Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  •   Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  • : Faire de la SAPE, un mouvement ancré dans la culture congolaise, un moteur de développement économique, tel est l’objectif de ce blog.Une aubaine pour la jeunesse congolaise, laquelle est pénalisée par un désœuvrement engendré par le chômage endémique.Producteur de pétrole, le Congo a suffisamment de reserve financier pour s’imposer dans ces secteurs d’activité et faire de Brazzaville, la plate forme industrielle de la Mode en Afrique à l'instar de Paris pour l’Europe, Tokyo pour l'Asie.
  • Contact

Texte Libre

BIENS MAL ACQUIS

CANAL PLUS  

Mode-1-copie-1.jpg

 

Avec l’Assemblée Nationale, le Sénat, les Régions, les départements et les Grandes Villes françaises à gauche, François HOLLANDE a les mains libres pour agir.

Cela impose une obligation de résultat.

Entre le Président Macky SALL, nouvellement élu au Sénégal, et le congolais Denis SASSOU GUESSO, au pouvoir depuis près de 30 ans, le Président français a de la matière pour façonner sa politique africaine de la France.

Le mot d'ordre c'est l'emploi.

À savoir que les injustices créées par la politique africaine de la France constituent le terreau du jihadisme.

Connivences.jpg
LA SAPE 

Texte Libre

UN MOT SUR LA SAPE.


La SAPE, Société des Ambianceurs et des Personnes Élégante, est une mode vestimentaire qui se situe dans la filiation du dandysme.


Ce phénomène est au Congo ce que le foot est au Brésil, un sport national. Il est véritablement ancré dans la culture congolaise.


Dans les années 80 grâce aux films Black Mic Mac 1 et 2, la SAPE va connaître un essor formidable en France. Aujourd'hui le mot SAPE a franchi les barrières socio-professionnels et s'est invité dans le Petit Robert.


«Losing You» le dernier clip de Solange Knowles, la petite sœur de Beyoncé, met en évidence une parade des sapeurs. Preuve que ce mouvement est entrain de s'installer outre atlantique.


Il est temps de l'exploiter économiquement. Telle est la vocation de BVAM.

La-SAPE-1.png

Mode-2.jpg

La production chinoise en Afrique est écoulée en France et en Europe. C'est une concurrence qui asphyxie les petites et moyennes industries françaises, TPE et PME, particulièrement dans le secteur de la mode.

Pour contrer la fulgurante avancée chinoise en Afrique BVAM, Brazza Vitrine Africaine de la Mode, projette la création d'une zone industrielle, à l'identique du reportage de France 2 ci-dessus, spécifiquement dédiée aux métiers de la mode en périphérie de Brazzaville, capitale de la SAPE. Une zone qui sera occupée par les entreprises ou entrepreneurs de l'hexagone, le savoir-faire français dans le domaine de la mode étant incontestablement l'un des meilleurs au monde.

Ce projet, lequel est une joint-venture, est connu de l'Élysée et des autorités congolaises.

C'est un projet gagnant gagnant pour les deux partis, un site stratégique de riposte en Afrique pour la France et pour le Congo la création d'emplois en masse.

Troisième producteur de pétrole de l’Afrique subsaharienne, avec une réserve estimée à la moitié de celle du Qatar pour quatre millions d’habitants dont les ¾, l’ONU dit 70%, vivraient avec moins d’un dollar par jour, le Congo a les moyens de financer ce projet pour contrer l’oisiveté qui pénalise sa jeunesse, une jeunesse, comme au Centrafrique voisin, à la merci du fondamentalisme religieux.
La paix, la vraie paix se gagne par la confiance et non les armes.

Le classement des économies

Economie congolaise lanterne rouge

L'écriture est une arme

25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 22:35

Hélène le GalDans le rapport intitulé, "L’essor du Sud: le progrès humain dans le monde", qui vient de paraitre le 14 Mars 2013, le PNUD, Programme des Nations Unies pour le Développement, note que cette tendance n’est pas applicable au Congo.
À l’issue de sa mission à Brazzaville, le 08 au 16 Mars, le FMI souligne que ce pays ne fait aucun effort pour engager des actions "essentielles afin de réaliser des progrès encore plus substantiel en matière d’emplois et de réduction de la pauvreté".
Quand on superpose, couche sur couche, le niveau de vie du congolais, le nombre d’habitants et la manne financière engendrée par l’exploitation du pétrole de ce pays, le décalage est tel qu’il y a de quoi être scandalisé par le degré d’inconscience du pouvoir de Brazzaville.
La situation est d’autant plus grave que l’opposition est transparente. Pire, au regard de la dernière alternance, les cinq années de la gouvernance de Pascal LISSOUBA, on constate avec regret que, même si le pouvoir changeait de camp, la problématique relative à la réduction de la misère restera entière. Car quelques soient les intentions de celui qui régnera après SASSOU, il se fera entourer par une équipe formatée par les trente années de son prédécesseur.
L’expérience du Président Pascal LISSOUBA est à ce propos riche d’enseignements.
Lui qui revenait d’Europe avec des idées plein la tête s’était vu infliger les réalités du pays par une élite avide de revanche.
L’alternative politique, au regard de ce précédent, ne garantit aucunement l’amélioration des conditions de vie du congolais.
La solution n’est donc pas politique, elle est économique.
À ce sujet l’exemple de la Chine est édifiant. Voilà un pays dont on disait être une dictature et qui présente des résultats économiques et une croissance à laisser pantois les populations occidentales.
C’est du reste la ligne que défend la Prix Nobel de la Paix, Madame Aung San Suu Kyi, qui soutient que le développement économique permet de booster l’ascenseur social et facilite l’émergence du plus grand nombre.
À la veille de la visite du Président Denis SASSOU NGUESSO en France, il appartient aux congolais de présenter un diagnostic qui soit lisible et en cohérence avec les préoccupations majeures des congolais afin d’éclairer l’opinion française.
C’est aux congolais, à eux seuls, de faire un état des lieux afin de définir l’ordre de priorité.
Personne d’autre ne le fera à leur place. Cela exige de l'honnêteté de la part de ses intelectuels pour ne pas que les considérations d'origine partisane, voire ethnique desservent les attentes de ceux qui sont le plus dans le besoin, la majorité silencieuse.
De l'avis des observateurs avertis sur la question congolaise, l’avenir politique du Président Denis SASSOU NGUESSO dépend de la gestion par l’Élysée du dossier des 353 disparus du Beach de Brazzaville, un dossier étouffé successivement par les présidents Jacques CHIRAC et Nicolas SARKOZY.Hollande - Denis Sassou Nguesso
Après maintes tergiversations le Président congolais sera l'hôte de son homologue français le 08 Avril 2013. Il vient à Paris chercher le passeport pour une énième mandature, laquelle le conduira à 39 années d’exercice du pouvoir.
Le locataire de l’Élysée ne doit pas lui faire un chèque en blanc.

François HOLLANDE doit user de son influence pour contraindre l’homme fort de Brazzaville de réduire les inégalités en assainissant l’économie congolaise avec les dividendes issus du pétrole. Une occasion d’utiliser à bon escient les pétro CFA congolais pour ne plus que cette manne financière ne fasse la une que dans les affaires du genre "les biens mal acquis" ou les "valises baladeuses". D’où l’intérêt de Brazza Vitrine Africaine de la Mode, un projet, porté par la société civile congolaise, qui vise à créer une zone industrielle, spécifiquement dédiée aux métiers de la mode, en périphérie de Brazzaville dans le même style que ce qui est indiqué dans le reportage de France 2.
BVAM envisage la création de dizaines de milliers d’emplois.
Ce projet, dans la lettre du 05 Février 2013, a reçu les félicitations de Madame Hélène LE GAL, Conseillère Afrique du Président François HOLLANDE.
Logo-Romans.jpgD’autre part les contacts au sommet de la ville de Romans sont florissants. En effet, l’angle fort de BVAM c’est le transfert de compétences de Romans à Brazzaville, la formation en prime.
À savoir que la SAPE, donc la mode, est au Congo ce que le foot est au Brésil un sport national.
Dans le domaine de la mode, particulièrement en ce qui concerne le luxe, l’expertise française est incontournable. Cette entreprise envisage la création de milliers d’emplois sur le sol français. Du pain bénit en ces temps de vaches maigres.
La priorité pour tous les peuples c’est l’emploi. Il serait absurde, incongru que le sommet franco-congolais du 08-04-2013 n’en tienne pas compte.
La politique africaine de la France doit évoluer pour ne plus générer les frustrations qui alimentent le fondamentalisme religieux.
La guerre au Mali, pour ne pas que les soldats tombés sur le champ de bataille ne soient morts pour rien, donne l’occasion d’écrire une nouvelle page.

Philippe ASSOMPI

Tanneur, Modéliste en

chaussure et Maroquinerie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe ASSOMPI
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Texte Libre

 

Député Pas d'action sans vos dons