Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  •   Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  • : Faire de la SAPE, un mouvement ancré dans la culture congolaise, un moteur de développement économique, tel est l’objectif de ce blog.Une aubaine pour la jeunesse congolaise, laquelle est pénalisée par un désœuvrement engendré par le chômage endémique.Producteur de pétrole, le Congo a suffisamment de reserve financier pour s’imposer dans ces secteurs d’activité et faire de Brazzaville, la plate forme industrielle de la Mode en Afrique à l'instar de Paris pour l’Europe, Tokyo pour l'Asie.
  • Contact

Texte Libre

BIENS MAL ACQUIS

CANAL PLUS  

Mode-1-copie-1.jpg

 

Avec l’Assemblée Nationale, le Sénat, les Régions, les départements et les Grandes Villes françaises à gauche, François HOLLANDE a les mains libres pour agir.

Cela impose une obligation de résultat.

Entre le Président Macky SALL, nouvellement élu au Sénégal, et le congolais Denis SASSOU GUESSO, au pouvoir depuis près de 30 ans, le Président français a de la matière pour façonner sa politique africaine de la France.

Le mot d'ordre c'est l'emploi.

À savoir que les injustices créées par la politique africaine de la France constituent le terreau du jihadisme.

Connivences.jpg
LA SAPE 

Texte Libre

UN MOT SUR LA SAPE.


La SAPE, Société des Ambianceurs et des Personnes Élégante, est une mode vestimentaire qui se situe dans la filiation du dandysme.


Ce phénomène est au Congo ce que le foot est au Brésil, un sport national. Il est véritablement ancré dans la culture congolaise.


Dans les années 80 grâce aux films Black Mic Mac 1 et 2, la SAPE va connaître un essor formidable en France. Aujourd'hui le mot SAPE a franchi les barrières socio-professionnels et s'est invité dans le Petit Robert.


«Losing You» le dernier clip de Solange Knowles, la petite sœur de Beyoncé, met en évidence une parade des sapeurs. Preuve que ce mouvement est entrain de s'installer outre atlantique.


Il est temps de l'exploiter économiquement. Telle est la vocation de BVAM.

La-SAPE-1.png

Mode-2.jpg

La production chinoise en Afrique est écoulée en France et en Europe. C'est une concurrence qui asphyxie les petites et moyennes industries françaises, TPE et PME, particulièrement dans le secteur de la mode.

Pour contrer la fulgurante avancée chinoise en Afrique BVAM, Brazza Vitrine Africaine de la Mode, projette la création d'une zone industrielle, à l'identique du reportage de France 2 ci-dessus, spécifiquement dédiée aux métiers de la mode en périphérie de Brazzaville, capitale de la SAPE. Une zone qui sera occupée par les entreprises ou entrepreneurs de l'hexagone, le savoir-faire français dans le domaine de la mode étant incontestablement l'un des meilleurs au monde.

Ce projet, lequel est une joint-venture, est connu de l'Élysée et des autorités congolaises.

C'est un projet gagnant gagnant pour les deux partis, un site stratégique de riposte en Afrique pour la France et pour le Congo la création d'emplois en masse.

Troisième producteur de pétrole de l’Afrique subsaharienne, avec une réserve estimée à la moitié de celle du Qatar pour quatre millions d’habitants dont les ¾, l’ONU dit 70%, vivraient avec moins d’un dollar par jour, le Congo a les moyens de financer ce projet pour contrer l’oisiveté qui pénalise sa jeunesse, une jeunesse, comme au Centrafrique voisin, à la merci du fondamentalisme religieux.
La paix, la vraie paix se gagne par la confiance et non les armes.

Le classement des économies

Economie congolaise lanterne rouge

L'écriture est une arme

25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 14:01

La session inaugurale du comité technique du haut conseil du dialogue public-privé s’est tenue le 24 janvier à Brazzaville, sous le patronage du ministre d’Etat, ministre du développement industriel et de la promotion du secteur privé, Rodolphe ADADA. Composé d’une coordination, d’un comité technique et d’un secrétariat permanent, cet organe est placé sous l'autorité du président de la République.

 

Rodolphe-Adada.jpgIl constitue un cadre propice pour l’amélioration des affaires en République du Congo, en facilitant les démarches administratives aux potentiels investisseurs.

Rodolphe ADADA a expliqué que l'analyse faite par la communauté économique internationale, montre que le Congo n'occupe pas une bonne place dans le domaine de l'attractivité de l'investissement privé étranger. Ainsi, un plan d'action a été adopté par le gouvernement pour la mise en place de cet organe, après une étude menée.

« La plate-forme fonctionnera avec une présidence rotative pour avoir en permanence les deux secteurs. Le décret a été pris, la secrétaire a été nommée, nous pouvons désormais travailler avec les partenaires. Je suis sûr qu’en travaillant les uns avec les autres, main dans la main, nous ne pouvons que réussir. A la place d’une série de décisions volontaristes du gouvernement, nous avons pensé que pour être plus efficace, il était convenable de discuter avec ceux qui sont sur le terrain. Car, c’est eux qui ressentent les effets de la réglementation et de la fiscalité», a indiqué Monsieur ADADA. cfa.jpg

«Tout doit concourir à ce que notre pays quitte les rangs indignes qu'il occupe actuellement», a-t-il ajouté.

La plateforme du secteur public est composée des administrations publiques, parmi lesquelles les ministères de la justice et des droits humains ; des finances ; des affaires foncières ; du commerce ; des petites et moyennes entreprises ; du développement industriel et de la promotion du secteur privé.

Petrole.jpgA l'issue de cette réunion, la secrétaire permanente de cette institution, Lydie OBOA, a signifié que le haut conseil du dialogue public-privé était un nouveau mode de gestion de l'environnement des affaires au Congo. «Il permettra d'attirer les investisseurs étrangers au Congo et favorisera aussi la création de nouvelles entreprises afin de créer les richesses et les emplois pour nos enfants», a-t-elle renchéri.

 

Rosalie ROGEVNA GUIELLE

CONGO-SITE

 

NOTE: C'est déjà un pas que de reconnaître que l'économie congolaise est à la traine. Car depuis des années ce sujet était tabou malgré les études très élaborées de la Banque Mondiale. Il faut dire que les experts congolais sont devenus maîtres dans l’art de contester les études et les rapports quand t-ils sont défavorables au Congo. Contrairement à leurs homologues qui travaillent pour le développement de leurs pays

Maintenant que ce constat est approuvé, il faut être conséquent et reconnaître que de ce fait le Congo n'est pas un site attractif pour l'investissement. D'où l'obligation pour ce pays de reconstruire son économie avec ses fonds propres, ceci pour rétablir la confiance élément indispensable pour séduire les argentiers.

Philippe ASSOMPI

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe ASSOMPI - dans BVAM
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Texte Libre

 

Député Pas d'action sans vos dons