Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  •   Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  • : Faire de la SAPE, un mouvement ancré dans la culture congolaise, un moteur de développement économique, tel est l’objectif de ce blog.Une aubaine pour la jeunesse congolaise, laquelle est pénalisée par un désœuvrement engendré par le chômage endémique.Producteur de pétrole, le Congo a suffisamment de reserve financier pour s’imposer dans ces secteurs d’activité et faire de Brazzaville, la plate forme industrielle de la Mode en Afrique à l'instar de Paris pour l’Europe, Tokyo pour l'Asie.
  • Contact

Texte Libre

BIENS MAL ACQUIS

CANAL PLUS  

Mode-1-copie-1.jpg

 

Avec l’Assemblée Nationale, le Sénat, les Régions, les départements et les Grandes Villes françaises à gauche, François HOLLANDE a les mains libres pour agir.

Cela impose une obligation de résultat.

Entre le Président Macky SALL, nouvellement élu au Sénégal, et le congolais Denis SASSOU GUESSO, au pouvoir depuis près de 30 ans, le Président français a de la matière pour façonner sa politique africaine de la France.

Le mot d'ordre c'est l'emploi.

À savoir que les injustices créées par la politique africaine de la France constituent le terreau du jihadisme.

Connivences.jpg
LA SAPE 

Texte Libre

UN MOT SUR LA SAPE.


La SAPE, Société des Ambianceurs et des Personnes Élégante, est une mode vestimentaire qui se situe dans la filiation du dandysme.


Ce phénomène est au Congo ce que le foot est au Brésil, un sport national. Il est véritablement ancré dans la culture congolaise.


Dans les années 80 grâce aux films Black Mic Mac 1 et 2, la SAPE va connaître un essor formidable en France. Aujourd'hui le mot SAPE a franchi les barrières socio-professionnels et s'est invité dans le Petit Robert.


«Losing You» le dernier clip de Solange Knowles, la petite sœur de Beyoncé, met en évidence une parade des sapeurs. Preuve que ce mouvement est entrain de s'installer outre atlantique.


Il est temps de l'exploiter économiquement. Telle est la vocation de BVAM.

La-SAPE-1.png

Mode-2.jpg

La production chinoise en Afrique est écoulée en France et en Europe. C'est une concurrence qui asphyxie les petites et moyennes industries françaises, TPE et PME, particulièrement dans le secteur de la mode.

Pour contrer la fulgurante avancée chinoise en Afrique BVAM, Brazza Vitrine Africaine de la Mode, projette la création d'une zone industrielle, à l'identique du reportage de France 2 ci-dessus, spécifiquement dédiée aux métiers de la mode en périphérie de Brazzaville, capitale de la SAPE. Une zone qui sera occupée par les entreprises ou entrepreneurs de l'hexagone, le savoir-faire français dans le domaine de la mode étant incontestablement l'un des meilleurs au monde.

Ce projet, lequel est une joint-venture, est connu de l'Élysée et des autorités congolaises.

C'est un projet gagnant gagnant pour les deux partis, un site stratégique de riposte en Afrique pour la France et pour le Congo la création d'emplois en masse.

Troisième producteur de pétrole de l’Afrique subsaharienne, avec une réserve estimée à la moitié de celle du Qatar pour quatre millions d’habitants dont les ¾, l’ONU dit 70%, vivraient avec moins d’un dollar par jour, le Congo a les moyens de financer ce projet pour contrer l’oisiveté qui pénalise sa jeunesse, une jeunesse, comme au Centrafrique voisin, à la merci du fondamentalisme religieux.
La paix, la vraie paix se gagne par la confiance et non les armes.

Le classement des économies

Economie congolaise lanterne rouge

L'écriture est une arme

6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 22:56

SQ_ONUCI.jpg

 

L'année 2011 commence comme s'est terminée la fin de l'année 2010. La situation politique en Côte-D'ivoire reste en suspens. A moins de lire dans une boule de cristal, nul n'est capable aujourd'hui de prédire son dénouement. "La souveraineté de la Côte-d’Ivoire n'étant pas négociable" selon Laurent GBAGBO, cédera t-il le pouvoir devant la pression de la "communauté internationale"? Est-il prêt à accepter la proposition américaine de l'accueillir pour résoudre le problème ivoirien? La CDEAO usera t- elle de la force comme le susurre le clan OUATTARA pour faire plier GBAGBO?

Toutefois, l'impressionnante mobilisation de l'ONU à la France en passant par l'administration OBAMA et Moscou, pour défendre Alassane OUATTARA (déclaré président par la CEI avec 54% de voix), laisse pantois. Cette même "Communauté Internationale" ne s'est guère aperçue que, dans ce même continent africain, des scrutins nationaux suscitaient pour leur déroulement et leur résultat frauduleux, les doutes et les réserves des démocrates. En Égypte par exemple, le parti au pouvoir a remporté 95% des voix aux dernières élections législatives. Au Burkina Faso, Blaise COMPAORE, s'est fait réélire avec plus de 80% des voix au premier tour.

L'année écoulée, la manipulation du suffrage universel au Soudan(en avril) et au Togo(en février), n'ont pas soulevé l'ire de la fameuse "Communauté Internationale". Pas plus, en 2009, que les scores staliniens obtenus par les chefs d'État sortants d’Algérie (90%) et de Tunisie (89,6%). Sans oublier le Gabon, où, selon un ancien conseiller Afrique de Chirac, «on a inversé les scores des candidats arrivés premier et deuxième). Cette révélation a été faite au cours de l'émission sur la FrançAfrique diffusée les 9 et 16 décembre dernier sur la chaîne publique, France 2.

Évidemment, le respect des principes démocratiques vaut mieux que l'acceptation des coups de force. Mais pour les peuples des autres pays, dans les quels le suffrage universel n'est qu'une parodie, le sentiment d'abandon est palpable. Quant aux rares pays africains qui jouent le jeu démocratique (Bénin, Ghana, Guinée-Conakry, Mali), ils doivent se sentir de plus en plus seuls. La "Communauté Internationale" a très peu mis en avant le principe intangible en droit international: celui de "l'autodétermination des peuples".

La France qui donne des leçons à la terre entière en matière d'élections, oublie que les comptes de campagne de CHIRAC et BALLADUR avaient été tronqués, dixit Le Figaro. Que le Conseil Constitutionnel français a toujours refusé de porter à la connaissance du public les dits documents. Au diktat du président français, nous prônons l'apaisement pour aider la Côte-d’Ivoire à se sortir de cette situation ubuesque, et à épargner des vies humaines innocentes.

Dès lors, à l'instar de Stéphane HESSEL: "les générations actuelles doivent refuser de subir. Les sujets d'indignation ne manquent pas". Alors, indignons-nous contre "cette communauté internationale à géométrie variable!

Alexis BOUZIMBOU

congo-liberty.com

 

Cigarette-FrancAfrique.jpg

 

NOTE: Il est à saisir au regard de cette analyse que quelque chose est entrain de changer à partir de la situation en Cote d’Ivoire.

Un changement qui se fait au détriment des intérêts de la FrançAfrique dans le pré carré français. C’est un tsunami en gestation.

Car cela est un coup énorme porté aux dictateurs dont les règnes dépendent de cette nébuleuse organisation.

Et, il est à prévoir que les élections à venir en Afrique, contrairement à celles ci-haut citées, risqueraient d’être très mouvementées.

Dans cette direction, la communauté internationale, dans son costume ivoirien, est l'alliée des peuples d'Afrique.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe ASSOMPI - dans BVAM
commenter cet article

commentaires

Dryland 10/01/2011 13:24



____!____ Peut-on encore rire Chèrs Amis ?


Mille et une questions s'agitent dans vos têtes et je n'ai que quelques réponses pour vous aider à voir plus net dans ce bordel piquant façon afreecos! Notre frère Big Bagboos est lucide d'oser
offrir à la Cote-d'ivoire 1 ENTREPREUNEUR millionnaire capable d'activer des perspectives sans avoir à attendre que les rapaces occidentaux viennent mijoter leurs guerres dans nos pays
souverains.


Et bien- sûr, il n'a pas d'avocat lucide comme moi pour expliquer sa tentative de bipolarisation de la serpillère économique que la France  tente de glisser sous le tissu fantastiquement
notre, qu'est la robe économique nommée AFREEQUE ! Sans négliger de lorgner sur la louve culturelle qui dévore la queue de son adversaire politique ; une première Dame française pour un si beau
pays où des déesses à la peau de velour ébénée patientent à l'ombre, de faire aussi la coquine sur les tapis rouges d'un Monde en délire juvénile. Est-ce raisonnable ?! Est-ce supportable de
calquer la sotisse du Sénégal ; l'intolérable pillage du budget déstinée à la beauté familiale de la Première Dame d'un Etat est, nous le savons tous, un chiffre au zéro illimités... et cette
petite carte bleue faire encore des cadeaux et des mirages à une famille extrème droite camouflé dans une ville de la région PACA... c'est pas une louve ça, c'est un prédateur en rage qui rêve
aussi de diamants comme toujours, même si elle vote ségolène en cachette._____*____ j'en ai marre de ces notes de honte sur ma planète !!!


J'ai plus de place dans mon coeur pour ces choses qui empestent les couloirs des présidences... mais prions que Le Dieu de ce lieu fantastique ouvrent ses beaux yeux pour voir comme nous avons
peine à respirer dans son doux jardin à cause que nos mères n'affichent plus que des sourires mathématiques de hyènes !


J'ai mal... et j'ai faim... mais je sais encore jouer à ça !


__________________l_________________ COURAGE, et douce année 2011 !!!


 



Auguste Loemba 07/01/2011 08:20



Je pense que Messieurs BAGBO et OUATTARA n'ont pas besoin de la communauté internationale pour régler leur différent. Les responsables Africains ont assez de sagesse pour régler ce problème.
Sinon à qui profite le crime. S'il n'arrive pas à le régler, c'est qu'il y a un des deux qui sert les intérêts occidentaux.


La problématique est bien là.


Auguste Loemba.



Philippe ASSOMPI 07/01/2011 10:31



Cher Auguste, vous semblez oublier que dans le différent qui oppose Messieurs GBAGBO et OUATTARRA, il y a le sang du peuple ivoirien qui coule?


De la même façon qu'avait coulé le sang du peuple congolais qui croupit toujours dans la misère, comme monnaie d’échange.


 


En parlant d’un des deux qui sert les occidentaux, mais vous n’êtes pas sans ignorer que la majeure partie des responsables africains servent les intérêts qui n’ont rien à voir avec le bien de
leur peuple?


 


L’ingérence de la communauté internationale en Cote d’Ivoire est une très bonne chose pour les peuple d’Afrique car il était temps que la FrançAfrique trouve un adversaire de poids.


 


Philippe ASSOMPI



Articles Récents

Texte Libre

 

Député Pas d'action sans vos dons