Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  •   Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  • : Faire de la SAPE, un mouvement ancré dans la culture congolaise, un moteur de développement économique, tel est l’objectif de ce blog.Une aubaine pour la jeunesse congolaise, laquelle est pénalisée par un désœuvrement engendré par le chômage endémique.Producteur de pétrole, le Congo a suffisamment de reserve financier pour s’imposer dans ces secteurs d’activité et faire de Brazzaville, la plate forme industrielle de la Mode en Afrique à l'instar de Paris pour l’Europe, Tokyo pour l'Asie.
  • Contact

Texte Libre

BIENS MAL ACQUIS

CANAL PLUS  

Mode-1-copie-1.jpg

 

Avec l’Assemblée Nationale, le Sénat, les Régions, les départements et les Grandes Villes françaises à gauche, François HOLLANDE a les mains libres pour agir.

Cela impose une obligation de résultat.

Entre le Président Macky SALL, nouvellement élu au Sénégal, et le congolais Denis SASSOU GUESSO, au pouvoir depuis près de 30 ans, le Président français a de la matière pour façonner sa politique africaine de la France.

Le mot d'ordre c'est l'emploi.

À savoir que les injustices créées par la politique africaine de la France constituent le terreau du jihadisme.

Connivences.jpg
LA SAPE 

Texte Libre

UN MOT SUR LA SAPE.


La SAPE, Société des Ambianceurs et des Personnes Élégante, est une mode vestimentaire qui se situe dans la filiation du dandysme.


Ce phénomène est au Congo ce que le foot est au Brésil, un sport national. Il est véritablement ancré dans la culture congolaise.


Dans les années 80 grâce aux films Black Mic Mac 1 et 2, la SAPE va connaître un essor formidable en France. Aujourd'hui le mot SAPE a franchi les barrières socio-professionnels et s'est invité dans le Petit Robert.


«Losing You» le dernier clip de Solange Knowles, la petite sœur de Beyoncé, met en évidence une parade des sapeurs. Preuve que ce mouvement est entrain de s'installer outre atlantique.


Il est temps de l'exploiter économiquement. Telle est la vocation de BVAM.

La-SAPE-1.png

Mode-2.jpg

La production chinoise en Afrique est écoulée en France et en Europe. C'est une concurrence qui asphyxie les petites et moyennes industries françaises, TPE et PME, particulièrement dans le secteur de la mode.

Pour contrer la fulgurante avancée chinoise en Afrique BVAM, Brazza Vitrine Africaine de la Mode, projette la création d'une zone industrielle, à l'identique du reportage de France 2 ci-dessus, spécifiquement dédiée aux métiers de la mode en périphérie de Brazzaville, capitale de la SAPE. Une zone qui sera occupée par les entreprises ou entrepreneurs de l'hexagone, le savoir-faire français dans le domaine de la mode étant incontestablement l'un des meilleurs au monde.

Ce projet, lequel est une joint-venture, est connu de l'Élysée et des autorités congolaises.

C'est un projet gagnant gagnant pour les deux partis, un site stratégique de riposte en Afrique pour la France et pour le Congo la création d'emplois en masse.

Troisième producteur de pétrole de l’Afrique subsaharienne, avec une réserve estimée à la moitié de celle du Qatar pour quatre millions d’habitants dont les ¾, l’ONU dit 70%, vivraient avec moins d’un dollar par jour, le Congo a les moyens de financer ce projet pour contrer l’oisiveté qui pénalise sa jeunesse, une jeunesse, comme au Centrafrique voisin, à la merci du fondamentalisme religieux.
La paix, la vraie paix se gagne par la confiance et non les armes.

Le classement des économies

Economie congolaise lanterne rouge

L'écriture est une arme

4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 10:02
EBINA.jpg
Jeudi 02 Mai 2013 aux environs de 17h, alors qu’il tenait une réunion avec les sinistrés des explosions de Mpila au quartier Dragage Joe Washington Ebina a été interpellé par la police conduit par un certain capitaine, sous les ordres du général Bouity.
Depuis un certain moment, les autorités cherchaient un moyen pour s’en prendre à Joe Washington Ebina qui a leurs yeux devenait un « élément dangereux » de par sa popularité croissante. Président d’une organisation humanitaire, Joe Ebina dirige aussi le collectif de victimes, sinistrées et disparus du 4 mars 2012, lesquels trouvent en lui une voix fiable pour les défendre face au gouvernement qui joue au double jeu avec eux. C’est dans ce cadre que des réunions permanentes se tiennent pour établir un cahier de charges de revendications, et la réunion d’hier en était une.
Très tôt le matin le lieutenant Blaise Vinga , un sinistré chez qui la réunion devait se tenir est interpellé par la police ,et gardé pendant plusieurs heures au commissariat de la tsieme, où le colonel Bozock lui dissuade d’assister à la dite réunion. Relâché, Blaise Vinga rejoint Joe Ebina dans son bureau où il lui fait le compte rendu de son interpellation. Quelques minutes plus tard vers 15h 50, le porte-parole de la police nationale, le colonel Jean Aive Alakoua se présente dans le bureau de Joe Washington Ebina,et tente de le dissuader de tenir la dite réunion. A ce moment, Jean Aive Alakoua prétexte une récupération politique des actions de Joe par les forces nuisibles, Il dit être dépêché par le DGPN Jean François Ndenget.
Pendant 45 mn Joe Washington Ebina tente de faire voir à Alakoua le bien-fondé de son action pacifique et sociale, et refuse de reculer. Apres le départ d’Alakoua,  Joe Ebina réunit son équipe pour prendre une décision finale et la majorité l’emporte.LA-VALEUR.jpg
Jean Aive Alakoua , conscient de la tenue de la réunion à 16h a insisté pour rencontrer Joe à cette même heure pour non seulement l’en dissuader, mais aussi le prévenir des possibles représailles venant d’en haut. C’est un peu vers 17h que la délégation conduite par Joe Ebina arrive à Ouenze au quartier Dragage, dans ce qui reste de la résidence du lieutenant sinistré Blaise Vinga.
Juste 5 mn après avoir débuté de la réunion la police envahit les lieux et procède à l’arrestation de Joe Washington Ebina qui obtempère, mais demande aux policiers de le laisser les suivre dans sa propre voiture, chose que les policiers lui concèdent.
Libé
Alertés, les proches et amis de Joe Ebina envahissent en masse le commissariat et décident de le libérer de gré ou de force, mais son frère ainé le député José Cyr Ebina qui est arrivé sur les lieux le leur déconseille, et tente de discuter avec le commissaire qui lui rassure que lui ne reçoit que des ordres de Bouity, qui lui les reçoit de Jean François Ndenget. Dans la foulée plusieurs députés se joignent à Cyr Ebina qui demande au peuple de camper devant le commissariat jusqu’à la libération de Joe Ebina.
Après plusieurs coups de fil croisés, il ressort que Jean François Ndenget ait prit délibérément la décision de mettre Joe aux arrêts, pour lui faire payer ses prises de positions dans l’affaire Mao, cette personne vivant avec handicap, morte dans un commissariat de police, après son arrestation commandité par Ndenguet.

Par Olivier Mouébara

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe ASSOMPI
commenter cet article

commentaires

Arielson Le Prince MOLOB 11/05/2013 18:18

C'est comme ça que ça fonctionne, le Congo

LE PATRIOTE 08/05/2013 10:39


le congo est un pays de droit et de liberté d'expression? a vous de jugez et je penses que la constitution de la republique a été violée et il faudra que Joe revendique ses droits.car nulle n'est
sensé ignorée la loi.

Jean-Jacques BAYONNE-CASTADOR 05/05/2013 17:03


Le régime de Brazzaville est en train ce créer lui même les conditions d'une révolte populaire. Nous demandons la libération immédiate et inconditionnelle de Joe Ebina

Articles Récents

Texte Libre

 

Député Pas d'action sans vos dons