Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  •   Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  • : Faire de la SAPE, un mouvement ancré dans la culture congolaise, un moteur de développement économique, tel est l’objectif de ce blog.Une aubaine pour la jeunesse congolaise, laquelle est pénalisée par un désœuvrement engendré par le chômage endémique.Producteur de pétrole, le Congo a suffisamment de reserve financier pour s’imposer dans ces secteurs d’activité et faire de Brazzaville, la plate forme industrielle de la Mode en Afrique à l'instar de Paris pour l’Europe, Tokyo pour l'Asie.
  • Contact

Texte Libre

BIENS MAL ACQUIS

CANAL PLUS  

Mode-1-copie-1.jpg

 

Avec l’Assemblée Nationale, le Sénat, les Régions, les départements et les Grandes Villes françaises à gauche, François HOLLANDE a les mains libres pour agir.

Cela impose une obligation de résultat.

Entre le Président Macky SALL, nouvellement élu au Sénégal, et le congolais Denis SASSOU GUESSO, au pouvoir depuis près de 30 ans, le Président français a de la matière pour façonner sa politique africaine de la France.

Le mot d'ordre c'est l'emploi.

À savoir que les injustices créées par la politique africaine de la France constituent le terreau du jihadisme.

Connivences.jpg
LA SAPE 

Texte Libre

UN MOT SUR LA SAPE.


La SAPE, Société des Ambianceurs et des Personnes Élégante, est une mode vestimentaire qui se situe dans la filiation du dandysme.


Ce phénomène est au Congo ce que le foot est au Brésil, un sport national. Il est véritablement ancré dans la culture congolaise.


Dans les années 80 grâce aux films Black Mic Mac 1 et 2, la SAPE va connaître un essor formidable en France. Aujourd'hui le mot SAPE a franchi les barrières socio-professionnels et s'est invité dans le Petit Robert.


«Losing You» le dernier clip de Solange Knowles, la petite sœur de Beyoncé, met en évidence une parade des sapeurs. Preuve que ce mouvement est entrain de s'installer outre atlantique.


Il est temps de l'exploiter économiquement. Telle est la vocation de BVAM.

La-SAPE-1.png

Mode-2.jpg

La production chinoise en Afrique est écoulée en France et en Europe. C'est une concurrence qui asphyxie les petites et moyennes industries françaises, TPE et PME, particulièrement dans le secteur de la mode.

Pour contrer la fulgurante avancée chinoise en Afrique BVAM, Brazza Vitrine Africaine de la Mode, projette la création d'une zone industrielle, à l'identique du reportage de France 2 ci-dessus, spécifiquement dédiée aux métiers de la mode en périphérie de Brazzaville, capitale de la SAPE. Une zone qui sera occupée par les entreprises ou entrepreneurs de l'hexagone, le savoir-faire français dans le domaine de la mode étant incontestablement l'un des meilleurs au monde.

Ce projet, lequel est une joint-venture, est connu de l'Élysée et des autorités congolaises.

C'est un projet gagnant gagnant pour les deux partis, un site stratégique de riposte en Afrique pour la France et pour le Congo la création d'emplois en masse.

Troisième producteur de pétrole de l’Afrique subsaharienne, avec une réserve estimée à la moitié de celle du Qatar pour quatre millions d’habitants dont les ¾, l’ONU dit 70%, vivraient avec moins d’un dollar par jour, le Congo a les moyens de financer ce projet pour contrer l’oisiveté qui pénalise sa jeunesse, une jeunesse, comme au Centrafrique voisin, à la merci du fondamentalisme religieux.
La paix, la vraie paix se gagne par la confiance et non les armes.

Le classement des économies

Economie congolaise lanterne rouge

L'écriture est une arme

20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 17:12

Emmenée par le ministre de l'Industrie touristique en personne, une importante délégation est venue à la rencontre du marché français. Le pays mise sur l'écotourisme et sur son incroyable patrimoine naturel.

Sachant que la géographie n'est pas le point fort des français, et qu'on les confond facilement avec leurs voisins de la République Démocratique du Congo (RDC), les dirigeants de la République du Congo ont accolé au nom de leur pays celui de leur capitale, Brazzaville.

la-delegation-congolaise.png
C'est donc sous cette appellation qu'est placé le stand de l'importante délégation venue à Paris pour promouvoir une destination sommes toutes encore mystérieuse pour le commun des touristes.

Nonobstant ce constat, force a été de constater à l'occasion de la première journée du salon, que le public était de fait attiré par ce pays de 342 000 km2 à cheval sur l'équateur, et qui s'étire de l'Océan Atlantique jusqu'au fleuve Congo.

Elephant.jpg« Nous sommes ici pour assurer la visibilité de notre destination sur le marché français car la France demeure le premier pays émetteur en matière de tourisme pour nous, et représente 50% des entrées » a tenu à rappeler Martial Mathieu Kani, le ministre de l'Industrie Touristique et des Loisirs.

Outre une présence bien visible sur le salon, le Congo Brazzaville entend séduire les professionnels. Le ministre et ses conseillers vont ainsi s'atteler à établir un maximum de contacts avec les voyagistes afin de développer ses filières touristiques.

Pour commencer, le Congo Brazzaville vient de s'attacher les services d'une agence parisienne ? Delphicom international dirigée par Delphine Sabourault- , ce qui va rapidement lui permettre d'assurer une meilleure lisibilité.

Le tourisme, une priorité nationale

Car le président de la République du Congo entend faire du tourisme le moteur du développement économique du pays. Et il a assigné à M.Kani et à son équipe des objectifs quantitatifs précis. Ainsi, si les revenus du tourisme représentent pour l'heure 1,6% du PIB, ce chiffre se devra d'atteindre 10% en 2016!

Le défi est donc de taille pour un pays qui actuellement reçoit essentiellement un tourisme d'affaires. Un pays où la DMS (durée moyenne de séjour) n'est que de 3, et où le total des nuitées enregistrées en 2010 avoisine tout juste les 400 000.

gorilles_des_montagnes.jpgPour réussir son challenge, le Congo Brazzaville compte sur le développement d'un tourisme de découverte, d'un écotourisme. Car il possède une multitude de parcs nationaux d'une incroyable richesse. Avec des éléphants, des gorilles, des chimpanzés et autres panthères.

Et sa flore n'est pas en reste: le seul parc national d'Odzala Kokoua, dans le nord-ouest, offre ainsi près de 4 400 familles de plantes.

Un patrimoine forestier hors du commun

Une mosaïque d'écosystèmes, une biodiversité extraordinaire, un patrimoine forestier hors du commun, les atouts sont nombreux. D'autant qu'on peut y rajouter la chaleur de l'accueil, la qualité de la gastronomie, la diversité de l'artisanat, le tout sur fond de musiques qui font là bas partie intégrante du quotidien.

Misere-au-Congo.pngLe ministre sait pertinemment qu'il y a encore des efforts à faire en matière d'hébergements dés que l'on sort des grandes villes. Mais il sait aussi qu'il peut compter sur une desserte aérienne de qualité au départ de Paris avec des vols Air France, Lufthansa (via Francfort) et Royal Air Maroc (via Casablanca).

Alors, pourquoi pas se laisser tenter. A l'heure où certaines destinations sont en perte de vitesse, où d'autres subissent les effets collatéraux des soubresauts géopolitiques ou de ceux de dame nature, l'émergence de nouveaux pays sur la carte touristique est à envisager, y compris celle du Congo Brazzaville. Pour peu que la farouche volonté de Martial Mathieu Kani et des siens se concrétise dans les faits.

Toute l'actualité avec TourMaGazine.fr

NOTE: Quand un pouvoir se montre odieux et démoniaque vis-à-vis de son peuple qu‘il affame, il est absurde de penser que celui-ci contribue au meilleur rayonnement de son pays.

Le tourisme est une industrie qui marche à l’image. Il rime avec la santé économique d’un pays. C’est une industrie très fragile devant une économie, comme celle du Congo, tenue par la corruption. Monsieur Martial Mathieu Kani, Ministre congolais de l’Industrie du touristique, le sait très bien.Pointe-Noire-1.jpg

C’est pourquoi il est absolument certain que lui et sa délégation sont venus faire du tourisme au salon de Paris et non poser les jalons en vue de mieux positionner le tourisme congolais.

Si la France, comme le dit le Monsieur Kani, demeure le premier pays émetteur en matière de tourisme pour le Congo, avec 50% des entrées, c’est tout simplement parce que la plus forte communauté congolaise installée à l’étranger réside en France.

Une communauté très avertie qui si, elle était sollicitée devait jouer un rôle moteur pour le développement du Congo.

Que va vendre Delphicom international, une agence conseil spécialisée dans la communication, de Madame Delphine Sabourault ?

Sur quoi va-t-elle s’appuyer pour faire son travail ?

Le redressement d’un pays ne s’improvise pas.

Dans le domaine du tourisme, comme dans tout autre industrie, le professionnalisme est de rigueur.

Or pour l’instant c’est encore une fois de plus de l’amateurisme.

« Le défi est donc de taille pour un pays qui actuellement reçoit essentiellement un tourisme d'affaires.  »BRAZZA-1.png

Comment l’économie congolaise peut-elle engendrer le tourisme d’affaires si selon le classement des économies, études faites par la Banque Mondiale, l‘économie congolaise est cantonnée aux quatre dernières places voilà des années.

Et si ce pays n’est pas un site attractif pour l’investissement, comment peut-il être attrayant au tourisme d’affaires ?

DU VERBIAGE ET RIEN DE PLUS.

Philippe ASSOMPI

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe ASSOMPI - dans BVAM
commenter cet article

commentaires

J.K. 24/03/2011 12:37



La misère au Congo ou la misère du Congo est une construction politique qui utilise les mêmes instruments que ceux de toutes les dictatures du monde : affamer son peuple,
l'abreuver de slogans, l'abrutir, pour enfin mieux le contrôler.


C'est dommage pour nous d'avoir vécu en ces années là.


Il faut garder espoir qu'un jour, un vrai digne fils ou une vraie digne fille de ce pays le sortira de cette catastrophe socio-économique et morale.


A condition d'être conscient des moyens à mettre en oeuvre avant, pendant et après la libération... Car ce n'est pas toujours gagné de ce côté-là.



LE CONGOLAIS 20/03/2011 18:53



Le Congo Brazzaville, le Gabon et le Cameroun représentent les trois points du triangle maudit.



Articles Récents

Texte Libre

 

Député Pas d'action sans vos dons