Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  •   Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  • : Faire de la SAPE, un mouvement ancré dans la culture congolaise, un moteur de développement économique, tel est l’objectif de ce blog.Une aubaine pour la jeunesse congolaise, laquelle est pénalisée par un désœuvrement engendré par le chômage endémique.Producteur de pétrole, le Congo a suffisamment de reserve financier pour s’imposer dans ces secteurs d’activité et faire de Brazzaville, la plate forme industrielle de la Mode en Afrique à l'instar de Paris pour l’Europe, Tokyo pour l'Asie.
  • Contact

Texte Libre

BIENS MAL ACQUIS

CANAL PLUS  

Mode-1-copie-1.jpg

 

Avec l’Assemblée Nationale, le Sénat, les Régions, les départements et les Grandes Villes françaises à gauche, François HOLLANDE a les mains libres pour agir.

Cela impose une obligation de résultat.

Entre le Président Macky SALL, nouvellement élu au Sénégal, et le congolais Denis SASSOU GUESSO, au pouvoir depuis près de 30 ans, le Président français a de la matière pour façonner sa politique africaine de la France.

Le mot d'ordre c'est l'emploi.

À savoir que les injustices créées par la politique africaine de la France constituent le terreau du jihadisme.

Connivences.jpg
LA SAPE 

Texte Libre

UN MOT SUR LA SAPE.


La SAPE, Société des Ambianceurs et des Personnes Élégante, est une mode vestimentaire qui se situe dans la filiation du dandysme.


Ce phénomène est au Congo ce que le foot est au Brésil, un sport national. Il est véritablement ancré dans la culture congolaise.


Dans les années 80 grâce aux films Black Mic Mac 1 et 2, la SAPE va connaître un essor formidable en France. Aujourd'hui le mot SAPE a franchi les barrières socio-professionnels et s'est invité dans le Petit Robert.


«Losing You» le dernier clip de Solange Knowles, la petite sœur de Beyoncé, met en évidence une parade des sapeurs. Preuve que ce mouvement est entrain de s'installer outre atlantique.


Il est temps de l'exploiter économiquement. Telle est la vocation de BVAM.

La-SAPE-1.png

Mode-2.jpg

La production chinoise en Afrique est écoulée en France et en Europe. C'est une concurrence qui asphyxie les petites et moyennes industries françaises, TPE et PME, particulièrement dans le secteur de la mode.

Pour contrer la fulgurante avancée chinoise en Afrique BVAM, Brazza Vitrine Africaine de la Mode, projette la création d'une zone industrielle, à l'identique du reportage de France 2 ci-dessus, spécifiquement dédiée aux métiers de la mode en périphérie de Brazzaville, capitale de la SAPE. Une zone qui sera occupée par les entreprises ou entrepreneurs de l'hexagone, le savoir-faire français dans le domaine de la mode étant incontestablement l'un des meilleurs au monde.

Ce projet, lequel est une joint-venture, est connu de l'Élysée et des autorités congolaises.

C'est un projet gagnant gagnant pour les deux partis, un site stratégique de riposte en Afrique pour la France et pour le Congo la création d'emplois en masse.

Troisième producteur de pétrole de l’Afrique subsaharienne, avec une réserve estimée à la moitié de celle du Qatar pour quatre millions d’habitants dont les ¾, l’ONU dit 70%, vivraient avec moins d’un dollar par jour, le Congo a les moyens de financer ce projet pour contrer l’oisiveté qui pénalise sa jeunesse, une jeunesse, comme au Centrafrique voisin, à la merci du fondamentalisme religieux.
La paix, la vraie paix se gagne par la confiance et non les armes.

Le classement des économies

Economie congolaise lanterne rouge

L'écriture est une arme

27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 08:30

Le 6e congrès extraordinaire du Parti congolais du travail (PCT), le mouvement du président Denis Sassou-Nguesso, s'est achevé ce lundi 25 juillet 2011, à Brazzaville. Pas moins de 1 350 délégués venus des 12 régions du Congo y ont participé. Pierre Ngolo a été désigné sécrétaire général. Le poste était vacant depuis la mort d'Ambroise Edouard Noumazalay à Paris, en 2007.

Denis SASSOU NGUESSOLe nouveau secrétaire général du Parti congolais du travail (PCT), Pierre Ngolo, premier secrétaire de l'Assemblée nationale du Congo et président de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cémac), est, pour la première fois dans l'histoire du parti, doté d'un adjoint, en l'occurrence, André Massamba. Dans ce choix, l'équilibre entre représentants du Nord et du Sud est subtilement respecté.

Au total, 16 motions ont été adoptées au cours des cinq jours qu'ont duré les travaux du congrès.

Le Parti congolais du travail qui était tenté de changer de nom, conserve non seulement son appellation mais également son logo et sa devise. Quelques caciques qui boudaient le mouvement y ont fait un retour remarqué tel Camille Boungou, ancien secrétaire du PCT. D'autres anciens barons en vagabondage à l'Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS) comme Daniel Abibi, Boussoukou Boumba sont également de retour au bercail. Mais le PCT qui a fait le pari de s'ouvrir et de se revitaliser n'a fait qu'une fausse ouverture.

Le parti a fait sa révolution interne en prenant quelques engagements novateurs : le cumul des mandats est limité; les courants politiques sont désormais acceptés et le mouvement a mis en place une commission d'investiture des candidats pour les différents scrutins. Autre fait majeur : la parité y sera respectée mais « progressivement et graduellement ».

Le camarade Denis Sassou Nguesso est naturellement reconduit à son poste de président du Comité central du parti mais cette fois-ci, il entraîne dans son sillage quatre de ses enfants, notamment son fils, Denis Christel Nguesso, leader du Pôle des jeunes républicains, et directeur d'une filiale de la Société nationale des pétroles du Congo.

Depuis la mort de l'ancien secrétaire général, Ambroise Edouard Noumazalay, le PCT était conduit par Isidore Mvouba, ministre des Transports, de l'Aviation civile et de la Marine marchande, ancien chef de l'Union de la jeunesse socialiste congolaise [ le mouvement de la jeunesse du parti, NDLR] et originaire du Sud.

Le Parti congolais du travail (PCT) a été fondé en 1969 par Marien Ngouabi.

Par RFI

CONGO CONGO

Bureau politique
1- Denis Sassou N’Guesso
2- Rodolphe Adada
3-Théophile Adoua
4- Jacques Akoundzé
5- Firmin Ayessa
6-Jean Marie Bathéas
7- Emmanuel Bété-Siba
8- Jean-Jacques Bouya
9- Charles Zacharie Bowao
10- Martin Parfait Aimé Coussoud Mavougou
11- Jeanne Dambendzé
12- Edgard Diafouka Bambela
13 -Henri Djombo
14- Richard Eyeni
15- Pascal Gayama
16- André Massamba
17- Marie-Auguste Denis Gokana
18- François Ibovi
19- Antoinette Kebi
20- Joseph Kifoua
21- Pierre Ngolo
22- Michel Ngakala
23- Accel Arnaud Ndinga Makanda
24- Alexandre Dengué Atiki
25- Philippe Mvouo
26- Isidore Mvouba
27- Alain Moka
28- Pierre Moussa
29-Joseph Mbossa
30- Guy Georges Mbaka
31- Nicolas Kossaloba
32-Loua Mabika
33-Jeanne Françoise Leckomba Loumeto Pombo
34- Pierre Mpassi
35- Léon Alfred Opimbat
36- Jean-Pierre Leckoba
37- Michel Mayinga
38- Fernand Sabaye
39- Esther Gayama Ayissou
40- André Ongagna
41- Jacques Émilie Ngoto
42- Gabriel Oba Apounou
43- André Obami Itou
44- André Okombi Salissa
45- Gilbert Ondongo
46- Hyacinthe Ongoto
47- Henri Ossebi
48- Alexandre Honoré Paka
49- Christel Sassou N’Guesso
50- Manu Poaty
51- Serge Michel Odzoki

Secretariat permanent
Secrétaire général: Pierre Ngolo
Secrétaire général adjoint : André Massamba
Secrétaire à l’Organisation, chargé de la vie du parti : Michel Ngakala
Secrétaire à la Communication, porte parole du parti : Serge Michel Odzoki
Secrétaire à l’Économie et au patrimoine: Marie-Auguste Denis Gokana
Secrétaire aux finances, trésorière : Jeanne Françoise Leckomba-Loumeto Pombo
Secrétaire à l’Administration : André Ongagna
Secrétaire aux Relations humaines et à la formation politique: Accel Arnaud Ndinga Makanda
Secrétaire aux Droits humains : Michel Mayinga
Secrétaires au Mouvement associatif et groupes vulnérables : Tchitchelle née Evelyne Moe Poaty
Secrétaire à la Jeunesse : Fernand Sabaye
Secrétaire à la Promotion de la femme : Esther Gayama Ayissou

Commission nationale de contrôle et d’évaluation
Président : Jean Pierre Nonault
Vice-président : Gaston Likibi Tsiba
Secrétaire : Maryse Chantal Itoua - Apoyolo

Membres :
Dambert René Ndouane
Enock Ngoma
Pierre Koua
Marie Louise Tono

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe ASSOMPI - dans BVAM
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Texte Libre

 

Député Pas d'action sans vos dons