Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  •   Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  • : Faire de la SAPE, un mouvement ancré dans la culture congolaise, un moteur de développement économique, tel est l’objectif de ce blog.Une aubaine pour la jeunesse congolaise, laquelle est pénalisée par un désœuvrement engendré par le chômage endémique.Producteur de pétrole, le Congo a suffisamment de reserve financier pour s’imposer dans ces secteurs d’activité et faire de Brazzaville, la plate forme industrielle de la Mode en Afrique à l'instar de Paris pour l’Europe, Tokyo pour l'Asie.
  • Contact

Texte Libre

BIENS MAL ACQUIS

CANAL PLUS  

Mode-1-copie-1.jpg

 

Avec l’Assemblée Nationale, le Sénat, les Régions, les départements et les Grandes Villes françaises à gauche, François HOLLANDE a les mains libres pour agir.

Cela impose une obligation de résultat.

Entre le Président Macky SALL, nouvellement élu au Sénégal, et le congolais Denis SASSOU GUESSO, au pouvoir depuis près de 30 ans, le Président français a de la matière pour façonner sa politique africaine de la France.

Le mot d'ordre c'est l'emploi.

À savoir que les injustices créées par la politique africaine de la France constituent le terreau du jihadisme.

Connivences.jpg
LA SAPE 

Texte Libre

UN MOT SUR LA SAPE.


La SAPE, Société des Ambianceurs et des Personnes Élégante, est une mode vestimentaire qui se situe dans la filiation du dandysme.


Ce phénomène est au Congo ce que le foot est au Brésil, un sport national. Il est véritablement ancré dans la culture congolaise.


Dans les années 80 grâce aux films Black Mic Mac 1 et 2, la SAPE va connaître un essor formidable en France. Aujourd'hui le mot SAPE a franchi les barrières socio-professionnels et s'est invité dans le Petit Robert.


«Losing You» le dernier clip de Solange Knowles, la petite sœur de Beyoncé, met en évidence une parade des sapeurs. Preuve que ce mouvement est entrain de s'installer outre atlantique.


Il est temps de l'exploiter économiquement. Telle est la vocation de BVAM.

La-SAPE-1.png

Mode-2.jpg

La production chinoise en Afrique est écoulée en France et en Europe. C'est une concurrence qui asphyxie les petites et moyennes industries françaises, TPE et PME, particulièrement dans le secteur de la mode.

Pour contrer la fulgurante avancée chinoise en Afrique BVAM, Brazza Vitrine Africaine de la Mode, projette la création d'une zone industrielle, à l'identique du reportage de France 2 ci-dessus, spécifiquement dédiée aux métiers de la mode en périphérie de Brazzaville, capitale de la SAPE. Une zone qui sera occupée par les entreprises ou entrepreneurs de l'hexagone, le savoir-faire français dans le domaine de la mode étant incontestablement l'un des meilleurs au monde.

Ce projet, lequel est une joint-venture, est connu de l'Élysée et des autorités congolaises.

C'est un projet gagnant gagnant pour les deux partis, un site stratégique de riposte en Afrique pour la France et pour le Congo la création d'emplois en masse.

Troisième producteur de pétrole de l’Afrique subsaharienne, avec une réserve estimée à la moitié de celle du Qatar pour quatre millions d’habitants dont les ¾, l’ONU dit 70%, vivraient avec moins d’un dollar par jour, le Congo a les moyens de financer ce projet pour contrer l’oisiveté qui pénalise sa jeunesse, une jeunesse, comme au Centrafrique voisin, à la merci du fondamentalisme religieux.
La paix, la vraie paix se gagne par la confiance et non les armes.

Le classement des économies

Economie congolaise lanterne rouge

L'écriture est une arme

13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 17:12

HOLLANDE.jpg« J’ai annoncé que je voulais définitivement rompre avec les dérives de la Françafrique. Il ne s'agit pas seulement de faire disparaître la cellule africaine de l'Élysée, nous le ferons, mais d'ériger la transparence en principe cardinal de toute notre diplomatie africaine. Je veillerai tout particulièrement à ce que l'action des acteurs publics soit irréprochable en la matière. » Ainsi s’exprimait François Hollande, au journal Le Messager.

Il n’était alors que candidat. Elu, il semble vouloir tenir parole. Le fameux ministère de la Coopération, a disparu, remplacé par le ministère du Développement. Simple révolution onomastique?

Simple glissement sémantique?

Que non.

Le changement est ailleurs, notamment dans les personnes appelées à gérer cet aspect de la politique française.

D’abord, le ministre des Affaires Etrangères. Ce département a été confié Laurent Fabius. Ancien premier ministre, ancien président de l’Assemblée nationale, il est, Laurent Fabius, désormais la deuxième personnalité du gouvernement. « Son aura et sa stature empêcheront que sa conduite lui soit dictée par l’Elysée. » Soutient un analyste. Il ajoute que c’est de la présidence de la république française en effet, que la politique africaine était décidée. Au travers de la « Cellule africaine de l’Elysée ».

« Pendant la campagne électorale, il a effectué un voyage en Afrique, et notamment au Gabon siège de la Françafrique. Cela a certainement été l’occasion pour lui de présenter la vision de François Hollande sur la question.» Il souligne que, le fait pour Laurent Fabius d’avoir évité des pays tel le Cameroun dont le dirigeant se fossilise au pouvoir, est hautement significatif à cet égard.

 

Laurent-FABIUS.jpgRésistances

Ensuite, le ministre du Développement. Pascal Canfin, 37 ans, spécialiste de l’économie, cet euro député écologiste, est présenté comme proche des alter mondialistes. Il était conseiller économique d’Eva Joly, pourfendeuse de la FrançAfrique. Il est présenté comme un spécialiste des questions finance et de développement. Ancien journaliste à Alternative Finance, il est également responsable de l’ONG Finance Watch. Ce qui justifie sans doute, la satisfaction des ONG altermondialistes après sa nomination. Laquelle apparait comme une véritable rupture, et donne un écho aux engagements de campagne de François Hollande. Les dirigeants africains ont d’autant plus de soucis à se faire qu’il est aussi spécialiste des paradis fiscaux et de la lutte contre le blanchiment d’argent.

Mais comme tout cancer, les premiers signes de résistance s’organisent déjà. Il eut en effet été naïf de croire que cette maladie plus que cinquantenaire, dont les métastases gangrènent nos pays, se laisserait facilement éliminer. Ainsi, des voix s’élèvent pour tracer l’ébauche de la voie de contournement de la thérapie de choc prescrite par le président Hollande. « Les pays n’ayant pas d’amis mais des intérêts, François Hollande se pliera très bientôt aux exigences de la realpolitik. La préservation des intérêts colossaux de la France en Afrique francophone notamment, commande des compromis, pour ne pas parler des compromissions. » Soutient un cadre du RDPC sous anonymat. Pour lui, la stabilité du Cameroun, et l’entregent de Paul Biya, permettront de sauver l’essentiel. « Le vrai gouvernement se fera après les législatives à mon avis. Je parie d’ailleurs, que la diplomatie de l’ombre est déjà en branle pour conjurer ce ‘’mauvais sort’’ qui se profile.» conclut-il dans un éclat de rires.

 

Pascal-Canfin-Ministre-delegue-charge-du-developpement.jpgRequiem

D’autres semblent vouloir créer la division, en suggérant de scinder les responsabilités en deux : dévolution de l’aspect technique à Canfin et l’aspect politique à Fabius. Ce dernier, ancien premier ministre de Mitterrand dont les espoirs suscités avaient été déçus, a gardé les contacts et les connexions sur le continent. « Il saura contenir les fougues éventuelles de son collègue, et rassurer les dirigeants africains. » Souligne une source.

Quoiqu’il en soit, François Hollande a creusé la tombe de la Françafrique. Reste à assurer la mise en terre, et de faire les funérailles. Pour ce faire, il doit être accompagné par les africains eux-mêmes. La justice française fera son travail sans entrave sur les affaires dont elle sera saisie. Je souhaite que cet effort de transparence concerne également les grandes entreprises privées, comme le recommande l'initiative « publiez ce que vous payez ». Vous le voyez, nous ferons notre part du chemin.

Mais des efforts décisifs en matière de transparence et de bonne gouvernance doivent également être faits par les pays africains eux-mêmes. Ces réformes indispensables ne viendront pas de l'extérieur. » Affirmait le « fossoyeur » François Hollande dans l’interview sus évoquée.

La messe est dite.

Reste que les africains aident à neutraliser le mal, jettent la première pelletée de terre sur le cercueil de la FrançAfrique. Et organisent les funérailles comme l’exige la tradition…africaine.

L'Ouest Républicain : Michel Mombio

 

NOTE: La FrancAfrique ne disparaitra pas du jour au lendemain. Elle ne sera pas facile à déraciner. Mais avec des prédispositions encourageantes comme celles du nouveau Président français et l'engagement des africains a reprendre leur destin en main, les rapports de forces pourront s'inverser un jour...

À nous le combat!

 

Philippe Assompi

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe ASSOMPI - dans BVAM
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Texte Libre

 

Député Pas d'action sans vos dons