Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  •   Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  • : Faire de la SAPE, un mouvement ancré dans la culture congolaise, un moteur de développement économique, tel est l’objectif de ce blog.Une aubaine pour la jeunesse congolaise, laquelle est pénalisée par un désœuvrement engendré par le chômage endémique.Producteur de pétrole, le Congo a suffisamment de reserve financier pour s’imposer dans ces secteurs d’activité et faire de Brazzaville, la plate forme industrielle de la Mode en Afrique à l'instar de Paris pour l’Europe, Tokyo pour l'Asie.
  • Contact

Texte Libre

BIENS MAL ACQUIS

CANAL PLUS  

Mode-1-copie-1.jpg

 

Avec l’Assemblée Nationale, le Sénat, les Régions, les départements et les Grandes Villes françaises à gauche, François HOLLANDE a les mains libres pour agir.

Cela impose une obligation de résultat.

Entre le Président Macky SALL, nouvellement élu au Sénégal, et le congolais Denis SASSOU GUESSO, au pouvoir depuis près de 30 ans, le Président français a de la matière pour façonner sa politique africaine de la France.

Le mot d'ordre c'est l'emploi.

À savoir que les injustices créées par la politique africaine de la France constituent le terreau du jihadisme.

Connivences.jpg
LA SAPE 

Texte Libre

UN MOT SUR LA SAPE.


La SAPE, Société des Ambianceurs et des Personnes Élégante, est une mode vestimentaire qui se situe dans la filiation du dandysme.


Ce phénomène est au Congo ce que le foot est au Brésil, un sport national. Il est véritablement ancré dans la culture congolaise.


Dans les années 80 grâce aux films Black Mic Mac 1 et 2, la SAPE va connaître un essor formidable en France. Aujourd'hui le mot SAPE a franchi les barrières socio-professionnels et s'est invité dans le Petit Robert.


«Losing You» le dernier clip de Solange Knowles, la petite sœur de Beyoncé, met en évidence une parade des sapeurs. Preuve que ce mouvement est entrain de s'installer outre atlantique.


Il est temps de l'exploiter économiquement. Telle est la vocation de BVAM.

La-SAPE-1.png

Mode-2.jpg

La production chinoise en Afrique est écoulée en France et en Europe. C'est une concurrence qui asphyxie les petites et moyennes industries françaises, TPE et PME, particulièrement dans le secteur de la mode.

Pour contrer la fulgurante avancée chinoise en Afrique BVAM, Brazza Vitrine Africaine de la Mode, projette la création d'une zone industrielle, à l'identique du reportage de France 2 ci-dessus, spécifiquement dédiée aux métiers de la mode en périphérie de Brazzaville, capitale de la SAPE. Une zone qui sera occupée par les entreprises ou entrepreneurs de l'hexagone, le savoir-faire français dans le domaine de la mode étant incontestablement l'un des meilleurs au monde.

Ce projet, lequel est une joint-venture, est connu de l'Élysée et des autorités congolaises.

C'est un projet gagnant gagnant pour les deux partis, un site stratégique de riposte en Afrique pour la France et pour le Congo la création d'emplois en masse.

Troisième producteur de pétrole de l’Afrique subsaharienne, avec une réserve estimée à la moitié de celle du Qatar pour quatre millions d’habitants dont les ¾, l’ONU dit 70%, vivraient avec moins d’un dollar par jour, le Congo a les moyens de financer ce projet pour contrer l’oisiveté qui pénalise sa jeunesse, une jeunesse, comme au Centrafrique voisin, à la merci du fondamentalisme religieux.
La paix, la vraie paix se gagne par la confiance et non les armes.

Le classement des économies

Economie congolaise lanterne rouge

L'écriture est une arme

29 novembre 2013 5 29 /11 /novembre /2013 16:42

Quand une nation devrait réunir les conditions d’une élévation des consciences collectives par l’excellence , la sapélogie n’est elle pas une forme d’obscurantisme ?

Souvenons nous le l’allégorie de la caverne de PLATON.

La meilleure façon de prouver que la sapélogie peut apporter une valeur ajoutée au pays ,serait de promouvoir des industries inhérentes à la mode :Textile, Boutons et pourquoi pas prêts à porter ?...

Les Congolais ont presque « vénérés » et certains « vénèrent » toujours le chausseur JM WESTON ,au point ou e JM WESTON a été baptisé par les congolais :JEAN MARC WESTON , alors que le fondateur de la Marque Mr Blanchard est mort sans avoir dit ce que signifiait JM , on sait seulement que Weston est la ville des USA ou ce dernier eut appris les techniques spéciales de fabrications de chaussures. 

On aurait pu croire que J M WESTON ouvrirait un magasin à Brazzaville, pourtant le seul magasin J M WESTON d’Afrique se trouve au ….Maroc

Je ne connait aucun grand couturier au monde, aucun industriel …….qui s’est déjà intéressé à la Sapologie…..

Je pense que notre jeunesse mérite mieux que d’être embrigadée dans cette forme d’obscurantisme qui ne dit pas son nom.

Aucun peuple ne peut s’élever sans briser à un certain moment de son histoire toutes formes d’obscurantisme pour prôner ’l’élévation du niveau général comme le firent le philosophes des Lumières qui inspirèrent la déclaration d’indépendance des USA et la Révolution française.

Pour ma part ,je pense qu’en l’état ,la Sapélogie n’apporte aucune valeur ajoutée ni culturelle, ni intellectuelle et encore moins économico-industrielle à notre cher et beau pays.

Que pensez vous de la sapélogie?

1-copie-1.jpg

1-copie-1Christian François Ibata Que pensez vous de la sapélogie?

PhilPhilippe Assompi

Article SAPE 1Article SAPE 2

 

1-copie-1Christian François Ibata Bonjour doyen Philippe Assompi, je savais que tu réagirais ,mais te échanges avec Mr Alain Akouala ne prouvent rien,

Ardan-copie-1.jpgArdan Mault's Je pense pareil sauf en ce qui concerne l'apport culturel. J'observe que ce phénomène bien qu'improductif est désormais un fait, une marque, un signe congolais!

1-copie-1Christian François Ibata Merci cher Ardan Mault's , en quoi ce vrai faux phénomene devient culturel?

Martial-Moulet.jpgMartial Moulet mon cher C.F.I, la sapologie est un etat d'esprit.

Ardan-copie-1Ardan Mault's Tout simplement parce qu'on associe ce phénomène à la culture ou au mode de vie du congolais!

Eric.jpgEric Ognami Sapologie, culture ou inculture ?ce phenomene est galopant et il a ete institutionalise chez nous, alors qu'il releve d'un obscurantisme sans precedent...Car comment comprendre, que les adeptes de ce phenomene ne sont ou Presque pas investis dans le domaine du textiles et ses derives?

Phil
Philippe Assompi
Monsieur Alain Akouala est le Ministre congolais en charge des Zones Economiques Spéciales. Si celui-ci demande le modèle économique d’un projet, c’est dans le cadre de ses fonctions. Ardan, s'il te plait soyons positifs.

1-copie-1Christian François Ibata Mon cher Ardan Mault's,

Culture ou Inculture ?

Qu'entendons nous pas culture ?

En outre,Dire que le congolais aime soigner sa présentation est une chose , mais dire que les congolais se sentent liés à la sapélogie en est une autre ......

Penses-tu qu'aimer soigner sa préssentation à un rapport avec le théatre que represente la sapelogie?

Ardan-copie-1Ardan Mault's Doyen Philippe, je suis toujours positif!

1-copie-1Christian François Ibata Ya Eric Ognami , tu as tout dit.

On reconnait la valeur d'un Homme par sa capacité de pouvoir vivre tot ou tard de sa passion....or la sapélogie n'a pas créé une valeur ajoutée nécéssaire et suffisante pour dynamiser ce secteur .

PhilPhilippe Assompi La vision que j’ai de ce mouvement est professionnelle, la SAPE étant ni plus que la mode. Or l’industrie de la mode fait vivre des millions d’individus aux quatre coins du monde.

1-copie-1Christian François Ibata l’industrie de la mode fait vivre des millions d’individus aux quatre coins du monde.

Nous sommes d'accord cher doyen Philippe Assompi.

MAis le Congo (les sapeurs et sapélogues) ayant creé le néologisme SAPE et même SAPELOGIE a t-elle développé une industrie qui a créé une valeur ajoutée à son économie ?

Ardan-copie-1Ardan Mault's Cher CFI, il faudra alors redéfinir la sape. Puisque pour ses adeptes c'est justement le fait de soigner son apparence physique quelque soit sa situation. Les défilés et autres parades ne seraient que secondaires...

PhilPhilippe Assompi Mon cher Christian, si nous faisons l’effort de ne voir dans la SAPE que la mode, ce serait déjà une avancée.

Gracias D. NMGracias D. NM Un débat qui pourrait susciter les passions de ceux-là même qui s’identifient comme sapologues ou sapeulogues ( excusez moi, le terme exact m’est inconnu).

A mon sens c’est encore le culte de la personnalité qui motive cette entreprise. Paraître et encore paraître voilà l’objectif auquel répond cette vraie fausse culture. Tandis que les vêtements chez les autres sont un outil de travail au Congo les vêtements traduisent la réussite dans certain quartier de Brazzaville (une réussite d’un autre genre).

Pire cette « culture » qui frise le ridicule et la clownerie abruti la pensée de notre jeunesse restée au pays , mais pas que, car celle d’ailleurs aussi en fait les frais. Cette jeunesse à qui on cache une certaine vérité mais à qui on inculque l’amour stupide du paraître. Après tout, quoi que nous soyons à une époque où la première impression en dit long sur la personne, il est aussi dit que l’essentiel n’est pas visible à l’œil nu. 

Oui, s’habiller pour être propre pour soi et pour les autres est un fait. Mais s’habiller au point de n’exister que pour les vêtements et surtout par les vêtements est d’un ridicule qui ne dira jamais son nom. 

Cher frère Je souscris à ta pensée, celle de penser la « sape » autrement..

1-copie-1Christian François Ibata Cher Ardan Mault's. Tu sais très bien qu'on ne peut pas dissocier le coté purement vestimentaire à toute la gestuelle qui accompagne la sapélogie.....et au final on y produit des DVD , on y fait de défis...mais on oublie l'essentiel, sa place dans l'économie et dans la société.

Au final, c'est un frai faux phénomène qui n'est pas pris au sérieux.

Christian-Gauhy.jpgChristian Gauhy J'en parle comme d'un style ou disons d'une œuvre d'art Caractérisé par une grande richesse de formes et des couleurs...pour certaine catégorie de personne et aussi "personnalité Africaine politologue,

1-copie-1Christian François Ibata Mon frère Christian Gauhy, tu y vas très fort..

Tu parles d'art ? de richesses de formes et de couleurs?.......

Picasso vivait de son art et sa descendance profite encore de ses œuvres.....pourrais tu comparer cela à l'histoire de Jo Balard ou tous les autres?

PhilPhilippe Assompi Si le coté gestuel peut être exploité sur le plan marketing, je dis pourquoi pas.

Quand au reste, je crois qu’il faut reconnaître que cela relève de la compétence des professionnels.

Ardan-copie-1Ardan Mault's Je suis d'accord avec toi doyen Philippe Assompi!

Maxi ParadeMaxi Parade mon cher Christian François Ibata, je suis un producteur de la sapelogie(DVD) ici en Afrique du Sud sud précisément à Cape Town. Mon nom de profil maxi parade est le nom de mon émisssion de la sape, Jette un coup d œil ou encore sur youtube avec le même nom,,( maxiparade sapologie cape town), Le débat est pro. J'ai aimé. Mais je suis au boulot. je vais intervenir plus tard.

Christian GauhyChristian Gauhy Jo Balard est devenu célèbre et à construit Grace à la sape d'autre comme connivence à eu une réussite fulgurante encore Grace au sapeur les buvettes au Congo font des recettes TTC encore grâce à ceux qui mettent l'ambiance dans un pays ou des pays sans cela la ville et voir même la vie serait bien triste bref je considère les sapeurs comme des acteurs d'opéra parfois utilisé par les médecins du travail après un stress permanent comme en événement thérapeutique le fait de regarder....

PhilPhilippe Assompi "S’agissant du joint-venture et de la coopération industrielle et commerciale pour votre projet BVAM, j’ai transmis votre attente aux décideurs économiques de ma ville.

L’hypothèse d’une rencontre n’est pas à exclure."

Je vous livre, ci-haut, un passage de la lettre que je viens de recevoir le 23 Octobre 2013, l’expéditeur étant le Député-Maire d’une ville de France.

Je note tout simplement qu’il y a un fossé dans la compréhension entre l’élite congolaise et les partenaires que je rencontre dans le cadre de BVAM.

Je souligne que ce projet m’a valu les félicitations de Madame Hélène Le Gal, conseillère Afrique de François Hollande.

Christian GauhyChristian Gauhy Picasso pour suivre ton exemple cher frère CFI il a réussi pour lui et sa famille parcequ'il y'a une solidarité même s'il dessine n'importe quoi son œuvre sera considéré s'il était Congolais je pense être le 1er a le critiquer toi ensuite et les autres qui critique la sapelogie car son art de Picasso ne contribue aussi en rien dans la collectivité.

1-copie-1Christian François Ibata Non, mon cher Christian Gauhy.

Le Congo a eu un grand peintre comme Mr MArcel GOTEN qui a eut la reconnaissance des congolais et même du président Denis SAssou Nguesso.

1-copie-1Christian François Ibata C'est bien cher doyen Philippe Assompi, je vous encourage .

Cependant, force est de constaer que cela n'a encore rien donné de concret à ce jour......

Christian GauhyChristian Gauhy Je ne suis pas sapeur mais solidarité oblige c'est Congolais et un simple conseil suffit pour le rendre productif je sais que les tailleurs au pays fabrique des costumes sur mesure avec des bons tissus super je ne sais à combien il sont moi je suis resté au super 100.

Il y'a moins de chômeur dans la couture.

Albert-Bimi-Sakala.jpgAlbert Bimi Sakala Pour revenir sérieusement au sujet...La Sape en fait est l'ancêtre de la Sapologie. Phénomène qui débuta dans les années 30-40, rapporté par les anciens combattants au retour des deux guerres de l'Europe.... et le bar Faignon à Poto poto fut le lieu par excellence où il fallait être et se montrer. Puis vinrent les bars des anciens combattants à Moungali et Macedo à Bacongo... Se vêtir en immitant le colon pour les indigènes fut un moyen et signe d'appartenance à l'élite et d'évolution ou de réussite sociale...dans les années 60. Même à l'assemblée nationale, les députés devaient, avant de prendre la parole, porter leurs lunettes et être en costume cravate....comme quoi! Mais avec le régime marxiste qui imposa et obligea, pour booster les ventes de SOTEXCO et IMPRECO, les produits textiles locaux, dans les années 70, certains jeunes, pour résister et rejeter ce système, par un accoutrement "bourgeois", mimant l'occidental en opposition aux non alignés (chinois, cubains, russes...)...Une forme de résistance culturelle et politique.... Depuis, les musiciens ont "surfé" sur cette vague, sans apporter un quelconque plus valu économique à ce phénomène. Or les produits de marques ne sont ni fabriqués au Congo par des entreprises délocalisées comme cela se passe en Tunisie, en Ethiopie et au Madagascar, apportant une embellie économique de ces pays là.. Mais le congolais continue de faire l'éloge des produits étrangers......Peut être des initiatives du genre Brazza vitrine de la mode du grand frère Philippe Assompi apportera un autre souffle...

Marcel-Kibondzi.jpgMarcel Kibondzi Les fondements socio-politiques de la Sape:

La Sape est une émanation des nouveaux exclus du *Boukoutage avec l'avènement du *yaka noki noki (1968).

Exclus de toutes perspectives d'émergence sociale (décrocheurs scolaires, appartenance tribale dysharmonique ), ils ont trouvé une alternative pour se valoriser, draguer des filles, ne plus passer "inaperçus" face aux "élus" du nouveau Boukoutage (diplômes, appartenance ethnique positive).

Dorénavant, Il appartient aux héritiers de la Sape a lui donner une autre signification, une autre orientation, bref, des perspectives lucratives (les initiateurs sont rarement des novateurs).....

*Boukoutage: enrichissement dû aux détournements des deniers publics

*yaka noki noki: Paysans appelés d'urgence par leurs parents, généralement responsables politiques, pour venir en ville occuper des emplois fictifs dans la fonction publique.

PhilPhilippe Assompi "force est de constater que cela n'a encore rien donné de concret à ce jour......"

Mon cher Christian François Ibata, toi qui d’ordinaire est très perspicace, excuses-moi de te dire que sur ce coup, je te trouve très léger. Car tu relèves un constat sans avoir élucidé l’objet qui justifie le silence du Ministre Alain Akouala.

Pourquoi ne pas lui demander de nous fournir l’étude de faisabilité?

Il me semble que nous sommes à la recherche des solutions pour sortir notre pays de la misère.

Ou alors, ce qui dérangerait c’est le fait que la SAPE mettrait de l’ombre aux cursus intellectuels de la minorité parlante.

1-copie-1Christian François Ibata Mon cher doyen Philippe Assompi.

Primo : on ne pourrait pas ramener l'analyse de la sapélogie à vos échanges fussent ils "riches" avec Mr Alain Akouala .

Secondo :Pourquoi voudrais tu que je contacte Mr Akoula pour un dossier que je ne connais que ters peu ? je pense que c'ets à toi de nous en parler. 

Tertio : Je dis et je redis, rien de concret à ce jour, rien de pertinent pourrait nous emmener à afirmer que la sapélogie a déja apporté une valeur ajoutée à notre économie, notre culture ou encore nos recherches intelllectuelles.

Pourquoi voudrais tu que nous comptons (meme si nous le souhaitons) sur ce qui n'existe pas ?

Merci pour ces éléments Historio-sociologiques cher doyen Marcel Kibondzi , même si j'en suis un peu sceptique.

Merci pour ces elements cher Albert Bimi Sakala.

L'histoire nous enseigne le passé mais c'est aux peuples de construire le présent et de jeter les bases du futur.

Mose-Obscure-Akiera.jpgMose Obscure Akiera la SAPE n'a jamais eut une vocation commerciale, ni industrielle mais elle est culturel dans le sens où elle présente un paradigme de la société congolaise. La SAPE a le droit d' avoir pour seule finalité que elle même.

Kounde-Koudering.jpgKounde Koudering Tu as parfaitement raison CFI, d'ailleurs la majorité des grands couturiers n'aiment pas associer leur nom ou même voir ces pauvres nègres porter leur marque.beaucoup ne font pas defiler les mannequins blacks. MAIS les nègres aiment bien ceux qui les maltraitent ,dans le passé des roi vendaient leur semblables pour un miroir aujourd'hui on fait l’alogie de la sape ,des habits européens au détriment des couturiers Africains (patéo,touré ) etc...le problème des cons c'est qu'ils sont nés pour faire passer le temps aux autres.

Charles-Kanzo.jpgCharles Kanzo Pour un couturier qui s'est intéressé au phénomène : Sir Paul Smith. Il y a même eu un défilé sur ce thème et un ouvrage illustré par un congolais : "Gentlemen of Bacongo" par Daniel Tamagni. Peu importe l’appellation (Sapelogue etc). Il existe bien un phénomène qu'il importe de savoir capitaliser.

Le Doyen Philippe Assompi parle de Brazza Vitrine Africaine de la Mode.

C'est à encourager.

Je ne crois pas que l'on puisse parler d'obscurantisme même si on peut regretter certaines dérives.

1-copie-1Christian François Ibata Mon cher Charles Kanzo, au final pour aboutir à quoi Sir Paul Smith ? Paul Smith a t il ouvert un magasin à Brazzaville ?

A t il crée une manifacture de chemises ou des costumes?

Ancien Kounde Koudering, mais je croyais que vous étiez sapelogue.

Kounde KouderingKounde Koudering je ne le serai jamais ,si j'étais le chef de la police du congo beaucoup seraient allés en prison pour aliénation mentale.

1-copie-1Christian François Ibata Rire, ancien Kounde Koudering ; en prison carrément? 

Vous pensez que c'est une forme d'aliénation?

Kounde KouderingKounde Koudering bien sur ,ils ont aucune culture ni connaissance de leur histoire ,c'est juste des frustrés du congo qui avaient du mal a existé normalement ,beaucoup ont vécu avec le rêve de vivre en europe (paradis),pour cacher leur idioties ,ils font du bruit pour rien.des médiocres de la nation

1-copie-1Christian François Ibata Je suis d'accord mon cher Prince Ndey-bhoyo?

Mais au fond que penses tu de la sapélogie ou tout au moins comment tenter de capitaliser ce qui l'être?

Kounde KouderingKounde Koudering en Afrique on aime faire du bruit sur tout et sur rien,si vous prenez le petit dejeuner chaque matin ,tout le quartier doit le savoir ,alors vous habiter en europe pareil et pareil pour les habits ,ils vont s'acheter des contrefaçon en turquie et en italie du sud ,ils font de bruit pour que ceux qui sont restés au bled applaudissent, au final ils finissent ermistes et vivent dans les squat .l'argent n'aime pas le bruit .disent les sages.

Philippe Assompi

Mode-Sape--jpg

Franck-Frederic-Ebale.jpgFranck Frédèric Ebale Ce qui pose problème dans la sapologie, ce n'est pas qu'il doit apporté une valeur ajouté. Mais que la sapologie soit amenée jusqu'à au sommet de l'état et érigée comme une culture congolaise par excellence c'est une aberration totale.

Sylvain NgamboloSylvain Ngambolo Un beau débat.

Djo Balar, si je ne m'abuse est le père de la sape, pour avoir été un agent publicitaire d'un couturier ou d'un habilleur. Pour ce faire, il s'était compose un personnage indique pour l'emploi, avec les allures qui en découlent. Et il a gagne sa vie.

Du temps de Faignond, le temps des différents clubs féminins ( miziki ) et masculins qui rivalisaient en beaux vêtements, uniformes pour la plupart et dans les concours de danses, il a manque, ce qui, pour ceux de cette époque, le mot sape. Car a cet époque le terme usité était " molato ", qui exprimait une fierté personnelle d'abord d'être vêtu. Bien s'habiller était une exigence pour paraître chez Faignond. Au point ou cette exigence a été reprise, pour l'émulation desdits clubs. Les musiciens congolais en ont même fait l'apologie.

C'était d'époque et dans un contexte ou ce courant parti de Poto-Poto, a essaime rapidement d'autres clubs de jeunes a Bacongo, Ouenze et Moungali, qui s'exhibaient dans des surprises-parties. C'était une culture qui a créé des identités remarquables dans chaque quartier de Brazzaville, sans aucune ostentation. Dans ces moments de retrouvailles programmes et attendus, la fraternité était au rendez-vous pour la fête et la joie de s'admirer mutuellement, tant pour l'habillement que pour les plus beaux pas de danse et les belles rencontres.

Pour ne prendre que l'exemple de " Francos" un sapeur de cette époque, que tout le monde connait a Bacongo, je ne l'ai jamais vu faire le pitre, découvrant ses chaussettes, montrant le revers de sa veste pour vanter l'habilleur. Son élégance seule parlait, sans plus. Je pense même, que Djo Balar doit bien connaitre Francos.

Nous étions loin du folklore des couleurs que l'on exhibe en groupe de tenues bigarrées, que l'on appelle sapelogie. Jusqu'a en vouloir en faire une science!!!

Pour revenir aux "miziki" des femmes qui ont d'ailleurs inspire les hommes qui étaient a leurs trousses, bien s'habiller était la règle, pour plaire et séduire. N'avaient droit de cite dans ce monde de "la violette", "la rose", etc...que ceux qui savaient bien s'habiller, en tenant bien sur, compte de leur stature. Et cette culture ne souleva aucune polémique.

Pourquoi la sapelogie défraie t-elle la chronique? La réponse est a chercher dans la conception des sapeurs d'aujourd'hui, qui portent des Kilt écossais au Congo, ce qu'est l'art de s'habiller.

Quand on pense comment certains se privent pour acquérir leurs objets du culte des sapeurs et comment d'autres se perdent pour en acquérir, il est évident que penser a une plus-value de leur part, est illusoire.

SosthèneSosthene Wilfrid - Mon cher Kounde Koudering, j'espère qu'un jour les congolais commenceront a s'interroger sur les sujets plus importants, qui peuvent permettre de changer la vie de nos compatriotes. la sapologie ne sert a rien, c'est une aberration, un non sens. elle ne génère rien pour les congolais. pendant que les autres avancent nous reculons. C'est triste.

Franck Frédèric EbaleFranck Frédèric Ebale Djo ballard n'a jamais porté un habit d'aucun couturier Il est juste parmi le percuseur de ce mouvement a l'epoque de la mec

Sylvain NgamboloSylvain Ngambolo Monsieur Franck Frederic Ebale, vous voulez parler de la Maison des Etudiants Congolais de Paris? A cette époque comment s'est il donne les moyens de se faire précurseur des sapeurs?

Franck Frédèric EbaleFranck Frédèric Ebale La raison de la fermeture de cette haut lieu estudiantin En dit long sur les conséquences négatives de la sapologie.

Je pense qu'il faut se plaindre des conséquences de la sape que de penser a donner une valeur ajoutée a ce phénomène d'aberration nationale . Comment des gens qui gagne la misère arrive à s'acheter des chaussures qui coutent la tête au pied allez y savoir.

Sylvain-Ngambolo.jpgSylvain Ngambolo Le problème est avant tout mental. 

Peut on attendre, de quelqu'un qui dépense ses énergies pour risquer la prison et quelquefois, en faire meme, avec pour but de venir en mettre plein la vue a ces frères du pays, une contribution quelconque?

Que peut on encore attendre de ceux qui partagent cette logique? N'y a t'il pas lieu de s'inquiéter de ce qu'une logique aussi dévalorisante soit encensée par des ceux la même qui devaient la condamner?

Il est clair qu'il n'y a aucune valeur ajoutée a attendre des gens qui se plaisent a faire les jokers. 

Il s'agit plutôt de réveiller les consciences et recanaliser les énergies vers des buts plus constructifs.. Comment? Commencer par dénoncer sérieusement ce poison qui tue notre société,. Parce ce que c'est grave comme situation!

Franck Frédèric EbaleFranck Frédèric Ebale En plus c'est plus con qu'ils soient ils sont exploités par des video qui ne tirent aucun profit de leur image pour dire que nous avons affaire a des abroutis En spetacle

5Sidney Kanda C'était et c'est encore une stratégie de ceux qui veulent qu'on soit distrait par leurs valets afin de continuer a' avoir le contrôle sur nos choix et personnes. C'est une pure distraction, surtout au niveau où ce phénomène est arrivé. Quand j'étais au pays, à tous les points de Vente de disque, on trouve une masse de jeunes gens qui visionnent les vidéos de ces sapeurs. Ainsi, tous ne rêvent d'imiter ces sapeurs. Donc les questions essentielles, positives de la SAPE sont devenues secondaires. Souvenez-vous des points essentiels de la stratégie de manipulation des masses. Et, demandez-vous, où trouvent- ils autant d'argent pour se vêtir aussi chèrement. Quel est leurs niveaux de vie? Combien gagnent-ils?

Pourquoi certains hommes d'État prennent du plaisir à les soutenir ou les sponsoriser?

Etre bien habillé est une bonne chose. Mais aller jusqu'a' en faire in big deal, en est une autre...

Moi,je reste debout, éveillé et non distrait. La majorité de mes Amis et ceux avec lesquels j'ai pour partage ma spiritualité ne s'adonnent pas a' ce genre de distraction.

PhilPhilippe Assompi "Et cette culture ne souleva aucune polémique."

Vous avez touché le cœur du problème mon cher Sylvain Ngambolo.

En effet, la SAPE est un mouvement citadin.

Vous avez parlé de Ya Francos à Bacongo. Mais à Poto-Poto, il y avait les grands Djento, Freddy Ibara avec leur groupe "Les Wonders."

Je me revois dans ces années là avec le pantalon "Ntsota." Comment pouvait-on porter ce modèle sans frimer? C'était impossible. Car pour faire valoir le "kimpokoto" dans la poche arrière, il fallait une démarche appropriée.

Mais cela ne dérangeait personne.

Bien au contraire, lors des bals de fin d’année scolaire cela se passait dans un esprit bon enfant.

D’où vient alors la polémique?

En parlant de Yaka Noki-Noki, mon cher Marcel, tu as omis de signaler qu’il y’en a eu deux vagues , la première sous Marien Ngouabi et la deuxième sous Denis Sassou Nguesso. La première n’avait pas le pouvoir. Par contre la seconde avait non seulement le pouvoir, mais en plus elle avait l’argent.

C’était l'époque du premier boum pétrolier.

Une période qui coïncidait avec le retour de Jacques Moulélé, L'Enfant Mister, Nono Ma Ngandou, Débaba, Souris Cacharel et bien d’autres parisiens. Des gens qui, le temps des vacances, avaient fait perdre la cote des nouveaux riches auprès de leurs aimées.

Or ces nouveaux riches, en grande majorité de l’ethnie de Denis Sassou Nguesso, géraient la sécurité d’état. C’est dans cette ambiance qu’on a entendu parlé des délinquants. Et de la guerre qu’on leur mena comme si ceux-ci constituaient une menace à l’intégrité du pays. Il faut se rappeler qu'un corps de police fut crée à cet effet.

C’était les années 80.

C'est pourquoi je ne suis pas certain que ce débat soit porté sous un angle qui convient. C'est comme si on menait un procès à charge. Le rôle d'un intellectuel s'il faille critiquer c'est de construire. Les sapeurs dont-on fait référence ont des niveaux d'études qui ne justifient pas un tel acharnement. Intellectuellement, vous ne jouez pas dans la même cours.

J’ai des contacts avec des professionnels français du domaine de la mode, jamais ce mouvement n’a été critiqué. Le gestuel, pensent-ils, est à développer sur le plan marketing afin de ponctuer la spécificité de la SAPE. D'ailleurs, je projette d'organiser une conférence-débat avec les industriels, les techniciens experts dans le domaines de la mode et les financiers pour confronter les expériences et voir la direction à donner à BVAM.

J'ai été invité à Lyon par le Musée des confluences et l'Université Lyon 2 avec les universitaires:

- Justin-Daniel GANDOULOU (université de Rennes)

- Rémy BAZENGUISSA-GANGA (université de Lille)

- Patrice YENGO (Centre d’Études Africaines/EHESS)

- Joseph TONDA (Université Omar-Bongo)

où le projet BVAM a reçu un écho favorable.

Je crois que le problème n’est pas la SAPE, il est ailleurs.

Quand un fou commence à se dévêtir, dit un adage de chez nous, si vous l’imitez, il y a des questions à se poser sur vous-même.

Mon cher Charles, tu as parlé de Sir Paul Smith.

Il faut ajouter Paco Rabanne qui a séjourné à Brazzaville dans l'espoir de trouver un partenaire.

Arsene-Bertrand-Abm.jpgArsene Bertrand Abm La sapélogie est du domaine de la distraction, des loisirs et elle n'a jamais revendiqué un quelconque rôle économique mon cher CFI! et ce n'est pas non plus le fait que les jeunes s'amusent dans un tel amusement qui empêche le pays d'émerger!!!

Blaise-Jean.jpgBlaise Jean Hummm... sujet recyclé certes mais il est toujours bon d'insister.

Rien qu'à lire la réflexion, j'ai des boutons qui apparaissent sur mon visage.... Chez certains on prônait dans le passé un dandysme vestimentaire passionnel, chez nous on prône l'obscurantisme émotionnel... cher Christian François Ibata....

Charles KanzoCharles Kanzo Mon cher Christian, je ne fais que répondre à tes interrogations : "Je ne connait aucun grand couturier au monde, aucun industriel …….qui s’est déjà intéressé à la Sapologie…..". Il y a donc bien un couturier qui s'est intéressé au phénomène (Paul Smith). Ensuite, faut-il que ce phénomène se traduise nécessairement par des usines et l'ouverture de magasin au Congo pour dire qu'il s'agit d'un phénomène sur lequel nous devions porter un regard ? Ton propos m'a laissé un peu perplexe, toi qui dans nos échanges invite à une réflexion propre à chaque entité culturelle. Des étrangers s'intéressent à un phénomène. Encore une fois, il nous appartient de capitaliser. D'inciter peut-être le gouvernement à investir dans la formation professionnelle et notamment les métiers du textile, de l'art (photographie) et bien d'autres approches... à moins que l'on ne confonde le phénomène et ceux qui le pratiquent. Un diamant brut a besoin d'être taillé pour acquérir de la valeur... la seule question qui vaille est celle de savoir si nous pouvons envisager de capitaliser ce phénomène. Je crains que dans une sorte de réflexe émotionnel certains aient déjà décidé qu'il ne méritait aucune attention et c'est un peu regrettable.

Charles-Kanzo-copie-1.jpgCharles Kanzo Cher doyen Philippe Assompi, effectivement j'avais oublié Paco Rabanne. Mais mieux encore, je voudrais argumenter sur deux auteurs que tu cites : Remy Bazenguissa Ganga et Patrice Yengo qui dans leurs théses respectives permettent d'avoir une approche sociologico-historique du phénomène qui bien loin des réflexions parfois proches du café et du commerce que l'on veut nous servir. Sur l'origine de la sape mais aussi les mutations du mouvement et les tentatives d'instrumentalisations politiques, ces deux ouvrages sont des mines. Il y a donc une réalité intellectuelle qu'il conviendrait désormais de convertir en projet. Il y a certes Bvam, mais connivence de manière modeste et efficace participe de ce mouvement. Bon courage !

Egis-Mot.jpgEgis Moitsinga C'est un sujet pertinent!


PhilPhilippe Assompi

"Un diamant brut a besoin d'être taillé pour acquérir de la valeur..." 

Je suis complètement d’accord avec toi mon cher Charles.

Mais cela n’est possible que dans un pays où l’élite a le sens de l’intérêt général. Ce qui n’est pas le cas au pays deDenis Sassou Nguesso.

D’ailleurs c’est tout à fait vrai quand tu dis, je te cite: "Je crains que dans une sorte de réflexe émotionnel certains aient déjà décidé qu'il ne méritait aucune attention et c'est un peu regrettable."

Sinon pourquoi un Ministre de la République, qui doit avoir une charge de travail énorme, se ridiculiserait au point de s’autoproclamer Président des sapeurs?

Ils savent que ce mouvement est fortement ancré dans la société congolaise, n’en déplaise aux "Yaka Noki-Noki," et qu’il pourrait leur revenir à la gueule comme un boomerang si, ils ne le contrôlaient pas.

Je te rappelle que dans les années 80 une brigade de police fut créée pour sévir ce mouvement.

Comme à son habitude l’homme d’Oyo sait souffler le chaud et le froid.

C’est pourquoi pour convertir la SAPE en un mouvement économique, je m’appuie sur un partenaire intéressé et expérimenté, la France.

Intéressé car François Hollande ne raisonne aujourd’hui que par l’emploi.

Il est absolument certain qu’il vous prêtera une oreille si vous lui dites que le Congo, pays producteur de pétrole, veut créer 5000 emplois sous l’étendard SAPE sur le sol français si en contrepartie vous l’aidez à construire une zone industrielle à Brazzaville.

D’autant plus que pour le pré carré français surtout après l‘intervention au Mali, la France représente la communauté internationale. Donc au nom du droit d’ingérence, l’échec de la politique économique de Sassou étant avéré, il est possible de capter à la source, c’est-à-dire ponctionner un pourcentage sur les dividendes issues du pétrole, la part du développement économique.

Mon cher qui veut aller loin ménage sa monture.

Ja Lebachelor est mon petit-frère et dans la semaine nous passons de longs moments au téléphone. Je le connais depuis le collège. Idem pour Théodore Aimé Robert qui lui aussi possede une boutique à Paris.

Quant à Remy Bazenguissa, je l’avais invité en 1999 à Romans à l’occasion d’une conférence-débat suite à la guerre de 97 que j’avais organisé en partenariat avec cette ville et depuis lors nous sommes en lien et vouons l’un pour l’autre une profonde amitié.

Gael-Benedict-Wilfrid.jpgGaël-Bénédict Wilfrid Ayant lu les différents commentaires, j'ai une interrogation : au fond, qu'est-ce donc la sape?

PhilPhilippe Assompi La SAPE pour le professionnel que je suis, mon cher Wilfrid, c’est la mode, point.

 

 Facebook Christian François Ibata

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe ASSOMPI
commenter cet article

commentaires

Prince NDEY -BHOYO 30/11/2013 20:27


Je voulais dire:
...un pouvoir qu`on peut et non quand peut, comprennez mon emotion face a un sujet aussi instructif! 

Prince NDEY-BHOYO 30/11/2013 13:52


Quand papa Otcho-cho fit sa première visite officielle au Sénégal, d`apres radio-trottoir, son homologue ne fut pas très enchante.


Les femmes trop contentes, enlevèrent leurs pagnes pour le mettre par terre et lui permettre de marcher dessus, ce qui ne fit pas partie du protocole habituel.


Elles dirent de lui un bel homme, habituées(gens) aux autres presidents non sapeurs et aux allures refroidissantes, il fit donc le premier a rompre ce mythe.


La sape n`est pas une mauvaise chose, c`est un pouvoir certain quand peut avoir sur le commun des mortels.


Dans cette même optique, elle unit, les défilés de mode qui en général présentent des créations de couturiers font la joie du peuple et se terminent toujours en beaute, le mouvement de la sape
aussi reunit les tributs, les ethnies et les peuples.


On ne peut avoir le PMK en main sur le front et etre en veste , tout comme avoir la machette, le couteau et être en Weston.


Il y a tellement d`anecdotes a ce propos que vous dire ses bienfaits me feront passer pour un vantard que je ne suis pas.


Par contre, si la sape a ete une source de plaisir pour plusieurs ou la majorité, il y a le fait que certains tuent,volent,mentent pour avoir les habits et paraitre au lieu d'être, ternisant.
ainsi l`image meme de ce mouvement digne.


 


Sapez, sapons s'il vous plait pour un monde meilleur!!!!!!!!!!!!!!!


 


Prince NDEY-BHOYO

Articles Récents

Texte Libre

 

Député Pas d'action sans vos dons