Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  •   Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  • : Faire de la SAPE, un mouvement ancré dans la culture congolaise, un moteur de développement économique, tel est l’objectif de ce blog.Une aubaine pour la jeunesse congolaise, laquelle est pénalisée par un désœuvrement engendré par le chômage endémique.Producteur de pétrole, le Congo a suffisamment de reserve financier pour s’imposer dans ces secteurs d’activité et faire de Brazzaville, la plate forme industrielle de la Mode en Afrique à l'instar de Paris pour l’Europe, Tokyo pour l'Asie.
  • Contact

Texte Libre

BIENS MAL ACQUIS

CANAL PLUS  

Mode-1-copie-1.jpg

 

Avec l’Assemblée Nationale, le Sénat, les Régions, les départements et les Grandes Villes françaises à gauche, François HOLLANDE a les mains libres pour agir.

Cela impose une obligation de résultat.

Entre le Président Macky SALL, nouvellement élu au Sénégal, et le congolais Denis SASSOU GUESSO, au pouvoir depuis près de 30 ans, le Président français a de la matière pour façonner sa politique africaine de la France.

Le mot d'ordre c'est l'emploi.

À savoir que les injustices créées par la politique africaine de la France constituent le terreau du jihadisme.

Connivences.jpg
LA SAPE 

Texte Libre

UN MOT SUR LA SAPE.


La SAPE, Société des Ambianceurs et des Personnes Élégante, est une mode vestimentaire qui se situe dans la filiation du dandysme.


Ce phénomène est au Congo ce que le foot est au Brésil, un sport national. Il est véritablement ancré dans la culture congolaise.


Dans les années 80 grâce aux films Black Mic Mac 1 et 2, la SAPE va connaître un essor formidable en France. Aujourd'hui le mot SAPE a franchi les barrières socio-professionnels et s'est invité dans le Petit Robert.


«Losing You» le dernier clip de Solange Knowles, la petite sœur de Beyoncé, met en évidence une parade des sapeurs. Preuve que ce mouvement est entrain de s'installer outre atlantique.


Il est temps de l'exploiter économiquement. Telle est la vocation de BVAM.

La-SAPE-1.png

Mode-2.jpg

La production chinoise en Afrique est écoulée en France et en Europe. C'est une concurrence qui asphyxie les petites et moyennes industries françaises, TPE et PME, particulièrement dans le secteur de la mode.

Pour contrer la fulgurante avancée chinoise en Afrique BVAM, Brazza Vitrine Africaine de la Mode, projette la création d'une zone industrielle, à l'identique du reportage de France 2 ci-dessus, spécifiquement dédiée aux métiers de la mode en périphérie de Brazzaville, capitale de la SAPE. Une zone qui sera occupée par les entreprises ou entrepreneurs de l'hexagone, le savoir-faire français dans le domaine de la mode étant incontestablement l'un des meilleurs au monde.

Ce projet, lequel est une joint-venture, est connu de l'Élysée et des autorités congolaises.

C'est un projet gagnant gagnant pour les deux partis, un site stratégique de riposte en Afrique pour la France et pour le Congo la création d'emplois en masse.

Troisième producteur de pétrole de l’Afrique subsaharienne, avec une réserve estimée à la moitié de celle du Qatar pour quatre millions d’habitants dont les ¾, l’ONU dit 70%, vivraient avec moins d’un dollar par jour, le Congo a les moyens de financer ce projet pour contrer l’oisiveté qui pénalise sa jeunesse, une jeunesse, comme au Centrafrique voisin, à la merci du fondamentalisme religieux.
La paix, la vraie paix se gagne par la confiance et non les armes.

Le classement des économies

Economie congolaise lanterne rouge

L'écriture est une arme

20 août 2009 4 20 /08 /août /2009 14:19

Mr ASSOMPI Philippe,
A quel ministère aspirez-vous? Votre nom apparaît partout; vous faites votre propre pub; vous décrivez même votre pédigrée politique; vous dîtes qu'on peut vous faire confiance. Jusqu'où vos ambitions politiques vous emmèneront-elles? Qui sait si vous feriez mieux que les ministres actuels? Le drame des Congolais, c'est que tous les Congolais, y compris moi-même, font de la politique. Dommage! Il n'y a pas que la politique pour accéder à la gloire. Donnez seulement le meilleur de vous-même dans le domaine d'activités qui est le vôtre, et vous éprouverez une sensation de bien-être.

Serge


Cher Serge, bonjour.
Quand je me lève le matin, je ne me rase pas en pensant à un poste ministériel. Par contre, je me pose régulièrement la question de savoir si de mon vivant je verrais l’amorce d’un changement au Congo, un pays que j’adore puisque c’est le mien.
En me posant cette question j’essaie de comprendre pourquoi autant de retard alors que ce pays a tout pour réussir.
Il ne vous a pas échappé, cher ami, que ma présence sur le net trouve son fondement à travers un projet, Brazza Vitrine Afrique de la Mode.
Plus jeune, j’étais dans une dynamique qui pouvait me conduire à faire la politique. Or je ne crois à la politique que si, elle est suivie d’action. Vous conviendriez avec moi que cela n’a pas été le cas jusqu’aujourd’hui. Sinon, à moins de 4 millions d’hts donc sous peuplé, nous ne serions pas là entrain de nous traiter de tous les noms d’oiseaux alors que notre pays aurait eu besoin de nous.
Voilà pourquoi plus jeune, je me suis abstenu de faire la politique alors que j’étais dans un environnement qui prêtait à ce que j’en fasse.
Fort de ce constat, la culture politique congolaise n’ayant pas évolué dans le sens souhaitable, j’en suis arrivé à conclure que l’action pouvait être déterminant dans la prise de conscience collective.
Fadela Amara disait, je la cite: « il y a des fois quand les ministres parlent je ne comprends rien du tout. Mais Nicolas Sarkozy sait que je suis efficace. »
Je ne crois à la démocratie que si elle est au service du plus grand nombre. Donc commençons par ce qui est utile, vital au plus grand nombre, à savoir se nourrir, se loger, se soigner, se former, se vêtir avant de parler de la démocratie comme facteur d’épanouissement intellectuel.
Dans cette logique, le Congo n’aura pas besoin de 30 ministres. Une dizaine de ministres épaulé par des techniciens, hyper compétent chacun dans son domaine d’activité, suffira à redresser ce pays.
L’objectif serait de mettre en éveil la classe moyenne pour conscientiser au centre afin de susciter une adhésion consequente au projet présidentiel. .
La confiance voyez-vous cher ami ne s’achète pas, elle se gagne.
Je définie mon parcours à travers BVAM.
Or ce projet a la soutien de l’Élysée.
Donc mes ambitions ne sont pas démesurées. Elles sont à la hauteur de mes capacités.
D’ailleurs toute la documentation relative à ce projet se trouve sur le bureau du Chef de l’État congolais.
Ce dossier lui a été remis en mains propres par SEM Henri Lopes.
Croyez-moi, je n’ai aucune relation dans ce milieu.
Ce qui veut dire que Brazza Vitrine Africaine de la Mode,
http://bvam.over-blog.com/article-34091491.html , est un très bon projet.
Pour mériter votre attention, cher ami, il y a eu du chemin, croyez-moi.

Philippe ASSOMPI


Depuis le temps que je soutiens le démarche de Mr Assompi, je suis convaincu qu’il a le sens de la mesure.

Je crois que c’est ce qui fait sa force.

Franchement je prends mon pied à suivre ce Monsieur, tellement qu’il est surprenant.

J’ai participé à des débats, particulièrement sur Congopage, où on m’a traité de perroquet de Philippe Assompi.

Jeune congolais je suis, j’ai envi d’avoir des repères et Mr Philippe Assompi m’inspire.

J’aurais aimé que ceux qui sont dans le doute mettent en public leurs parcours. Ainsi, il y aurait des éléments de comparaison pour jauger la grandeur du mérite.

Mr Serge, je ne doute pas de la sincérité de vos interrogations. Mais permettez-moi de vous dire, compte tenu de votre post ramenant deux de nos compatriotes à la raison, que je trouve le mot pedigree approximatif, voire très limite.

Le français étant une langue très ouverte, il ne vous aurait été pas difficile de trouver un mot convenant.

Ceci dit je nous souhaite, à tous les congolais que nous sommes, un meilleur avenir.

Que dieu nous prête vie.


PAPA PAUL

CONGOPLUS

 

 

NOTE: Un projet n’est bon que si les hommes qui le portent sont intègres et compétents.

Le Chemin d’Avenir n’échappe pas à cette règle.

C’est pourquoi, il appartient au Président de la République de trancher sur la question de l’éthique conformément au discours du 14 Août.

On ne fait pas du neuf avec du vieux.

Donc le Chef de l’État doit injecter une forte dose du sang neuf dans sa nouvelle équipe afin que Le Chemin d’Avenir ne souffre pas des erreurs passés.

Pour que son programme de société trouve l’adhésion du plus grand nombre, il lui faut élever la classe moyenne et cela passe le travail.

Pour tout dire, je me méfie des intellectuels congolais car pour la plus part, ils ignorent la culture de l’effort.

Aussi la politique est devenue une porte de sortie. Ce qui amplifie les haines car il y a pléthore dans un même corps.

Le Chef de l’État a le devoir de démystifier la politique pour faire émerger d’autres formes de réussite.
Ainsi apparaîtront de nouvelles valeurs à l’opposé de celles que nous décrions tous.

Pour 60 millions d’habitants le France compte 39 ministres, le Congo qui a moins de 4 millions d’habitants doit-il en compter autant?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe ASSOMPI - dans bvam
commenter cet article

commentaires

Le Congolais 22/08/2009 09:40


Un homme de conviction est celui qui va jusqu’au bout de son engagement.
Vous êtes honnête avec vous-même et ça c’est la marque de grands hommes.
Les congolais demandent du neuf.
Monsieur ASSOMPI, vous avez mon soutien et celui du peuple congolais dans son ensemble.
A bas la monotonie et la désespérance.Vive le changement.

Articles Récents

Texte Libre

 

Député Pas d'action sans vos dons