Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  •   Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  • : Faire de la SAPE, un mouvement ancré dans la culture congolaise, un moteur de développement économique, tel est l’objectif de ce blog.Une aubaine pour la jeunesse congolaise, laquelle est pénalisée par un désœuvrement engendré par le chômage endémique.Producteur de pétrole, le Congo a suffisamment de reserve financier pour s’imposer dans ces secteurs d’activité et faire de Brazzaville, la plate forme industrielle de la Mode en Afrique à l'instar de Paris pour l’Europe, Tokyo pour l'Asie.
  • Contact

Texte Libre

BIENS MAL ACQUIS

CANAL PLUS  

Mode-1-copie-1.jpg

 

Avec l’Assemblée Nationale, le Sénat, les Régions, les départements et les Grandes Villes françaises à gauche, François HOLLANDE a les mains libres pour agir.

Cela impose une obligation de résultat.

Entre le Président Macky SALL, nouvellement élu au Sénégal, et le congolais Denis SASSOU GUESSO, au pouvoir depuis près de 30 ans, le Président français a de la matière pour façonner sa politique africaine de la France.

Le mot d'ordre c'est l'emploi.

À savoir que les injustices créées par la politique africaine de la France constituent le terreau du jihadisme.

Connivences.jpg
LA SAPE 

Texte Libre

UN MOT SUR LA SAPE.


La SAPE, Société des Ambianceurs et des Personnes Élégante, est une mode vestimentaire qui se situe dans la filiation du dandysme.


Ce phénomène est au Congo ce que le foot est au Brésil, un sport national. Il est véritablement ancré dans la culture congolaise.


Dans les années 80 grâce aux films Black Mic Mac 1 et 2, la SAPE va connaître un essor formidable en France. Aujourd'hui le mot SAPE a franchi les barrières socio-professionnels et s'est invité dans le Petit Robert.


«Losing You» le dernier clip de Solange Knowles, la petite sœur de Beyoncé, met en évidence une parade des sapeurs. Preuve que ce mouvement est entrain de s'installer outre atlantique.


Il est temps de l'exploiter économiquement. Telle est la vocation de BVAM.

La-SAPE-1.png

Mode-2.jpg

La production chinoise en Afrique est écoulée en France et en Europe. C'est une concurrence qui asphyxie les petites et moyennes industries françaises, TPE et PME, particulièrement dans le secteur de la mode.

Pour contrer la fulgurante avancée chinoise en Afrique BVAM, Brazza Vitrine Africaine de la Mode, projette la création d'une zone industrielle, à l'identique du reportage de France 2 ci-dessus, spécifiquement dédiée aux métiers de la mode en périphérie de Brazzaville, capitale de la SAPE. Une zone qui sera occupée par les entreprises ou entrepreneurs de l'hexagone, le savoir-faire français dans le domaine de la mode étant incontestablement l'un des meilleurs au monde.

Ce projet, lequel est une joint-venture, est connu de l'Élysée et des autorités congolaises.

C'est un projet gagnant gagnant pour les deux partis, un site stratégique de riposte en Afrique pour la France et pour le Congo la création d'emplois en masse.

Troisième producteur de pétrole de l’Afrique subsaharienne, avec une réserve estimée à la moitié de celle du Qatar pour quatre millions d’habitants dont les ¾, l’ONU dit 70%, vivraient avec moins d’un dollar par jour, le Congo a les moyens de financer ce projet pour contrer l’oisiveté qui pénalise sa jeunesse, une jeunesse, comme au Centrafrique voisin, à la merci du fondamentalisme religieux.
La paix, la vraie paix se gagne par la confiance et non les armes.

Le classement des économies

Economie congolaise lanterne rouge

L'écriture est une arme

11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 00:33

Yonne Active Création soutiendra des projets techniques et technologiques en accordant des crédits aux entrepreneurs africains. Montant de l'enveloppe : 470.000 ?.

 

1.png

 

Marie GALL

Yonne Active Création se met à l'heure africaine. Financée par le conseil général cette structure, qui « aide à la création et à la reprise d'entreprises dans le département » peut désormais mener un travail identique pour monter les projets techniques et technologiques dans huit pays africains.

Forte d'une enveloppe de 470.000 ? allouée à cette opération, elle étudiera le plan de financement de projets développés en coopération avec une des écoles d'ingénieur française membre du réseau N + I.

L'objectif est d'inciter les banques africaines à accorder des prêts pour créer des entreprises, en soutenant financièrement les projets. En fait, l'association icaunaise prêtera une partie de la somme à taux 0. Francis Moreau, le directeur de Yonne Active Création, espère voir l'association jouer un rôle déterminant en agissant « comme un levier » auprès des banques africaines.

Des projets d'envergure

Ces nouvelles attributions, l'association icaunaise les doit à Entrepreneurs en Afrique, un programme piloté par le ministère de l'intérieur et de l'immigration. Celui-ci permet d'apporter une aide technique et financière aux projets d'entrepreneurs africains.

D'ici peu, Yonne Active Création examinera le dossier d'un architecte originaire du Congo Brazzaville, Jean-Hervé MOUELE. Ce dernier souhaite optimiser la fabrication des briques en terre crue. En effet, le pays dépend des importations de ciment dont les cours sont fluctuants, et de la fabrication artisanale de ces fameuses briques. Or, celles-ci sont souvent de mauvaise qualité et inutilisables.

Avec le concours de l'école d'ingénieur de Toulouse, une presse a été créée, permettant d'offrir une production homogène de meilleure qualité. Restait à trouver un concours financier. Et c'est là que Yonne Active Création intervient.

« Nous allons découvrir le fonctionnement des banques africaines et adapter notre travail », explique Francis MOREAU.

Un travail qui ne nuira pas à l'aide aux entreprises icaunaises. n

è Pratique. Renseignements complémentaires à Yonne Active Création, centre d'affaire, Les Boutisses, Plaines de l'Yonne à Auxerre (03.86.42.01.10).

 

2.png

 

NOTE: La coopération entre la France et l’Afrique particulièrement entre la France et ses ex colonies est aujourd’hui dictée par un lobbie qui favorise des enrichissements personnels au détriment de l’intérêt collectif.

C’est  le principe de la FrançAfrique avec le soutien aux dictateurs africains. Nous en avons tout récemment la preuve avec l’aide de la police française proposée par Madame Michèle Alliot-Marie à Ben Ali pour circonscrire la révolution tunisienne.

Ce qui du reste amplifie le sentiment anti français et on peut le comprendre.

Faut-il aussi rappeler, pour avoir voulu mettre fin à ce réseau mafieux, il y a moins de deux ans un Ministre de la République, Monsieur Jean Marie Bockel alors Secrétaire d’État à la Coopération, avait été muté sous les ordres du défunt Président Gabonais, Omar Bongo.

Si l’Afrique est perdante dans ces combines, il est certain que le manque à gagner est colossale pour le trésor public français.

Pendant que la Chine  est entrain de faire ''son marché'' avec l’Afrique, il est absolument ahurissant voire suspect que les gouvernants français soient dans une logique attentiste si ce n'est de demission..

C’est pourquoi l’initiative du département de l’Yonne est riche d’enseignements. Car à travers la coopération décentralisée les départements et régions de France peuvent court-circuiter la FrançAfrique.

Il suffit de le vouloir.

En ces temps de vaches maigres les métiers en perte de vitesse ici, mondialisation oblige, peuvent renaître là bas en redonnant de l’espoir à leurs maîtres.

L’Afrique est à reconstruire.

Tout est à refaire.

C’est un marché au potentiel économique considérable.

C’est dommage que pour des raisons obscures et sectaires les décideurs politiques français manquent de lucidité au point de ne pas exploiter cette opportunité si prometteuse en terme de créations d’emplois ICI ET LÀ BAS.

Philippe ASSOMPI

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe ASSOMPI - dans BVAM
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Texte Libre

 

Député Pas d'action sans vos dons