Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  •   Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  • : Faire de la SAPE, un mouvement ancré dans la culture congolaise, un moteur de développement économique, tel est l’objectif de ce blog.Une aubaine pour la jeunesse congolaise, laquelle est pénalisée par un désœuvrement engendré par le chômage endémique.Producteur de pétrole, le Congo a suffisamment de reserve financier pour s’imposer dans ces secteurs d’activité et faire de Brazzaville, la plate forme industrielle de la Mode en Afrique à l'instar de Paris pour l’Europe, Tokyo pour l'Asie.
  • Contact

Texte Libre

BIENS MAL ACQUIS

CANAL PLUS  

Mode-1-copie-1.jpg

 

Avec l’Assemblée Nationale, le Sénat, les Régions, les départements et les Grandes Villes françaises à gauche, François HOLLANDE a les mains libres pour agir.

Cela impose une obligation de résultat.

Entre le Président Macky SALL, nouvellement élu au Sénégal, et le congolais Denis SASSOU GUESSO, au pouvoir depuis près de 30 ans, le Président français a de la matière pour façonner sa politique africaine de la France.

Le mot d'ordre c'est l'emploi.

À savoir que les injustices créées par la politique africaine de la France constituent le terreau du jihadisme.

Connivences.jpg
LA SAPE 

Texte Libre

UN MOT SUR LA SAPE.


La SAPE, Société des Ambianceurs et des Personnes Élégante, est une mode vestimentaire qui se situe dans la filiation du dandysme.


Ce phénomène est au Congo ce que le foot est au Brésil, un sport national. Il est véritablement ancré dans la culture congolaise.


Dans les années 80 grâce aux films Black Mic Mac 1 et 2, la SAPE va connaître un essor formidable en France. Aujourd'hui le mot SAPE a franchi les barrières socio-professionnels et s'est invité dans le Petit Robert.


«Losing You» le dernier clip de Solange Knowles, la petite sœur de Beyoncé, met en évidence une parade des sapeurs. Preuve que ce mouvement est entrain de s'installer outre atlantique.


Il est temps de l'exploiter économiquement. Telle est la vocation de BVAM.

La-SAPE-1.png

Mode-2.jpg

La production chinoise en Afrique est écoulée en France et en Europe. C'est une concurrence qui asphyxie les petites et moyennes industries françaises, TPE et PME, particulièrement dans le secteur de la mode.

Pour contrer la fulgurante avancée chinoise en Afrique BVAM, Brazza Vitrine Africaine de la Mode, projette la création d'une zone industrielle, à l'identique du reportage de France 2 ci-dessus, spécifiquement dédiée aux métiers de la mode en périphérie de Brazzaville, capitale de la SAPE. Une zone qui sera occupée par les entreprises ou entrepreneurs de l'hexagone, le savoir-faire français dans le domaine de la mode étant incontestablement l'un des meilleurs au monde.

Ce projet, lequel est une joint-venture, est connu de l'Élysée et des autorités congolaises.

C'est un projet gagnant gagnant pour les deux partis, un site stratégique de riposte en Afrique pour la France et pour le Congo la création d'emplois en masse.

Troisième producteur de pétrole de l’Afrique subsaharienne, avec une réserve estimée à la moitié de celle du Qatar pour quatre millions d’habitants dont les ¾, l’ONU dit 70%, vivraient avec moins d’un dollar par jour, le Congo a les moyens de financer ce projet pour contrer l’oisiveté qui pénalise sa jeunesse, une jeunesse, comme au Centrafrique voisin, à la merci du fondamentalisme religieux.
La paix, la vraie paix se gagne par la confiance et non les armes.

Le classement des économies

Economie congolaise lanterne rouge

L'écriture est une arme

28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 22:26

A-Akouala.jpg

Des investisseurs français prêts à investir dans les Zones économiques spéciales du Congo, nous dit Monsieur Alain Akouala, Ministre congolais à la présidence en charge des Zones Economique Spéciales.

 

1Lionel Sanz Merci Alain

Je pense que nos lecteurs, comme moi même, auraient aimé savoir quelles activités les investisseurs en question ont l'intention de développer.

Pour l'instant nous sommes, comme d'hab, dans le vague et dans l'effet d'annonce.

 

1Lionel Sanz Etre prêt pour faire quelque chose ne veut nullement dire qu'on va le faire. Ne vend-t-on pas la peau d'un ours encore bien vivant ?

En tout cas, si ça ne se fait pas, nous pourrons toujours demander au Ministre Akouala ce qui n'a pas marché et pourquoi il n'est empressé de nous en faire la pub.

 

Je sais Alain que si je te pose la question en privé tu me répondras "Real politic"... Crois-tu que nous puissions nous en contenter ?

 

4Gildas Rogatien Balou Déjà ils n'ont pas encore fait le choix entre la ZES de Brazzaville et celle de Pointe-noire.

 

1Lionel Sanz - Alain peux-tu nous dire où en sont les avancements des travaux de ces différentes ZES ? Juste question de nous donner une idée sur la concrétisation de nos espoirs de voir les entreprises commencer leur implantation.

 

3.jpgWénamio Nsamou Na Mambu Les français investissent beaucoup dans des projets culturels, ceux qui n’ont aucune valeur technologique, les musées, les festivals de danses,…, enfin la culture quoi. Comprenez bien c’est dans l’endormissement.

 

2.jpgPierre Louzala Investissements quantitatifs comme à l’accoutumée. Qualitatifs, ils seront plus dignes d'estimes.

 

5.jpgSidney Kanda Une bonne nouvelle,Mais assez flou du point de vu concert,on est toujours dans les effets de future sans en fait un assez large contour.Justement,vos questions Sont pertinentes Grand Sage Lionel,je m'appretais a' Lui poser les memes.J'ajouterai,que tout projet allant dans le sens du developpement du Congo et de l'amelioration des conditions de vie des Congolais aura toujours de Notre part une bonne audience et beneficiera toujours de Notre soutien et encouragement,si est seulement si il est assez bien detaille' et et qu'on en soit bien informe' sans faire de la politique,c'est a' dire la propagande ou publicite a' nous endormir.Aussi,les projets de Ceci,cela,ici et la,avec des slogans a' ce a' quoi je pense,on les a déjà Lu,ecoute,entendu,etc...Mais,jusque la',la realite sur le terrain semble être toute autre.Je ne citerai pas les exemples.Ainsi,J'apprecie souvent la phrase du President de la Republique du Congo,qui dit:On ne gere pas l'Etat dans la rue...Il a compris que la rue attends tant de vous que enmener la gestion de l'Etat dans celle-ci,se jeter au suicide,car la rue est intolerante...Et n'aime pas être trompe'...Les projets,c'est bien,les realisations,c'est mieux...

 

6.jpgMilie Théodora Miere Bonjour, je viens d'enseigner pendant trois ans à Pointe Noire et à Brazzaville, les étudiants ont de réelles difficultés à trouver des stages et du boulot une fois diplômés... Il faut un développement du tissu économique et donc des entreprises. J'entends plus parler des ZES quand je suis en France et sur facebook... que sur le terrain! J'aimerais avoir plus d'éléments pour pouvoir orienter ces jeunes et leur donner de l'espoir, bonne journée!!!

 

7.jpgWilly Ngoyi C'est comme si c'est l'argent qui nous manquait....

 

9.jpgPhilippe Assompi - Ma chère Milie, si nous ne nous organisons pas, ce ne sont pas ces politiques qui amélioreront les conditions de vie des nôtres.

Quand je parle de politiques, j’entends le pouvoir en place et son opposition.

Blanc bonnet bonnet blanc, nous en avons la preuve à travers la gouvernance de Lissouba. Laquelle a été la sœur jumelle de celle de Sassou.

Nous devons, nous société civile, mettre les politiques devant un fait accompli. C’est-ce que je fais à travers le projet Brazza Vitrine Africaine de la Mode.

Demande au Ministre Alain Akouala, qu’a-t-il fait de l’étude de faisabilité qu’il a lancé en 2011 au sujet de ce projet?

Il y va de la création de dizaines de milliers d’emplois à travers une zone industrielle à Brazzaville, une aubaine pour notre jeunesse en errance depuis toujours.

 

6Milie Théodora Miere Oui les individus doivent s'organiser et participer à travers des projets notamment, j'en ai un aussi avec l'université de Versailles, MODIM, mais il faut des financements et le soutien des pouvoirs publics, nous avons un problème de chômage des jeunes au Congo et certaines formations ne peuvent se développer qu'avec le partenariat avec des entreprises et des collectivités locales. L'Université de Versailles à laquelle je suis rattachée a des partenariats économiques et institutionnels. Quand l'Etat ne peut pas, ce sont les entreprises qui nous aident, il y va de la formation des jeunes et donc de l'avenir d'un pays. On s'y est mis ensemble. Pour le Congo, il nous faut travailler et une prise de conscience collective, c'est un enjeu de fierté nationale.

 

9Philippe Assompi "S’agissant du joint-venture et de la coopération industrielle et commerciale pour votre projet BVAM, j’ai transmis votre attente aux décideurs économiques de ma ville.

L’hypothèse d’une rencontre n’est pas à exclure."

Ci-haut, un passage de la lettre que je viens de recevoir le 23 Octobre 2013, d'un Député-Maire d’une ville de France.

De quoi s’agit-il?

Il s’agit de contacts pour mettre en place un dispositif favorisant, dans un esprit gagnant gagnant, le transfert de compétences entre cette ville et Brazzaville.

Je rappelle que la ville de Romans, haut lieu du cuir, de la chaussure et la maroquinerie de luxe, est déjà positionnée par rapport à ce projet.

Seul fait défaut, l’engagement du coté congolais.

"Des investisseurs français prêt à investir au Congo." Et l’argent du pétrole congolais ou va-t-il?

Que de la mendicité. Du grand n'importe quoi.

C’est pourquoi dans l’intervalle d’ici à 2016, il faudrait compter avec BVAM.

La priorité de François Hollande, dans l’hypothèse de 2017, c’est de trouver de l’argent pour créer des emplois.

Brazza Vitrine Africaine de la Mode lui propose de ponctionner un pourcentage sur les dividendes du pétrole congolais pour l’affecter au développement de l’économie de ce pays avec un impact en terme de création d’emplois en France.

Cela s’appelle du donnant donnant, gagnant gagnant.

Qui dit mieux?

La société civile doit prendre ses responsabilités.

 

6Milie Théodora Miere Lors que j'étais à Djambala en août dernier, je me suis amusée à observer les femmes autour de moi : montres, bijoux, portables, sacs a main... qu'elles portaient étaient fabriqués ailleurs... Dans le défilé, Total, opérateurs de téléphonie mobile, Ministères et associations en tout genre, il faut des entreprises dans différents domaines... Un pays qui ne produit pas et ne fabrique pas ce qu'il consomme est condamné à disparaître, il nous faut des produits "made in Congo", j'ai espoir... Cela ne suffit pas, une stratégie, des moyens, de la main d'oeuvre...

 

9Philippe Assompi Ma chère Milie, c’est-ce que fait le Qatar car c'est maintenant qu'il faut préparer l’après pétrole.

 

1Lionel Sanz Mais mon cher Philippe, le Congo est résolument engagé dans l'après pétrole... 

Il coupe la forêt pour y planter des palmiers à huile pour remplacer essence et GO par les biocarburants...

 

ON ARRETE PAS LE PROGRES (hélas !).

 

1Lionel Sanz Cher Alain Akouala, tu es demandeur d'investisseurs étrangers et français en particulier. Pourtant Philippe Assompi tente désespérément depuis des années de monter une activité au Congo.

Que lui est-il reproché (plusieurs réponses possibles) ?

1- De se présenter comme congolais ?

2- De ne pas se pointer avec la totalité des fonds nécessaires ?

3- D'avoir la candeur de croire que les congolais seraient acheteurs de produits "Made in Congo" même d'excellents design et facture ?

 

Je comprends mal les raisons qui font que tu as initié ce fil et que depuis qu'il est ouvert tu n'y est pas revenu intervenir alors que de nombreuses questions parfaitement correctes t'y sont posées.

Je mets ceci sur ton manque de disponibilité.

 

9Philippe Assompi Mon cher Lionel, d’ici 2016, tout est ouvert.

Rira bien qui rira le dernier.

Sanogo, le capitaine putschiste du Mali, est derrière les barreaux.

N’Est-ce pas un signal?

 

1Lionel Sanz - Philippe, voici ce que je pense :

Le congolais est plus intéressé par la griffe que par le produit.

Il préfèrera acheter une ringardise griffée plutôt qu'un super produit Made in Congo.

Ta seule chance est de commencer par faire reconnaître ta marque par les grands communicateurs de la mode.

Autre éventualité : Convaincre Alain, en odeur de sainteté dans la communauté très fermée et très influente des sapeurs, de se vêtir et se chausser avec tes produits.

 

9Philippe Assompi - Lionel, le Ministre Alain Akouala n’a aucune influence dans le milieu de la SAPE.

Il fait de la récup, c'est tout.

Je suis au téléphone à longueur de journées avec mon petit frère Ja Lebachelor, patron des boutiques Connivences, et nous échangeons continuellement à ce sujet.

BVAM n’est réalisable que dans le cadre d’une Joint-venture.

C’est un mouvement d’ensemble.

À moins de prendre le risque de lancer quelque chose qui sera happée au premier tournant.

 

5Sidney Kanda Convaincre Mr Alain Akouala, Mr Philippe Assompi, surtout en matiere de mode, ça ne sera pas chose facile, crois moi. Ce sera Lui pousser à vous expliquer pendant longtemps ses idees. Comme le long passage qu'il nous a posté ici...lol...De projets en projets, le Congo est passé champion du monde. Mais coté realisation, ça laisse aà desirer...Croyez vous que c'est en dreamt des ZES(Je N'en suis pas contre) qu'on eradiquera le chomage au Congo? Je ne pense, car je crains aussi que ces ZES soient victimes de la partialite et injustice notoire s'agissant de l'embauche au Congo. Plusieurs Entreprises en ont temoigné, pour ne pas les citer ici. Il y a quelqu'un au gouvernement qui parle souvent de <<Projets structurants>>, je me demande souvent s'il comprend ce concept, car normalement, quand on doit construire une grande route et qu'on ait mis des panneaux pour en informer les futures usagers de celle-ci en particulier, on doit au prealable amenager ,provisoirement une petite route qui leur oermettra de continuer leur traffic, en attendant que la Grande route arrive...

Ça, on a pas besoin de faire la commande aupres d'un cabinet d'Etudes pour le comprendre. C'est le cas des ZES. Pourquoi, parallelement à ce projet, on n'a pas pensé rehabiliter les Entreprises qui existaient avant comme Sotexco, Kinsoundi ,Sangavilou, etc...

Il y en a autant sous la terre.

Et quand on parle du slogan: Les jeunes doivent se prendre en charge, s'agissant des nombreux chomeurs que nous avons, et que futures sont ceux que Mme Milie Théodora Miere est en train de former au Congo, pourquoi ne pas les organiser en petite cellule à conception de projets et à les accompagner jusqu'a' leur realisations? Au lieu chaque fois de se vanter et de faire la publicité de ces etrenprises etrangeres, qui elles, ont evolué et se sont developpées grace à l'appuis de leurs Etats organises et leur communaute civilisee?

Il y a quelques entreprises congolaises, qui avec un peu de soutiens et surtout de facilité fiscale(comme ce qu'on offre aux autres Entreprises etrangeres qui viennent s'installer chez nous) et je ne vous parlerai pas des partenariats a dont les autres beneficient, pourrait vite se developper et embaucher plus de congolais. Pourquoi les laisse t-on à leur triste sort? Pourquoi il faut toujours des ramifications pour beneficier d'un support, pour ces Entreprises congolaises? L'Etat congolais doit être un exemple à commencer à consommer congolais. Ils sont nombreux au PCT à parler de l'exemple de la Chine et son developpement. Mais ils ne soulignent pas les points les plus cruciaux qui ont facilite celui ci. Il est difficile de voir un chinois en chine consommer plus les produits etrangers que les siens.

 

6Milie Théodora Miere Merci Sidney Kanda, "les jeunes ne doivent pas se prendre en charge" et pas être pris en charge mais encadrés par des adultes, des professionnels soucieux de l'avenir du pays... Ils vont nous remplacer demain comme me le soulignait hier un collègue à l'université, il faut donc s'en occuper... Au Congo, ils sont quand même livrés à eux-mêmes : problèmes d'orientation, suivi des études, financement des études, santé, stages... C'est triste... Ils font preuve de beaucoup de courage, ils se débrouillent...

 

8.jpgAlexis Passy Avec toutes ces interventions, il eut été élégant de la part du Ministre Alain Akouala, auteur de cette annonce, d'apporter un peu de clarté sinon des réponses...ce n'est, jusqu'ici, pas le cas...Etonnant, non ?

 

9Philippe Assompi C’est pourquoi, mon cher Sidney, je milite pour le prélèvement à la source, c’est-à-dire capter un pourcentage sur les dividendes du pétrole, de la part du développement économique.

Car ce ne sont pas les idées qui manquent.

Si vous avez un projet, vous pouvez faire appel à un cabinet conseil pour vous le mener à bon port. Mais il vous faut de l’argent.

Or le Congo a l’argent.

Qu’est-ce qui alors fait défaut?

Il y a un fait que vous ne devez pas exclure si vous prenez la peine de vous pencher sur la situation socio économique congolaise.

Denis Sassou Nguesso en est l'alpha et l'oméga.

La misère au Congo est voulue et entretenue cyniquement par lui. Car il a peur du développement, qui entrenerait une prise de conscience collectif, au risque que ce peuple se retourne et lui demande des comptes.

Le silence d'Alain Akouala, est coupable mon cher Alexis.

Madame Eva Joly qui, pour avoir instruit le dossier politico-financier d’ELF, connait bien le Président congolais dit: " Denis Sassou Nguesso s’est assurer une invulnérabilité en maintenant son peuple cyniquement dans la misère et l'ignorance."

10.jpgKibaya Mouélé Qu'est-ce que vous ne comprennez pas, la doctrine est surtout ne pas donner de l'indépendance économique aux Congolais. tout le reste n'est que verbiage et ça le Congolais en est champion toutes catégories. Il nous faut s'organiser en communauté d'intérêt pour constituer un fond privé d'investissement. Il nous faut changer de culture et surtout être pragmatique. Le ministre Alain Akouala est dans son rôle, le contraire m'aurait étonné, en réagissant à son post comme on le fait ne lui rend pas service, nous devons apprendre à ignorer ce genre d'info, mais nous concentrer à comment créer une force économique capable de faire face à cela.

11.jpgEmile Tambaud La misère et l'ignorance sont à l'origine de la révolution française. Mené à son paroxysme, c'est un concentré explosif. Est-ce l'objectif avoué ou inavoué ? Les Zones Économiques Spécifiques, avec la franchise qui l'accompagne, sont un formidable levier de l'industrialisation du Congo. Propulser la "municipalisation spécifiquement industrielle" est subordonné à la valorisation des ZES. Une "municipalisation spécifiquement sanitaire", en vue de la mise en place des plateaux techniques qui manquent cruellement à nos villes (constat de Mercy Ships), est dépendante de la volonté de l'exécutif congolais à accélérer le processus de valorisation sur le terrain de ce qui relève de la charge du ministère à la présidence confié à 3A. Faire autrement...

Congo Lovers - Facebook

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe ASSOMPI
commenter cet article

commentaires

Arsene 26/05/2016 13:39

Bonsoir Monsieur , Madame

Plus de soucis pour vous maintenant car je suis là pour vous aider.Savez vous que beaucoup de personne dans le monde veulent réaliser beaucoup de projet pouvant créer des milliers d'emplois? mais n'ont pas de moyen financier pour débuter leur projet. Je pense vous aider avec un financement rapide et fiable.Je dispose d'un capital qui servira à octroyer des prêts particulier à court et long terme allant de 2000 à 5 000 000 € à toute personne sérieuse voulant de ce prêt. 3% d'intérêt l'an selon la somme prêté car étant particulier je ne veux pas violer la loi sur l'usure. Vous pouvez rembourser sur 1 à 30 ans maximum selon la somme prêté.c'est à vous de voir pour les mensualités. Je ne demande qu'une reconnaissance de dette certifiée manuscrite et aussi quelques pièces à fournis Contactez- nous uniquement par mail: a.sene.rossmy@gmail.com
Pas de sérieux s'abstenir

oecdacanada 21/01/2016 12:39

AVIS DE RECRUTEMENT POUR TRAVAILLER AU CANADA
Bonjour
Direction Générale 5450,Côte Des Neiges,suite 402 Canada H3T 1Y6
Adresse de la Direction : directionoecd8@gmail.com
Tél : +15193715268 / +15143842130
Fax : +15199895398
Accord de publication N° 049 / S-21/ 142503/ 2016 DU PROJET 0.E.C.D- & D.A.C.
Cher citoyen dans le cadre de lutter contre le sous-développement, le
voyage clandestin, la pauvreté et le chômage des diplômés de l’Afrique
et de l'Europe, le service 0.E.C.D (Organisation for Economic
Co-operation and Development") organise un recrutement dans tous les
domaines d'activités y comprirent la main d’œuvre afin d'aider chaque
citoyen qui veux travailler et vivre au Canada.Alors, si vous êtes
intéressé, merci de nous répondre afin que nous vous envoyions les
conditions et formulaire à remplir.
NB: VEUILLEZ NOUS FAIRE PARVENIR VOTRE DEMANDE D'EMPLOI SOUS LA
RÉFÉRENCE Réf : 001/GC/DRH/GOV-CA-0.E.C.D-2016. Par Émail :
directionoecd8@gmail.com

Prince NDEY-BHOYO 29/11/2013 14:26


Quand papa Otcho-cho fit sa premiere visite officielle au Senegal, d`apres radio-trottoir, son homologue ne fut pas tres enchante.
Les femmes trop contentes, enleverent leurs pagnes pour le mettre par terre et lui permettre de marcher dessus, ce qui ne fit pas partie du protocole habituel.
Elles dirent de lui un bel homme, habituees(gens) aux autres presidents non sapeurs et aux allures refroidissantes, il fit donc le premier a rompre ce mythe.
La sape n`est pas une mauvaise chose, c`est un pouvoir certain quand peut avoir sur le commun des mortels.
Dans cette meme optique, elle unit, les defiles de mode qui en general presentent des creations de couturiers font la joie du peuple et se terminent toujours en beaute, le mouvement de la sape
aussi reunit les tributs, les ethnies et les peuples.
On ne peut avoir le PMK en main sur le front et etre en veste , tout comme avoir la machette, le couteau et etre en Weston.
Il y a tellement d`anecdotes a ce propos que vous dire ses bienfaits me feront passer pour un vantard que je ne suis pas.
Par contre, si la sape a ete une source de plaisir pour plusieurs ou la majorite, il y a le fait que certains  tuent,volent,mentent pour avoir les habits et paraitre aulieu d`etre, ternisant
ainsi l`image meme de ce mouvement digne.
Sapez, sapons s`il vous plait pour un monde meilleur!!!!!!!!!!!!!!!

Adrien 29/11/2013 01:13


Que ce Ministre commence par nous dire, depuis qu’il a été nommé en 2009 combien d’emplois son ministère a déjà crée?


Aucun à ma connaissance.

Articles Récents

Texte Libre

 

Député Pas d'action sans vos dons