Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  •   Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  • : Faire de la SAPE, un mouvement ancré dans la culture congolaise, un moteur de développement économique, tel est l’objectif de ce blog.Une aubaine pour la jeunesse congolaise, laquelle est pénalisée par un désœuvrement engendré par le chômage endémique.Producteur de pétrole, le Congo a suffisamment de reserve financier pour s’imposer dans ces secteurs d’activité et faire de Brazzaville, la plate forme industrielle de la Mode en Afrique à l'instar de Paris pour l’Europe, Tokyo pour l'Asie.
  • Contact

Texte Libre

BIENS MAL ACQUIS

CANAL PLUS  

Mode-1-copie-1.jpg

 

Avec l’Assemblée Nationale, le Sénat, les Régions, les départements et les Grandes Villes françaises à gauche, François HOLLANDE a les mains libres pour agir.

Cela impose une obligation de résultat.

Entre le Président Macky SALL, nouvellement élu au Sénégal, et le congolais Denis SASSOU GUESSO, au pouvoir depuis près de 30 ans, le Président français a de la matière pour façonner sa politique africaine de la France.

Le mot d'ordre c'est l'emploi.

À savoir que les injustices créées par la politique africaine de la France constituent le terreau du jihadisme.

Connivences.jpg
LA SAPE 

Texte Libre

UN MOT SUR LA SAPE.


La SAPE, Société des Ambianceurs et des Personnes Élégante, est une mode vestimentaire qui se situe dans la filiation du dandysme.


Ce phénomène est au Congo ce que le foot est au Brésil, un sport national. Il est véritablement ancré dans la culture congolaise.


Dans les années 80 grâce aux films Black Mic Mac 1 et 2, la SAPE va connaître un essor formidable en France. Aujourd'hui le mot SAPE a franchi les barrières socio-professionnels et s'est invité dans le Petit Robert.


«Losing You» le dernier clip de Solange Knowles, la petite sœur de Beyoncé, met en évidence une parade des sapeurs. Preuve que ce mouvement est entrain de s'installer outre atlantique.


Il est temps de l'exploiter économiquement. Telle est la vocation de BVAM.

La-SAPE-1.png

Mode-2.jpg

La production chinoise en Afrique est écoulée en France et en Europe. C'est une concurrence qui asphyxie les petites et moyennes industries françaises, TPE et PME, particulièrement dans le secteur de la mode.

Pour contrer la fulgurante avancée chinoise en Afrique BVAM, Brazza Vitrine Africaine de la Mode, projette la création d'une zone industrielle, à l'identique du reportage de France 2 ci-dessus, spécifiquement dédiée aux métiers de la mode en périphérie de Brazzaville, capitale de la SAPE. Une zone qui sera occupée par les entreprises ou entrepreneurs de l'hexagone, le savoir-faire français dans le domaine de la mode étant incontestablement l'un des meilleurs au monde.

Ce projet, lequel est une joint-venture, est connu de l'Élysée et des autorités congolaises.

C'est un projet gagnant gagnant pour les deux partis, un site stratégique de riposte en Afrique pour la France et pour le Congo la création d'emplois en masse.

Troisième producteur de pétrole de l’Afrique subsaharienne, avec une réserve estimée à la moitié de celle du Qatar pour quatre millions d’habitants dont les ¾, l’ONU dit 70%, vivraient avec moins d’un dollar par jour, le Congo a les moyens de financer ce projet pour contrer l’oisiveté qui pénalise sa jeunesse, une jeunesse, comme au Centrafrique voisin, à la merci du fondamentalisme religieux.
La paix, la vraie paix se gagne par la confiance et non les armes.

Le classement des économies

Economie congolaise lanterne rouge

L'écriture est une arme

18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 21:03

logo.pngLa date du second tour des législatives a été avancée au 29 juillet prochain, au lieu du 5 août. C'est ce qu’a annoncé le président de la Commission nationale électorale sans donner plus d'explications. La Conel précise aussi que les résultats du premier tour seront probablement donnés demain 19 juillet. De leur côté, les observateurs de l'Union africaine et de la Communauté des Etats d'Afrique centrale ont présenté un premier rapport dans lequel ils expliquent avoir relevé plus de « points négatifs » que de « points positifs » lors du scrutin. Déjà, des contestations se font entendre. Ainsi, 13 candidats d'une circonscription d'un quartier de Brazzaville viennent de créer un collectif pour protester contre des fraudes et réclamer l'annulation du vote dans cette circonscription de Mfilou 2. Explications de l'un des candidats protestataires, Ludovic Robert Miyouna, qui s'est présenté comme indépendant.

 

Des troubles secouent le centre du pays après les électionscommunique-ard-election

DZON.jpgAu lendemain du 1er tour des législatives, des troubles ont secoué Gamboma, dans le centre du pays, une circonscription où s'affrontent le maire de Brazzaville (et gendre du président Sassou-Nguesso) Hugues Ngouélondélé et l'opposant Mathias Dzon. Des partisans de ce dernier ont assiégé la Commission électorale, la Conel, pour obtenir l'affichage des résultats. Les forces de l'ordre ont dispersé la manifestation en tirant en l'air.

La pluie qui s’est abattue sur Gamboma entre le milieu d’après-midi et une bonne partie de la nuit de lundi 16 juillet a calmé un peu les esprits, après une longue journée d’incidents qui ont fait au moins 3 blessés dont un par balle.

Un couvre feu a été décrété par les autorités locales de 20h à 6h en attendant le retour au calme. La maire de la ville Hugues Ngouélondélé s’est réfugié à la caserne militaire après que son domicile ait été saccagé et pillé selon lui par les partisans de l’opposant Mathias Dzon qui revendiquaient sa victoire face au maire de Brazzaville, du PCT.

Ces partisans de Mathias Dzon réclamaient la publication sur place après le vote des procès verbaux, mais n’ont pas obtenu gain de cause. Lesdits procès verbaux ont été acheminés hier soir à Brazzaville par un responsable local de la Conel qui doit les transmettre ce mardi au bureau national.

Le ministre de l’Intérieur Raymond Zéphirin Mboulou a affirmé que Mathias Dzon avait fui Gamboma. L’intéressé, interrogé hier soir a affirmé à RFI qu’il se trouvait bien à son domicile où il a aperçu trois hélicoptères de l’armée atterrir et redécoller. Le ministre de l'intérieur, contacté dans la soirée, n'a pas souhaité répondre à nos questions.

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe ASSOMPI - dans BVAM
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Texte Libre

 

Député Pas d'action sans vos dons