Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  •   Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  • : Faire de la SAPE, un mouvement ancré dans la culture congolaise, un moteur de développement économique, tel est l’objectif de ce blog.Une aubaine pour la jeunesse congolaise, laquelle est pénalisée par un désœuvrement engendré par le chômage endémique.Producteur de pétrole, le Congo a suffisamment de reserve financier pour s’imposer dans ces secteurs d’activité et faire de Brazzaville, la plate forme industrielle de la Mode en Afrique à l'instar de Paris pour l’Europe, Tokyo pour l'Asie.
  • Contact

Texte Libre

BIENS MAL ACQUIS

CANAL PLUS  

Mode-1-copie-1.jpg

 

Avec l’Assemblée Nationale, le Sénat, les Régions, les départements et les Grandes Villes françaises à gauche, François HOLLANDE a les mains libres pour agir.

Cela impose une obligation de résultat.

Entre le Président Macky SALL, nouvellement élu au Sénégal, et le congolais Denis SASSOU GUESSO, au pouvoir depuis près de 30 ans, le Président français a de la matière pour façonner sa politique africaine de la France.

Le mot d'ordre c'est l'emploi.

À savoir que les injustices créées par la politique africaine de la France constituent le terreau du jihadisme.

Connivences.jpg
LA SAPE 

Texte Libre

UN MOT SUR LA SAPE.


La SAPE, Société des Ambianceurs et des Personnes Élégante, est une mode vestimentaire qui se situe dans la filiation du dandysme.


Ce phénomène est au Congo ce que le foot est au Brésil, un sport national. Il est véritablement ancré dans la culture congolaise.


Dans les années 80 grâce aux films Black Mic Mac 1 et 2, la SAPE va connaître un essor formidable en France. Aujourd'hui le mot SAPE a franchi les barrières socio-professionnels et s'est invité dans le Petit Robert.


«Losing You» le dernier clip de Solange Knowles, la petite sœur de Beyoncé, met en évidence une parade des sapeurs. Preuve que ce mouvement est entrain de s'installer outre atlantique.


Il est temps de l'exploiter économiquement. Telle est la vocation de BVAM.

La-SAPE-1.png

Mode-2.jpg

La production chinoise en Afrique est écoulée en France et en Europe. C'est une concurrence qui asphyxie les petites et moyennes industries françaises, TPE et PME, particulièrement dans le secteur de la mode.

Pour contrer la fulgurante avancée chinoise en Afrique BVAM, Brazza Vitrine Africaine de la Mode, projette la création d'une zone industrielle, à l'identique du reportage de France 2 ci-dessus, spécifiquement dédiée aux métiers de la mode en périphérie de Brazzaville, capitale de la SAPE. Une zone qui sera occupée par les entreprises ou entrepreneurs de l'hexagone, le savoir-faire français dans le domaine de la mode étant incontestablement l'un des meilleurs au monde.

Ce projet, lequel est une joint-venture, est connu de l'Élysée et des autorités congolaises.

C'est un projet gagnant gagnant pour les deux partis, un site stratégique de riposte en Afrique pour la France et pour le Congo la création d'emplois en masse.

Troisième producteur de pétrole de l’Afrique subsaharienne, avec une réserve estimée à la moitié de celle du Qatar pour quatre millions d’habitants dont les ¾, l’ONU dit 70%, vivraient avec moins d’un dollar par jour, le Congo a les moyens de financer ce projet pour contrer l’oisiveté qui pénalise sa jeunesse, une jeunesse, comme au Centrafrique voisin, à la merci du fondamentalisme religieux.
La paix, la vraie paix se gagne par la confiance et non les armes.

Le classement des économies

Economie congolaise lanterne rouge

L'écriture est une arme

11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 11:18

hollande sassou

Après la débâcle électorale du PS aux élections municipales ayant conduit commutativement à la démission du gouvernement Ayrault et à la nomination du gouvernement Vals, l’actuel ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, avait exigé au président François Hollande de donner un contenu économique fort à la nouvelle diplomatie française.

Ce que l’on a plus retenu de cette exigence c’est le premier couac de ce nouveau gouvernement, bien qu’étouffé par soucis de collégialité, entre Laurent Fabius et Arnaud Montebourg, actuel ministre français de l’économie.

Par cette stratégie rythmée de regroupement au sein du Quai d’Orsay du secrétariat au Commerce extérieur historiquement logé à Bercy, Laurent Fabius voulait créer une dynamique diplomatique qui permettrait de soutenir la conquête des marchés étrangers par les sociétés françaises.

En difficulté sur sa promesse phare d’inverser la courbe de chômage et soucieux de la place de la France dans le monde, le tout couronné d’une pression médiatique dont la base est son impopularité actée par la multiplicité des résultats de sondages, l’actuel locataire de l’Élysée avait fini par se faire convaincre, cédant ainsi à la pression du chef de sa diplomatie.

Sauf que, quatre mois plus tard, d’après les derniers chiffres publiés ce jeudi 09 juillet 2014, la balance commerciale de la France reste désespérément dans le rouge. Après avoir accusé un déficit de 4,1 milliards d’euros en avril, la balance commerciale affiche un trou de 4,9 milliards d’euros en mai. Sur l’ensemble de l’année, le déficit s’élève à 23,1 milliards d’euros, les exportations ayant reculé de 0,2% entre mai 2013 et mai 2014. Source: Finance.yahoo.com.

Après le rapport Védrine-Zinsou « la guerre économique a commencé » paru en décembre 2013 dans la foulée des préparatifs du sommet de l’Elysée, dont les 15 propositions n’ont qu’un contenu intellectualiste et théorique; rapport qui aurait servi de base argumentaire à la stratégie Fabius, le Noyau politique du MCCD se pose la question de savoir si les gouvernements successifs français réalisent-ils vraiment la nécessité de se servir d’exemples de réussite d’autres nations autour d’eux afin d’adapter leur système économique aux enjeux sociaux, humains, géopolitiques du 21ème siècle.

En faisant le choix d’une stratégie économique qui prenne base la politique au service des dictateurs africains dont la caractéristique de gouvernance est l’opacité et la corruption, les gouvernements successifs français se trompent totalement et pourraient réussir le redressement économique de la France.

HOLLANDE-SASSOU-NGUESSO-300x228.jpgL’Allemagne, première économie de l’Union européenne, tout comme les Pays-Bas, le Danemark, la Suède, la Norvège…, tous ayant une croissance économique, sont des pays qui ont construit leur système économique et financier sur des investissements dans des pays sûrs et des partenaires fiables.

Prenons le cas du Congo Brazzaville. L’une des premières sociétés françaises, « Total » qui avait longtemps le monopole d’exploration, de concessions et d’exploitation du pétrole congolais, s’est lancé dans une stratégie de vente de ses droits à des sociétés soit nationales soit non françaises, dont le seul but est la non exposition à la politique des rétro-commissions dénoncée par de nombreuses organisations. Or, ces sociétés non françaises ne peuvent pas payer des impôts en France. Cela représente donc un gros manque à gagner à l’Etat français qui ne pouvait pas voter son budget en 1997 parce que le Congo Brazzaville était en guerre.

Canard Enchaîné

Les exemples simples qui montrent bien le manque à gagner de l’Etat français à travers ses sociétés sont si nombreux que nous ne pourrions les énumérer tous dans cette publication.

Les partenaires économiques et financiers de la Voix du Peuple Libre ont d’ailleurs, sur demande du Noyau politique, mené des travaux là-dessus pour bien comprendre, à qui profitait cette politique. Cette politique profite non pas à l’économie française, mais plutôt à des individus et groupuscules lobbyistes.

Il est clair que les gouvernants successifs français sont en totale erreur en croyant que la France gagne plus en ayant des partenaires peu fiables.

La France ne pourra certainement gagner la guerre économique, telle qu’énoncée dans le rapport Védrine-Zinsou, qu’en rendant sain, son système économique et en ayant des partenaires fiables.

Les gouvernants français doivent comprendre que si les pouvoirs dictatoriaux étaient une garantie pour eux, la place de la France en Afrique n’aurait pas connu une si grande reculade. Les gouvernants français doivent réaliser quelle est la place de la France en Afrique aujourd’hui par rapport à la Chine. Pour ne citer que cet exemple.

Si les gouvernants français ne le réalisent pas, il sera trop tard et l’histoire nous le dira un jour.

L’Allemagne n’a pas besoin d’une Allemagnafrique pour être la première économie de l’Europe.

La diplomatie économique n’a de sens et ne pourrait porter de fruits que si l’on a des partenaires fiables et l’on investit dans des marchés à économies dynamiques.

MCCD : La Voix du Peuple Libre

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe ASSOMPI
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Texte Libre

 

Député Pas d'action sans vos dons