Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  •   Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  • : Faire de la SAPE, un mouvement ancré dans la culture congolaise, un moteur de développement économique, tel est l’objectif de ce blog.Une aubaine pour la jeunesse congolaise, laquelle est pénalisée par un désœuvrement engendré par le chômage endémique.Producteur de pétrole, le Congo a suffisamment de reserve financier pour s’imposer dans ces secteurs d’activité et faire de Brazzaville, la plate forme industrielle de la Mode en Afrique à l'instar de Paris pour l’Europe, Tokyo pour l'Asie.
  • Contact

Texte Libre

BIENS MAL ACQUIS

CANAL PLUS  

Mode-1-copie-1.jpg

 

Avec l’Assemblée Nationale, le Sénat, les Régions, les départements et les Grandes Villes françaises à gauche, François HOLLANDE a les mains libres pour agir.

Cela impose une obligation de résultat.

Entre le Président Macky SALL, nouvellement élu au Sénégal, et le congolais Denis SASSOU GUESSO, au pouvoir depuis près de 30 ans, le Président français a de la matière pour façonner sa politique africaine de la France.

Le mot d'ordre c'est l'emploi.

À savoir que les injustices créées par la politique africaine de la France constituent le terreau du jihadisme.

Connivences.jpg
LA SAPE 

Texte Libre

UN MOT SUR LA SAPE.


La SAPE, Société des Ambianceurs et des Personnes Élégante, est une mode vestimentaire qui se situe dans la filiation du dandysme.


Ce phénomène est au Congo ce que le foot est au Brésil, un sport national. Il est véritablement ancré dans la culture congolaise.


Dans les années 80 grâce aux films Black Mic Mac 1 et 2, la SAPE va connaître un essor formidable en France. Aujourd'hui le mot SAPE a franchi les barrières socio-professionnels et s'est invité dans le Petit Robert.


«Losing You» le dernier clip de Solange Knowles, la petite sœur de Beyoncé, met en évidence une parade des sapeurs. Preuve que ce mouvement est entrain de s'installer outre atlantique.


Il est temps de l'exploiter économiquement. Telle est la vocation de BVAM.

La-SAPE-1.png

Mode-2.jpg

La production chinoise en Afrique est écoulée en France et en Europe. C'est une concurrence qui asphyxie les petites et moyennes industries françaises, TPE et PME, particulièrement dans le secteur de la mode.

Pour contrer la fulgurante avancée chinoise en Afrique BVAM, Brazza Vitrine Africaine de la Mode, projette la création d'une zone industrielle, à l'identique du reportage de France 2 ci-dessus, spécifiquement dédiée aux métiers de la mode en périphérie de Brazzaville, capitale de la SAPE. Une zone qui sera occupée par les entreprises ou entrepreneurs de l'hexagone, le savoir-faire français dans le domaine de la mode étant incontestablement l'un des meilleurs au monde.

Ce projet, lequel est une joint-venture, est connu de l'Élysée et des autorités congolaises.

C'est un projet gagnant gagnant pour les deux partis, un site stratégique de riposte en Afrique pour la France et pour le Congo la création d'emplois en masse.

Troisième producteur de pétrole de l’Afrique subsaharienne, avec une réserve estimée à la moitié de celle du Qatar pour quatre millions d’habitants dont les ¾, l’ONU dit 70%, vivraient avec moins d’un dollar par jour, le Congo a les moyens de financer ce projet pour contrer l’oisiveté qui pénalise sa jeunesse, une jeunesse, comme au Centrafrique voisin, à la merci du fondamentalisme religieux.
La paix, la vraie paix se gagne par la confiance et non les armes.

Le classement des économies

Economie congolaise lanterne rouge

L'écriture est une arme

10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 14:03

INTERVIEW - Le célèbre pénaliste américain Alan Dershowitz commente la ligne de défense adoptée par Dominique Strauss-Kahn.

Alan-Dershowitz.jpg

Me Alan Dershowitz, qui fut en 1985 l'avocat de Claus von Bülow avant de défendre plus récemment Mike Tyson ou O.J.Simpson, est l'un des plus célèbres pénalistes américains.

LE FIGARO. - Vous parlez de «stratégie d'illusion» pour qualifier la défense de DSK. Qu'entendez-vous par-là ?

Alan DERSHOWITZ.- La défense cherche à faire croire qu'elle a un dossier très solide et affirme des choses qu'elle ne sera jamais en mesure de prouver comme si elles étaient vraies, tout en sachant qu'elles seront fortement contestées. Elle soutient par exemple qu'il y a bien eu ce déjeuner au restaurant à l'heure des faits et que la chronologie de la police est fausse. Les avocats de la défense font cela tout le temps.

C'est du vent, de l'exagération plutôt que du bluff. Autre exemple: dans les affaires de viol, la loi new-yorkaise interdit d'évoquer au tribunal la vie sexuelle de la plaignante. Eh bien, la défense pourra le faire dans la presse pour lui faire comprendre qu'elle est en mesure de détruire sa réputation. Il faut s'attendre à beaucoup de manœuvres de ce genre. L'objectif est de faire mûrir l'idée qu'un accord reposant sur le paiement d'une grosse somme d'argent est préférable à un procès.

Justement, ira-t-on jusqu'au procès ? DSK

Je parierais qu'il y aura un accord avant le procès car il est dans l'intérêt des deux parties - défense et plaignante - de ne pas aller jusque-là. Si l'avocat de la plaignante engage une procédure civile, il devra viser DSK en personne. Or c'est surtout la femme de l'ex-directeur général du FMI qui possède l'argent et il sait très bien que dans plusieurs années, il sera toujours en train de courir après la somme réclamée. DSK, en effet, peut très bien se déclarer insolvable. Or, s'ils passent un accord, la plaignante obtiendra 2 ou 3 millions de dollars immédiatement. Dans l'affaire O. J. Simpson, la famille de son épouse n'a pas reçu un centime et ne touchera jamais rien. On ne connaît pas les arrangements financiers du couple Strauss-Kahn-Sinclair, mais il est notoirement difficile de récupérer l'argent après avoir gagné un procès civil.

Qui sait par exemple si le couple ne décidera pas de divorcer? Anne Sinclair pourrait ainsi garder toute sa fortune et les avocats de la plaignante ne pourront jamais récupérer leur argent. L'avocat de la défense n'a aucun intérêt non plus à aller jusqu'au procès, car ce serait aussi horrible pour DSK que pour la plaignante et le dossier du procureur semble sérieux. Il a donc tout intérêt à ce que la victime finisse par ne pas vouloir témoigner. Si elle refuse, c'est fini, le dossier est clos. Dans cette relation triangulaire, le procureur est l'intrus. Les deux autres parties ont des intérêts communs entre elles mais pas avec lui. Reste à savoir si elles seront capables de trouver un accord sans se voir accusées de faire obstruction à la justice.

Concrètement, comment sceller un tel accord sans faire obstruction à la justice ?

C'est possible par l'intermédiaire d'un parent qui ne relève pas de la juridiction new-yorkaise. Les membres de la famille de DSK à Paris, par exemple, n'en relèvent pas. S'ils essaient de passer un accord directement avec l'avocat new-yorkais, celui-ci pourra être accusé d'obstruction. Mais ils peuvent négocier directement avec la famille de la plaignante hors de l'État de New York ou en Guinée. C'est un ballet extrêmement délicat à mener. Dans l'affaire Kobe Bryant (un joueur de basket-ball représenté en 2004 par l'avocat de DSK, Ben Brafman, NDLR), cela avait réussi parce que l'accord avait été conclu avant l'inculpation par le «grand jury».

Avez-vous déjà passé un accord avec l'avocat d'une plaignante avant le procès ?

Non, moi je suis un trial lawyer. Je ne passe pas d'accord, je vais au procès.

Comment le procureur peut-il empêcher qu'un tel accord soit trouvé ?

Il ne peut pas empêcher la famille de passer un accord. Tout ce qu'il peut faire, c'est menacer d'ouvrir une enquête pour obstruction à la justice. Il peut dire: «Si jamais j'entends parler d'un accord explicite ou implicite sur un échange d'argent dans le but d'acheter le silence de la victime, vous irez en prison». Chacun risque alors jusqu'à cinq ans de prison. Mais il est tout de même difficile pour le procureur d'empêcher cet accord. Dans cette affaire, il faut reconnaître qu'il a réussi un coup de maître en inculpant très rapidement DSK. C'est inhabituel. Dans l'affaire Kobe Bryant, l'inculpation par «grand jury» avait pris du temps et, entre-temps, les deux parties avaient conclu un accord financier.

L'intérêt de l'avocat de la plaignante n'est donc pas que justice soit faite, ni de coopérer avec le procureur malgré ses affirmations de lundi ?

Nafissatou DialloIl peut vouloir que justice soit faite, mais au bout du compte, l'argent est plus important. Quand il a dit qu'il coopérait avec le procureur, c'était juste un message à la défense pour lui dire qu'il attendait une offre. S'il coopérait vraiment, il n'aurait pas jugé utile de le préciser. Pour l'instant, on entend beaucoup de messages envoyés de part et d'autre. Pour citer Shakespeare, c'est «un récit plein de bruit et de fureur qui ne signifie rien» en termes de preuves. Du point de vue de la victime, il vaut mieux se retrouver avec 2 ou 3 millions de dollars sur son compte en banque plutôt que risquer de tout perdre.

Dans sa demande de discovery de pièces au procureur, la défense a demandé si d'autres accusations contre DSK étaient susceptibles d'être produites. A-t-elle des raisons de s'inquiéter ?

Dans certains cas, vous pouvez en effet prendre en compte le passé sexuel de l'accusé. Il est possible par exemple d'utiliser l’affaire Tristane Banon. Celle-ci n'aura même pas besoin de venir à New York. Il suffit que DSK témoigne à son propre procès pour que le procureur lui pose une question sur cette affaire, ou sur toute autre affaire. Si cela arrive, il n'aura aucune chance d'être acquitté. Or il sera probablement obligé de témoigner car il ne peut espérer gagner un procès où il affirmerait que l'autre personne était consentante, s'il ne raconte pas sa version des faits.

La défense demande également à ce que les conversations et messages postérieurs à l'arrestation sur téléphone portable, iPad et ordinateur ne soient pas utilisés. Quelle sera l'attitude du juge ?

Les conversations avec son avocat ne pourront pas être utilisées, mais toutes les autres le pourront. Sauf peut-être celle avec son épouse, si elle bénéficie d'une «exclusion». Les deux grandes questions dans cette affaire sont de savoir si la victime va témoigner ou non, et quel type d'éléments à charge le procureur pourra apporter sur l'agressivité sexuelle passée de DSK

Le Figaro

NOTE: Il n’y avait que les aveugles ou les gens de mauvaises foi pour parier sur l’innocence de DSK.

Il est important de rappeler que son inculpation se repose entre autres sur l’ADN prélevé sur les vêtements de Nafissatou Diallo.

Quand t-on parle d’ADN, il faut préciser qu’il s'agit quand même du sperme du patron du FMI au moment des faits, une semence qui ne devait pas courir les rues.

D'autant plus que pour qu’on retrouve son sperme à l’air libre, il aurait fallu que celui-ci ait eu le temps d'éjaculer,

Sans vouloir faire un cours sur l’orgasme de l’homme, il est utile de rappeler que pour ce faire son pénis devait être en érection. Et cela ne s'improvise pas.

Donc si les conditions n'étaient pas réunies l’éjaculation était impossible.

Maintenant la question est de savoir si Nafissatou Diallo avait mis DSK en condition?

Si oui, était-elle consentante ou pas?

Pour qu’elle ait été consentante, il l’eut fallu du temps pour la négociation.

Le temps qui matériellement manquait aux deux protagonistes. Car DSK était sur le départ et que Nafissatou venait de prendre son service. Donc les conditions ne permettaient pas une négociation aboutissant sur un acte sexuel sur le champ, fut-il tarifé, à moins de supposer que la femme noire est une traînée.

Autant il n’est pas souhaitable, malgré le caractère criminel de son acte, que DSK soit exposé à une prison à vie, autant celui-ci doit savoir réparer le mal qu’il a causé à Nafissatou.

Philippe ASSOMPI

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe ASSOMPI - dans BVAM
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Texte Libre

 

Député Pas d'action sans vos dons