Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  •   Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  • : Faire de la SAPE, un mouvement ancré dans la culture congolaise, un moteur de développement économique, tel est l’objectif de ce blog.Une aubaine pour la jeunesse congolaise, laquelle est pénalisée par un désœuvrement engendré par le chômage endémique.Producteur de pétrole, le Congo a suffisamment de reserve financier pour s’imposer dans ces secteurs d’activité et faire de Brazzaville, la plate forme industrielle de la Mode en Afrique à l'instar de Paris pour l’Europe, Tokyo pour l'Asie.
  • Contact

Texte Libre

BIENS MAL ACQUIS

CANAL PLUS  

Mode-1-copie-1.jpg

 

Avec l’Assemblée Nationale, le Sénat, les Régions, les départements et les Grandes Villes françaises à gauche, François HOLLANDE a les mains libres pour agir.

Cela impose une obligation de résultat.

Entre le Président Macky SALL, nouvellement élu au Sénégal, et le congolais Denis SASSOU GUESSO, au pouvoir depuis près de 30 ans, le Président français a de la matière pour façonner sa politique africaine de la France.

Le mot d'ordre c'est l'emploi.

À savoir que les injustices créées par la politique africaine de la France constituent le terreau du jihadisme.

Connivences.jpg
LA SAPE 

Texte Libre

UN MOT SUR LA SAPE.


La SAPE, Société des Ambianceurs et des Personnes Élégante, est une mode vestimentaire qui se situe dans la filiation du dandysme.


Ce phénomène est au Congo ce que le foot est au Brésil, un sport national. Il est véritablement ancré dans la culture congolaise.


Dans les années 80 grâce aux films Black Mic Mac 1 et 2, la SAPE va connaître un essor formidable en France. Aujourd'hui le mot SAPE a franchi les barrières socio-professionnels et s'est invité dans le Petit Robert.


«Losing You» le dernier clip de Solange Knowles, la petite sœur de Beyoncé, met en évidence une parade des sapeurs. Preuve que ce mouvement est entrain de s'installer outre atlantique.


Il est temps de l'exploiter économiquement. Telle est la vocation de BVAM.

La-SAPE-1.png

Mode-2.jpg

La production chinoise en Afrique est écoulée en France et en Europe. C'est une concurrence qui asphyxie les petites et moyennes industries françaises, TPE et PME, particulièrement dans le secteur de la mode.

Pour contrer la fulgurante avancée chinoise en Afrique BVAM, Brazza Vitrine Africaine de la Mode, projette la création d'une zone industrielle, à l'identique du reportage de France 2 ci-dessus, spécifiquement dédiée aux métiers de la mode en périphérie de Brazzaville, capitale de la SAPE. Une zone qui sera occupée par les entreprises ou entrepreneurs de l'hexagone, le savoir-faire français dans le domaine de la mode étant incontestablement l'un des meilleurs au monde.

Ce projet, lequel est une joint-venture, est connu de l'Élysée et des autorités congolaises.

C'est un projet gagnant gagnant pour les deux partis, un site stratégique de riposte en Afrique pour la France et pour le Congo la création d'emplois en masse.

Troisième producteur de pétrole de l’Afrique subsaharienne, avec une réserve estimée à la moitié de celle du Qatar pour quatre millions d’habitants dont les ¾, l’ONU dit 70%, vivraient avec moins d’un dollar par jour, le Congo a les moyens de financer ce projet pour contrer l’oisiveté qui pénalise sa jeunesse, une jeunesse, comme au Centrafrique voisin, à la merci du fondamentalisme religieux.
La paix, la vraie paix se gagne par la confiance et non les armes.

Le classement des économies

Economie congolaise lanterne rouge

L'écriture est une arme

3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 15:02

Une fois n'est pas coutume, l'éditorial des "Dépêches de Brazzaville" de ce jour lève un lièvre qui mérite de l'être : Aucune mesure n'a été prise pour remplacer les sachets plastique désormais hors la loi.

LIO-1.jpg

Dès le début de la campagne entreprise sur internet pour interdire les sachets plastiques, nous nous étions élevés contre les conséquences d'une mesure d'interdiction brutale, telle que celle à laquelle commerçants et consommateurs sont confrontés aujourd'hui. Nous pensions et pensons toujours que des mesures progressives, comme de lourdes taxations, auraient permis de mettre en place des solutions alternatives. Las... on a, comme trop souvent, préféré la brutalité. 

On constate aujourd'hui que la plupart des sachets en papier mis à disposition sont de piètre qualité et le recours sur les marchés à des papiers récupérés, sacs de ciment ou vieux journaux, ne présente pas la moindre garantie d'hygienne.

LIO-2.jpgQuel produit de substitution pourrait-on trouver aux emballages plastique ? Nous conviendrons qu'il est possible de faire ses courses avec un cabas ou un panier de vanerie, mais l'objet est encombrant surtout quand il est vide.

Autrefois, presque tout le monde avait, monsieur dans sa poche, madame dans son sac à mains, un filet à provisions qui ne tenait aucune place quand il n'était pas utilisé. C'est au retour de cet objet simple, pratique et peu onéreux qu'il faudrait songer.

Pourquoi ne pas envisager le recyclage des plastiques dans la confection de ce type de produit ? Ils pourraient être réalisé en macramé ou au crochet et fournir quelques emplois à une population qui en manque terriblement. 

Peut-être est-il plus facile d'attendre que nos amis extrème orientaux, ne s'avisent de ce hiatus et qu'ils se mettent a les importer en grandes quantités, il serait pourtant dommage de passer à côté d'une telle opportunité.

 

Un Congo dé-chainé et indépendant.

 

NOTE: En plus une production industrielle locale de ces filets est envisageable si ce n'est dejà fait.

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe ASSOMPI - dans BVAM
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Texte Libre

 

Député Pas d'action sans vos dons