Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  •   Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  • : Faire de la SAPE, un mouvement ancré dans la culture congolaise, un moteur de développement économique, tel est l’objectif de ce blog.Une aubaine pour la jeunesse congolaise, laquelle est pénalisée par un désœuvrement engendré par le chômage endémique.Producteur de pétrole, le Congo a suffisamment de reserve financier pour s’imposer dans ces secteurs d’activité et faire de Brazzaville, la plate forme industrielle de la Mode en Afrique à l'instar de Paris pour l’Europe, Tokyo pour l'Asie.
  • Contact

Texte Libre

BIENS MAL ACQUIS

CANAL PLUS  

Mode-1-copie-1.jpg

 

Avec l’Assemblée Nationale, le Sénat, les Régions, les départements et les Grandes Villes françaises à gauche, François HOLLANDE a les mains libres pour agir.

Cela impose une obligation de résultat.

Entre le Président Macky SALL, nouvellement élu au Sénégal, et le congolais Denis SASSOU GUESSO, au pouvoir depuis près de 30 ans, le Président français a de la matière pour façonner sa politique africaine de la France.

Le mot d'ordre c'est l'emploi.

À savoir que les injustices créées par la politique africaine de la France constituent le terreau du jihadisme.

Connivences.jpg
LA SAPE 

Texte Libre

UN MOT SUR LA SAPE.


La SAPE, Société des Ambianceurs et des Personnes Élégante, est une mode vestimentaire qui se situe dans la filiation du dandysme.


Ce phénomène est au Congo ce que le foot est au Brésil, un sport national. Il est véritablement ancré dans la culture congolaise.


Dans les années 80 grâce aux films Black Mic Mac 1 et 2, la SAPE va connaître un essor formidable en France. Aujourd'hui le mot SAPE a franchi les barrières socio-professionnels et s'est invité dans le Petit Robert.


«Losing You» le dernier clip de Solange Knowles, la petite sœur de Beyoncé, met en évidence une parade des sapeurs. Preuve que ce mouvement est entrain de s'installer outre atlantique.


Il est temps de l'exploiter économiquement. Telle est la vocation de BVAM.

La-SAPE-1.png

Mode-2.jpg

La production chinoise en Afrique est écoulée en France et en Europe. C'est une concurrence qui asphyxie les petites et moyennes industries françaises, TPE et PME, particulièrement dans le secteur de la mode.

Pour contrer la fulgurante avancée chinoise en Afrique BVAM, Brazza Vitrine Africaine de la Mode, projette la création d'une zone industrielle, à l'identique du reportage de France 2 ci-dessus, spécifiquement dédiée aux métiers de la mode en périphérie de Brazzaville, capitale de la SAPE. Une zone qui sera occupée par les entreprises ou entrepreneurs de l'hexagone, le savoir-faire français dans le domaine de la mode étant incontestablement l'un des meilleurs au monde.

Ce projet, lequel est une joint-venture, est connu de l'Élysée et des autorités congolaises.

C'est un projet gagnant gagnant pour les deux partis, un site stratégique de riposte en Afrique pour la France et pour le Congo la création d'emplois en masse.

Troisième producteur de pétrole de l’Afrique subsaharienne, avec une réserve estimée à la moitié de celle du Qatar pour quatre millions d’habitants dont les ¾, l’ONU dit 70%, vivraient avec moins d’un dollar par jour, le Congo a les moyens de financer ce projet pour contrer l’oisiveté qui pénalise sa jeunesse, une jeunesse, comme au Centrafrique voisin, à la merci du fondamentalisme religieux.
La paix, la vraie paix se gagne par la confiance et non les armes.

Le classement des économies

Economie congolaise lanterne rouge

L'écriture est une arme

16 janvier 2015 5 16 /01 /janvier /2015 22:56

Destruction de la foret congolaise 6

La France a été officiellement nommée pays hôte de la 21e conférence climat en 2015 (Paris Climat 2015) lors de la 19e Conférence des parties à la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques de Varsovie (COP19).

La COP21, que l’on appelle aussi Paris 2015, sera l’une des plus grandes conférences internationales organisées sur le territoire français.

Pour ne pas que cette conférence soit, une fois de plus, un rassemblement pour rien, la France, principale "braconnière du bois tropical" doit prendre des mesures qui puissent arrêter les filières nocives.

Et pour ce faire, il faut encourager la transformation de ce bois localement. Car le bois exotique répond aux caprices d’un public richissime, lequel est capable de mettre le prix si le produit se raréfiait.

À savoir que la préservation de l’environnement rime avec la bonne gouvernance et la qualité de vie des autochtones.

Nicolas Hulot ne doit pas l’ignorer.

Philippe Assompi

Destruction-de-la-foret-congolaise-1.jpg

Déforestation outrancière et anarchique de la forêt équatoriale.

Au sud du Congo, vers le Gabon.

Destruction-de-la-foret-congolaise-2.jpg

L'Europe s'attaque à la lutte contre le commerce du bois illégal… mais sans le Destruction-de-la-foret-congolaise-3.jpgsoutien de la France, étonnamment timide dans ce dossier pourtant crucial pour l'avenir de la planète. Lorsque l'on achète une chaise ou un cahier, on ne pense pas forcément qu'on participe au réchauffement de la planète.

Pourtant, la déforestation tropicale est responsable de 20% des émissions de gaz à effet de serre. Avec l'huile de palme et d'autres cultures, le commerce de bois illégal participe de la destruction de 13 millions d'hectares de forêt chaque année, soit un quart de la superficie de la France. D'après les estimations de WWF, entre 20 et 40% du bois industriel consommé en Europe est d'origine illégale. Les forets ainsi pillées se situent essentiellement en Amazonie et en Afrique, mais aussi en Russie et Indonésie.

Cela fait près de dix ans qu'un groupe d’association de défense de l’environnement (Grennpeace, France Nature Environnemnt, WWF, Les Amis de la Terre, Sherpa) pratique un lobbying actif auprès de l'Europe, et depuis le Grenelle de l’environnement en France, ils pensaient que la France, principal importateur de bois tropical serait "exemplaire" comme cela leur a été promis.

Destruction-de-la-foret-congolaise-4-copie-1.jpgSurprise : le 22 avril 2009, les députés français UMP (groupe Parti Populaire Européen) se sont tous abstenus alors que la majorité des députés européens (dont les socialistes français) ont approuvé le premier projet de réglementation contraignant.

BORLOO, des promesses au silence

Lorsque Rue89 a demandé à Jean-Louis BORLOO sa position officielle sur le sujet, son cabinet nous a renvoyé trois communiqués datant de mars et mai 2008, où le ministre de l'Environnement souhaite une position "exemplaire" de la France. L'un d'eux dit même : "Dans le cadre de la présidence française, le ministre prendra des initiatives pour améliorer la lutte contre le commerce illégal et non durable de bois exotique".

Or, d'initiatives il n'y eut pas et depuis c'est silence radio. Sur son site, le ministère fait un article d'actualité intitulé Importations illégales du bois : le Parlement européen veut renforcer les sanctions rédigé sur un ton neutre sans que l'on ne sache rien de la position de la France.

Ce qui semble avoir gêné les députés français (ceux du PPE uniquement), c'est visiblement que le parlement soit allé plus loin que prévu. Il est prévu une traçabilité complète de la filière, c'est-à-dire un contrôle -et des sanctions- sur tous les opérateurs et non pas uniquement sur ceux qui mettent pour la première fois du bois sur le marché.

Un dispositif trop lourd et coûteux

Une attitude vertueuse, mais sans doute coûteuse, que la France a décidé de ne pas soutenir. Dans une note du secrétariat général aux affaires européennes, le gouvernement le dit clairement : le rapport Lucas (dont est inspiré le texte sur lequel les eurodéputés ont voté le 23 avril 2010) "va trop loin en proposant un dispositif trop lourd et coûteux, totalement prohibitif, qui ne proportionne pas la contrainte à l'effet recherché".

Destruction-de-la-foret-congolaise-5.jpgLorsque Rue89 a demandé son avis au ministre de l'Agriculture Michel BARNIER, par ailleurs en pleine campagne pour les élections européennes, nous avons obtenu une réponse de Normand : "La France est très sensible à la problématique du bois illégal. Sur nombre de points, nous avons, des vues convergentes avec les positions de WWF. Néanmoins, forts de l'expérience acquise en matière agroalimentaire, nous estimons qu'un contrôle aux frontières de l'Union permet d'obtenir une sécurité complète garantissant aux consommateurs la fourniture de bois légaux".

En fait, l'abstention des eurodéputés suit une note qui leur a été transmise le 21 avril 2010 par le secrétariat général des affaires européennes, directement rattaché à Matignon. En lisant bien cette dernière, on comprend que la France se contentera d'un contrôle à l'entrée sur le marché mais renonce à un étiquetage des produits jugé "compliqué et coûteux", notamment en fonctionnaires.

Pour Grégoire LEJONC, chargé de campagne forêts chez Greenpeace France : "Sans un système de traçabilité complet des forêts de productions au consommateur final, on ne pourra pas garantir à 100% au consommateur la légalité du bois qu'il achète et mettre enfin un terme au scandale du commerce de bois illégal en Europe".

Il ajoute, avec les cinq associations de défense de l'environnement concernées : "Nous espérons que la France va clarifier sa position le plus rapidement possible car les forêts anciennes sont cruciales pour l'équilibre du climat, vitales pour la biodiversité et sont le cadre de vie de millions de personnes".

 

Par Sophie VERNEY-CAILLAT

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe ASSOMPI
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Texte Libre

 

Député Pas d'action sans vos dons