Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  •   Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  • : Faire de la SAPE, un mouvement ancré dans la culture congolaise, un moteur de développement économique, tel est l’objectif de ce blog.Une aubaine pour la jeunesse congolaise, laquelle est pénalisée par un désœuvrement engendré par le chômage endémique.Producteur de pétrole, le Congo a suffisamment de reserve financier pour s’imposer dans ces secteurs d’activité et faire de Brazzaville, la plate forme industrielle de la Mode en Afrique à l'instar de Paris pour l’Europe, Tokyo pour l'Asie.
  • Contact

Texte Libre

BIENS MAL ACQUIS

CANAL PLUS  

Mode-1-copie-1.jpg

 

Avec l’Assemblée Nationale, le Sénat, les Régions, les départements et les Grandes Villes françaises à gauche, François HOLLANDE a les mains libres pour agir.

Cela impose une obligation de résultat.

Entre le Président Macky SALL, nouvellement élu au Sénégal, et le congolais Denis SASSOU GUESSO, au pouvoir depuis près de 30 ans, le Président français a de la matière pour façonner sa politique africaine de la France.

Le mot d'ordre c'est l'emploi.

À savoir que les injustices créées par la politique africaine de la France constituent le terreau du jihadisme.

Connivences.jpg
LA SAPE 

Texte Libre

UN MOT SUR LA SAPE.


La SAPE, Société des Ambianceurs et des Personnes Élégante, est une mode vestimentaire qui se situe dans la filiation du dandysme.


Ce phénomène est au Congo ce que le foot est au Brésil, un sport national. Il est véritablement ancré dans la culture congolaise.


Dans les années 80 grâce aux films Black Mic Mac 1 et 2, la SAPE va connaître un essor formidable en France. Aujourd'hui le mot SAPE a franchi les barrières socio-professionnels et s'est invité dans le Petit Robert.


«Losing You» le dernier clip de Solange Knowles, la petite sœur de Beyoncé, met en évidence une parade des sapeurs. Preuve que ce mouvement est entrain de s'installer outre atlantique.


Il est temps de l'exploiter économiquement. Telle est la vocation de BVAM.

La-SAPE-1.png

Mode-2.jpg

La production chinoise en Afrique est écoulée en France et en Europe. C'est une concurrence qui asphyxie les petites et moyennes industries françaises, TPE et PME, particulièrement dans le secteur de la mode.

Pour contrer la fulgurante avancée chinoise en Afrique BVAM, Brazza Vitrine Africaine de la Mode, projette la création d'une zone industrielle, à l'identique du reportage de France 2 ci-dessus, spécifiquement dédiée aux métiers de la mode en périphérie de Brazzaville, capitale de la SAPE. Une zone qui sera occupée par les entreprises ou entrepreneurs de l'hexagone, le savoir-faire français dans le domaine de la mode étant incontestablement l'un des meilleurs au monde.

Ce projet, lequel est une joint-venture, est connu de l'Élysée et des autorités congolaises.

C'est un projet gagnant gagnant pour les deux partis, un site stratégique de riposte en Afrique pour la France et pour le Congo la création d'emplois en masse.

Troisième producteur de pétrole de l’Afrique subsaharienne, avec une réserve estimée à la moitié de celle du Qatar pour quatre millions d’habitants dont les ¾, l’ONU dit 70%, vivraient avec moins d’un dollar par jour, le Congo a les moyens de financer ce projet pour contrer l’oisiveté qui pénalise sa jeunesse, une jeunesse, comme au Centrafrique voisin, à la merci du fondamentalisme religieux.
La paix, la vraie paix se gagne par la confiance et non les armes.

Le classement des économies

Economie congolaise lanterne rouge

L'écriture est une arme

8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 11:26

hol-sassou.JPG

Le président de la République a reçu ce matin à l’Elysée M. Denis Sassou N’Guesso, président de la République du Congo.

Le chef de l'État a remercié son homologue congolais pour le soutien politique et logistique apporté aux forces africaines et à la France dans le cadre de l’opération de libération du Nord du Mali.

hol-sassou-1.JPG

En tant que médiateur de la Communauté Économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), le président congolais a fait un point de la situation en République centrafricaine et rappelé les conclusions du sommet de N’Djamena consacré à cette crise.

hol-sassou-2.JPG

Les deux présidents ont constaté l’illégalité d’une prise de pouvoir par la force. Ils ont souligné la nécessité de préserver l’esprit des accords de Libreville, notamment en organisant des élections dans des délais courts, conformément aux recommandations de la CEEAC.

hol-sassou-3.JPG

Le président de la République française a également indiqué sa volonté que l’ensemble des forces politiques centrafricaines soient associées au sein d’un gouvernement d’union nationale. Enfin, le chef de l'État a tenu à rappeler que la présence militaire en Centrafrique est seulement destinée à renforcer la sécurité des ressortissants français.

 

hol-sassou-4.JPG

Concernant la situation en République Démocratique du Congo, les présidents français et congolais se sont réjouis de l’adoption de la résolution 2098 du Conseil de Sécurité des Nations Unies, à l’initiative de la France et conformément aux engagements pris par le président de la République à Kinshasa. Cette résolution permettra un renforcement des moyens humains et matériels de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en République Démocratique du Congo (MONUSCO), à travers le déploiement d’une brigade d’intervention africaine dotée d’un mandat robuste.

hol-sassou-5.JPG

Au plan bilatéral, il a été convenu de poursuivre le développement des relations économiques entre la France et le Congo, dans un cadre de transparence renforcé.

Elys

 

 

Publié le 08 Avril 2013

Élysée RUBRIQUE : INTERNATIONAL,

DÉVELOPPEMENT ET FRANCOPHONIE

 

hol-sassou-6.jpg

 

"Le principe de non-ingérence"

(Denis Sassou Nguesso)

 

Il a ainsi dénié à la justice française "le droit" d'enquêter sur les "biens mal acquis", estimant qu'il s'agissait d'une entorse au principe de non-ingérence. "Ce que nous voulons rappeler, c'est que le principe auquel nous avons tous souscrit au plan international est celui de la non-ingérence dans les affaires intérieures", a-t-il déclaré.

 

Interrogé par un journaliste qui lui demandait si cette affaire lui empoisonnait la vie et l'empêchait de dormir, Denis Sassou Nguesso a répondu d'un lapidaire : "Certainement pas". Dans un communiqué, la présidence française a indiqué qu'il avait "été convenu de poursuivre le développement des relations économiques entre la France et le Congo" mais "dans un cadre de transparence renforcé".

 

Des représentants de l'opposition congolaise en France et d'ONG ont critiqué le revirement opéré par les socialistes. Quand il était dans l'opposition, le PS avait vivement critiqué Nicolas Sarkozy pour avoir reçu le président congolais. Ainsi Kader Arif – désormais ministre aux Anciens combattants – avait raillé le "caractère hautement symbolique" de cette visite, "alors que l'enquête sur l'affaire des 'biens mal acquis' dans laquelle il serait impliqué se poursuit en France".


Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe ASSOMPI
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Texte Libre

 

Député Pas d'action sans vos dons