d'améliorer le niveau de vie de la population.»

Slate.fr

NOTE: Il est connu de tous que le FMI et toutes les instances de décision au monde sont assiégés par des lobbyistes aux soldes des dictateurs, lesquels dépensent des fortunes pour ne pas être inquiéter.

C’est un leurre que de penser que le FMI agit au bénéfice des peuples.

Mais ce qui est vrai, la souveraineté des peuples ne peut souffrir que momentanément de ces manœuvres répugnantes.

Car comme on vient de le voir en Tunisie, en Égypte et en Libye, le peuple finit toujours par avoir raison de ces pratiques.

Rien n’est éternel.

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe ASSOMPI
commenter cet article

commentaires

Odile Gerarld 15/03/2011 00:42



@ASSOMPI: Ce que vous n'avez pas compris, ou ce que vous ignorez de comprendre, le patron du FMI, depuis qu'il est devenu patron de cette institution, prépare son retour sur
la seine politique française, pour les élections présidentielles.


Une élection comme vous le savez, demande beaucoup d'argent, et ce dernier n'ayant pas d'usines implantées dans chaque coin du globe, son équipe et lui, ont mis, un système mafieux, à récolter
des fonds auprès des dictateurs du monde, dans les pays du quart monde, afin de financer sa campagne, qui lui coutera très cher, au vu des désistements de certains candidats aux primaires
socialistes moyennant de l'argent. Vous allez constater, partout ou DSK, et le FMI, ont déjà remis les rapports des gouvernements sont tombé. Exceptionnellement, en LIBYE, où, ce n'est pas le
peuple Libyen qui demande le changement, mais une partie de l'opposition Libyenne, qui s'est retrouvé en armes 24 heures à peine que le mouvement avait commencé, financer par les Occidentaux, en
fond de toile par la France de Sarkozy. En Tunis, la France de Sarkozy était au courant, sauf la France officiel, qui n'était pas au courant de ce qui se tramait en Tunisie. Le cynisme politique
voulait qu'on fasse croire qu'elle ne savait rien, là encore, l'armée va jouer le jeu, et fallait bien trouver un fusible et Alliot-Marie était toute choisie pour se rôle. Mais ce scénario, avait
été préparer il y a trois mois, lors de son changement de ministère, et au vu de ces relations avec l'homme d'affaires Tunisien. En Égypte, Moubarak se s'entend mourant, voulait céder le pouvoir
à son fils, mais les officiers de l'armée, ne voulaient pas, d'une succession d'un fils Moubarak, donc fallait trouver un scénario, identique à la tunisienne. les Américains avec la complicité de
l'armée egyptienne, avaient mis en place le même scénario à la Tunisienne, d'un mouvement populaire, pour faire croire à MOUBARAK que c'est le peuple qui voulait de son départ. Et la suite du
scénario, c'est terminer comme voulu, à la Tunisienne.  


Mais tout ce travail d’orfèvre a été confectionner par les services Français, Américains et Anglais.


Et pour les pays de l'afrique noire, c'est le m^me scénario, avec un machiavelisme, ou le clan mafieux du FMI et DSK, ce sont sucré, à volonté, avec tout d'abord, le payement par voie des lobbies
d'un quart de la dette, et un autre quart sur le prêt accordé par le FMI, au pays dont on venaient à peine de classer comme pays très pauvre.


Les élections française, nous reserve, beaucoup de surprise...Affaire à suivre


 



Bousemat 11/03/2011 21:45



Le FMI et la banque mondiale pratiquent en toute impunité l'usure légalisée et officielle envers les peuples du tiers-monde , le comble est que cette argent est le butin des gouvernants du
tiers-monde . Ce que ne savent pas les peuples est que l'emprunt est assorti d'interets et d'un service de la dette qui est éxhorbitant de sorte que l'emprunt ne résout vos problèmes mais vous
enfonce davantage dans un bourbier inextricable .



Articles Récents

Texte Libre

 

Député Pas d'action sans vos dons