Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  •   Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  • : Faire de la SAPE, un mouvement ancré dans la culture congolaise, un moteur de développement économique, tel est l’objectif de ce blog.Une aubaine pour la jeunesse congolaise, laquelle est pénalisée par un désœuvrement engendré par le chômage endémique.Producteur de pétrole, le Congo a suffisamment de reserve financier pour s’imposer dans ces secteurs d’activité et faire de Brazzaville, la plate forme industrielle de la Mode en Afrique à l'instar de Paris pour l’Europe, Tokyo pour l'Asie.
  • Contact

Texte Libre

BIENS MAL ACQUIS

CANAL PLUS  

Mode-1-copie-1.jpg

 

Avec l’Assemblée Nationale, le Sénat, les Régions, les départements et les Grandes Villes françaises à gauche, François HOLLANDE a les mains libres pour agir.

Cela impose une obligation de résultat.

Entre le Président Macky SALL, nouvellement élu au Sénégal, et le congolais Denis SASSOU GUESSO, au pouvoir depuis près de 30 ans, le Président français a de la matière pour façonner sa politique africaine de la France.

Le mot d'ordre c'est l'emploi.

À savoir que les injustices créées par la politique africaine de la France constituent le terreau du jihadisme.

Connivences.jpg
LA SAPE 

Texte Libre

UN MOT SUR LA SAPE.


La SAPE, Société des Ambianceurs et des Personnes Élégante, est une mode vestimentaire qui se situe dans la filiation du dandysme.


Ce phénomène est au Congo ce que le foot est au Brésil, un sport national. Il est véritablement ancré dans la culture congolaise.


Dans les années 80 grâce aux films Black Mic Mac 1 et 2, la SAPE va connaître un essor formidable en France. Aujourd'hui le mot SAPE a franchi les barrières socio-professionnels et s'est invité dans le Petit Robert.


«Losing You» le dernier clip de Solange Knowles, la petite sœur de Beyoncé, met en évidence une parade des sapeurs. Preuve que ce mouvement est entrain de s'installer outre atlantique.


Il est temps de l'exploiter économiquement. Telle est la vocation de BVAM.

La-SAPE-1.png

Mode-2.jpg

La production chinoise en Afrique est écoulée en France et en Europe. C'est une concurrence qui asphyxie les petites et moyennes industries françaises, TPE et PME, particulièrement dans le secteur de la mode.

Pour contrer la fulgurante avancée chinoise en Afrique BVAM, Brazza Vitrine Africaine de la Mode, projette la création d'une zone industrielle, à l'identique du reportage de France 2 ci-dessus, spécifiquement dédiée aux métiers de la mode en périphérie de Brazzaville, capitale de la SAPE. Une zone qui sera occupée par les entreprises ou entrepreneurs de l'hexagone, le savoir-faire français dans le domaine de la mode étant incontestablement l'un des meilleurs au monde.

Ce projet, lequel est une joint-venture, est connu de l'Élysée et des autorités congolaises.

C'est un projet gagnant gagnant pour les deux partis, un site stratégique de riposte en Afrique pour la France et pour le Congo la création d'emplois en masse.

Troisième producteur de pétrole de l’Afrique subsaharienne, avec une réserve estimée à la moitié de celle du Qatar pour quatre millions d’habitants dont les ¾, l’ONU dit 70%, vivraient avec moins d’un dollar par jour, le Congo a les moyens de financer ce projet pour contrer l’oisiveté qui pénalise sa jeunesse, une jeunesse, comme au Centrafrique voisin, à la merci du fondamentalisme religieux.
La paix, la vraie paix se gagne par la confiance et non les armes.

Le classement des économies

Economie congolaise lanterne rouge

L'écriture est une arme

28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 16:19

Le Secours Catholique et ses partenaires d’Église et de la coalition “Publiez Ce Que Vous Payez” publient un rapport sur la gestion des revenus du pétrole et le manque de retombées sur les conditions de vie des populations.

 Petrole.png

Alors que s’ouvre à Paris le 2 mars 2011 la 5e conférence internationale de l’Initiative de Transparence des Industries Extractives (ITIE), le Secours Catholique et ses partenaires de la coalition congolaise “Publiez Ce Que Vous Payez” publient un rapport sur la gestion du pétrole au Congo et sur l’action pour plus de transparence des organisations de la société civile, au sein desquelles l’Église catholique est très active.

Monseigneur Louis PORTELLA, Président de la Conférence épiscopale du Congo, nous rappelle que « cette richesse qui nous vient du Créateur ne [doit] pas [être] une malédiction ou une cause de malheur, mais, au contraire, [doit offrir] à tous de meilleures conditions de vie. Et l’Église pour sa part ne cessera d’apporter sa contribution à un tel objectif, en exerçant sa fonction de « guetteur » (Ezéchiel, 3, 17) »

Huit ans après un premier rapport intitulé « Pour Qui Coule l’Or Noir au Congo Brazzaville ? », ce rapport montre que, malgré quelques avancées, le pétrole ne coule toujours pas pour les pauvres. Il rappelle les mécanismes d’évaporation de la rente pétrolière ainsi que la complaisance du FMI et de la France à l’égard des autorités congolaises alors que le Congo peine à obtenir un statut de conformité avec les critères de l’ITIE.

Il montre aussi les efforts que fournissent les organisations de société civile pour amener les compagnies pétrolières et les autorités congolaises à plus de transparence dans les transactions qu’elles effectuent entre elles et pour que la manne pétrolière serve efficacement à lutter contre la pauvreté.

Comme le mentionne François Soulage, président national du Secours Catholique, dans l’avant propos de ce rapport, « ce combat pour la transparence fait partie intégrante des dynamiques de renforcement des organisations de société civile afin de permettre un contrôle citoyen sur l’action des pouvoirs publics, élément essentiel de l’État de droit et de la démocratie. »

Le site du SECOURS CATHOLIQUE

 

EN PDF LE RAPPORT DE CARITAS SUR L'OR NOIR CONGOLAIS.

http://fr.calameo.com/read/000211961c7b1a9dce801

 

NOTE: Pour mesurer le degré d’inconscience du pouvoir congolais, il faut se référer à la lettre ouverte que j’adressais le Le 09 avril 2007 à son Excellence Monsieur Henri LOPES, Ambassadeur du Congo en France.

Lettre relayée par plusieurs sites, entre autres le journal chrétien, dans laquelle à travers des mots crus pour essayer de provoquer un sursaut de civisme je lui disais, je me cite:

‘’Excellence, il est devenu courant à Brazzaville de vider ses WC pendant les pluies, une pratique exécutée par Mbana ya Emboto*. Si ce n’était les WC qui se vidaient naturellement durant les fréquentes inondations des vieux quartiers de la capitale, Poto-Poto et Moungali, faute d'infrastructures d'évacuation d'eaux usées.

Je vous fais grâce des odeurs.

Sachant que cette terre infecte, imbibée d'excréments humains, est le terrain de jeu de nos nourrissons qui, à quatre pattes comme chacun d'entre nous l'a fait en son temps, mettent dans leurs bouches tout ce qui leurs passent par les mains.
De la porcherie, rien qu'à y penser.‘’

fin de citation.
Quatre ans après ce constat, qu’en est-il devenu?

La situation ne s’est pas améliorée, bien au contraire.

Car aujourd’hui à Brazzaville, capitale du Congo, les gens se soulagent dans les sacs en plastiques et se défont de leurs stocks dès les premières pluies.

Une existence qui contraste avec celle du régime offshore de Brazzaville dont le train de vie trahi d'immenses placements à l'étranger.

On sait aujourd’hui à travers les 70 milliards chacun de Moubarak, Ben Ali et Mouammar Kadhafi qu'au delà de quatorze années au pouvoir, soit deux septennats, l’homme perd le sens des réalités.

Philippe ASSOMPI.

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe ASSOMPI - dans BVAM
commenter cet article

commentaires

Auguste Loemba 01/03/2011 10:58



Bonjour,


La nécessité de la création du ministère de l'intélligence économique devient une priorité au congo Brazzaville pour pouvoir résoudre ce type de problème.


Auguste Loemba.



Philippe ASSOMPI 03/03/2011 23:51



Je partage votre point de vue, cher frère.


Malheureusement, il faut aussi déplorer, outre l’incompétence, la mauvaise foi de la part du pouvoir de Brazzaville.


Philippe ASSOMPI



Articles Récents

Texte Libre

 

Député Pas d'action sans vos dons