Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  •   Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  • : Faire de la SAPE, un mouvement ancré dans la culture congolaise, un moteur de développement économique, tel est l’objectif de ce blog.Une aubaine pour la jeunesse congolaise, laquelle est pénalisée par un désœuvrement engendré par le chômage endémique.Producteur de pétrole, le Congo a suffisamment de reserve financier pour s’imposer dans ces secteurs d’activité et faire de Brazzaville, la plate forme industrielle de la Mode en Afrique à l'instar de Paris pour l’Europe, Tokyo pour l'Asie.
  • Contact

Texte Libre

BIENS MAL ACQUIS

CANAL PLUS  

Mode-1-copie-1.jpg

 

Avec l’Assemblée Nationale, le Sénat, les Régions, les départements et les Grandes Villes françaises à gauche, François HOLLANDE a les mains libres pour agir.

Cela impose une obligation de résultat.

Entre le Président Macky SALL, nouvellement élu au Sénégal, et le congolais Denis SASSOU GUESSO, au pouvoir depuis près de 30 ans, le Président français a de la matière pour façonner sa politique africaine de la France.

Le mot d'ordre c'est l'emploi.

À savoir que les injustices créées par la politique africaine de la France constituent le terreau du jihadisme.

Connivences.jpg
LA SAPE 

Texte Libre

UN MOT SUR LA SAPE.


La SAPE, Société des Ambianceurs et des Personnes Élégante, est une mode vestimentaire qui se situe dans la filiation du dandysme.


Ce phénomène est au Congo ce que le foot est au Brésil, un sport national. Il est véritablement ancré dans la culture congolaise.


Dans les années 80 grâce aux films Black Mic Mac 1 et 2, la SAPE va connaître un essor formidable en France. Aujourd'hui le mot SAPE a franchi les barrières socio-professionnels et s'est invité dans le Petit Robert.


«Losing You» le dernier clip de Solange Knowles, la petite sœur de Beyoncé, met en évidence une parade des sapeurs. Preuve que ce mouvement est entrain de s'installer outre atlantique.


Il est temps de l'exploiter économiquement. Telle est la vocation de BVAM.

La-SAPE-1.png

Mode-2.jpg

La production chinoise en Afrique est écoulée en France et en Europe. C'est une concurrence qui asphyxie les petites et moyennes industries françaises, TPE et PME, particulièrement dans le secteur de la mode.

Pour contrer la fulgurante avancée chinoise en Afrique BVAM, Brazza Vitrine Africaine de la Mode, projette la création d'une zone industrielle, à l'identique du reportage de France 2 ci-dessus, spécifiquement dédiée aux métiers de la mode en périphérie de Brazzaville, capitale de la SAPE. Une zone qui sera occupée par les entreprises ou entrepreneurs de l'hexagone, le savoir-faire français dans le domaine de la mode étant incontestablement l'un des meilleurs au monde.

Ce projet, lequel est une joint-venture, est connu de l'Élysée et des autorités congolaises.

C'est un projet gagnant gagnant pour les deux partis, un site stratégique de riposte en Afrique pour la France et pour le Congo la création d'emplois en masse.

Troisième producteur de pétrole de l’Afrique subsaharienne, avec une réserve estimée à la moitié de celle du Qatar pour quatre millions d’habitants dont les ¾, l’ONU dit 70%, vivraient avec moins d’un dollar par jour, le Congo a les moyens de financer ce projet pour contrer l’oisiveté qui pénalise sa jeunesse, une jeunesse, comme au Centrafrique voisin, à la merci du fondamentalisme religieux.
La paix, la vraie paix se gagne par la confiance et non les armes.

Le classement des économies

Economie congolaise lanterne rouge

L'écriture est une arme

28 novembre 2006 2 28 /11 /novembre /2006 16:27

Tendre la main aux générations à venir, c'est aujourd'hui mettre les moyens en face de nos ambitions pour réveiller en chancun d'entre nous le desir utile pour le développement de notre pays.

( de gauche à droite les congolais Philippe ASSOMPI, unique Modéliste black en chaussure et maroquinerie et l'écrivain Alain MANBANCKOU, Prix Renaudot 2006 ) 

SOLIDARITE BVAM.

Je ne nous crois pas capables de sortir notre cher CONGO de la misère par la construction des avions. Par contre, pour créer la richesse nos chances sont réelles dans les industries de la Chaussure, de la Maroquinerie, du Vêtement  entre autres.

En plus, l'emiéttement des tâches dans ce secteur d'activité constitue un véritable gisement pour le partage de l'emploi.

Si, au delà des conditions précaires d'éxistence, la SAPE est au Congo une source de vie, alors mobilisons toutes nos ressources pour faire de Brazzaville, à l'instar de Paris la plateforme africaine de la mode.

BVAM - Brazza Vitrine Africaine de la Mode et un projet fondé sur le transfert des compétences avec des retombées immenses en terme de formation de proximité. A savoir que la mode c'est l'image et l'image, à l'ère des nouvelles technologies, est le meilleur vehicule de la réussite.

Puisque la SAPE, donc la mode est au CONGO ce que le foot est au Brésil, BVAM se veut être en conséquence un outil d'émulation économique au service du génie collectif. 

photo.jpg

Si,

le courage est américain,

le flègme anglais,

le savoir-faire français,

l'élégance est noire.

C'est donc une abération qu'on ne retrouve pas un pays d'Afrique noire positionné dans ce secteur d'activité alors que l'industrie de la mode est porteuse en terme d'emploi.

C'est pourquoi, plus qu'un projet, apolitique, BVAM se veut être une démarche réparatrice.

Congolais, je suis en France l'unique Modéliste Black en chaussure et maroquinerie, ce qui me vaut une notoriété.

D'autre part, Tanneur, je suis également ADVA - Agent de Dévéloppement de Vie Associative. Un métier qui consiste à initier, puis de rechercher les partenaires et les financements pour l'aboutissement d'un projet.

A savoir que pour sa survie, le Congo devra faire l'apprentissage d'introduire en ses lieux de décision des femmes et des hommes de métier, car outre les intellectuels, ce pays a aussi bésoin des opérationnels.

Pour résumer mon degré d'implication dans la vie collective au congo, une indication suffit: je suis celui qui donna le nom "Révolution" au lycée de l'arrondissement 5 Ouenzé.

En effet, je suis le premier Premier Secretaire UJSC - Union de la Jeunesse Socialiste Congolaise du dit lycée, lequel à sa création portait le nom de l'établissement annexe, le collège Ngampo Olilou.

A cette époque, j'étais parmi les meilleurs de ma génération en terme d'engagement militant et cette flamme ne m'a jamais quitté, bien au contraire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Assompi Philippe - dans bvam
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Texte Libre

 

Député Pas d'action sans vos dons