Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  •   Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  • : Faire de la SAPE, un mouvement ancré dans la culture congolaise, un moteur de développement économique, tel est l’objectif de ce blog.Une aubaine pour la jeunesse congolaise, laquelle est pénalisée par un désœuvrement engendré par le chômage endémique.Producteur de pétrole, le Congo a suffisamment de reserve financier pour s’imposer dans ces secteurs d’activité et faire de Brazzaville, la plate forme industrielle de la Mode en Afrique à l'instar de Paris pour l’Europe, Tokyo pour l'Asie.
  • Contact

Texte Libre

BIENS MAL ACQUIS

CANAL PLUS  

Mode-1-copie-1.jpg

 

Avec l’Assemblée Nationale, le Sénat, les Régions, les départements et les Grandes Villes françaises à gauche, François HOLLANDE a les mains libres pour agir.

Cela impose une obligation de résultat.

Entre le Président Macky SALL, nouvellement élu au Sénégal, et le congolais Denis SASSOU GUESSO, au pouvoir depuis près de 30 ans, le Président français a de la matière pour façonner sa politique africaine de la France.

Le mot d'ordre c'est l'emploi.

À savoir que les injustices créées par la politique africaine de la France constituent le terreau du jihadisme.

Connivences.jpg
LA SAPE 

Texte Libre

UN MOT SUR LA SAPE.


La SAPE, Société des Ambianceurs et des Personnes Élégante, est une mode vestimentaire qui se situe dans la filiation du dandysme.


Ce phénomène est au Congo ce que le foot est au Brésil, un sport national. Il est véritablement ancré dans la culture congolaise.


Dans les années 80 grâce aux films Black Mic Mac 1 et 2, la SAPE va connaître un essor formidable en France. Aujourd'hui le mot SAPE a franchi les barrières socio-professionnels et s'est invité dans le Petit Robert.


«Losing You» le dernier clip de Solange Knowles, la petite sœur de Beyoncé, met en évidence une parade des sapeurs. Preuve que ce mouvement est entrain de s'installer outre atlantique.


Il est temps de l'exploiter économiquement. Telle est la vocation de BVAM.

La-SAPE-1.png

Mode-2.jpg

La production chinoise en Afrique est écoulée en France et en Europe. C'est une concurrence qui asphyxie les petites et moyennes industries françaises, TPE et PME, particulièrement dans le secteur de la mode.

Pour contrer la fulgurante avancée chinoise en Afrique BVAM, Brazza Vitrine Africaine de la Mode, projette la création d'une zone industrielle, à l'identique du reportage de France 2 ci-dessus, spécifiquement dédiée aux métiers de la mode en périphérie de Brazzaville, capitale de la SAPE. Une zone qui sera occupée par les entreprises ou entrepreneurs de l'hexagone, le savoir-faire français dans le domaine de la mode étant incontestablement l'un des meilleurs au monde.

Ce projet, lequel est une joint-venture, est connu de l'Élysée et des autorités congolaises.

C'est un projet gagnant gagnant pour les deux partis, un site stratégique de riposte en Afrique pour la France et pour le Congo la création d'emplois en masse.

Troisième producteur de pétrole de l’Afrique subsaharienne, avec une réserve estimée à la moitié de celle du Qatar pour quatre millions d’habitants dont les ¾, l’ONU dit 70%, vivraient avec moins d’un dollar par jour, le Congo a les moyens de financer ce projet pour contrer l’oisiveté qui pénalise sa jeunesse, une jeunesse, comme au Centrafrique voisin, à la merci du fondamentalisme religieux.
La paix, la vraie paix se gagne par la confiance et non les armes.

Le classement des économies

Economie congolaise lanterne rouge

L'écriture est une arme

18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 21:42



A cause de la corruption, 70% de la population congolaise vit avec
moins d'un dollar par jour. Ce qui explique une espérance de vie en
dessous de 45 ans, source ONU-SIDA.

A cet effet, une pensée s'impose pour les couches les plus fragiles, notamment les enfants.

Or cette corruption est entretenue par l'élite au pouvoir. Laquelle
fustige de manière sournoise les efforts des institutions
internationales qui déplorent de façon criante l'augmentation de la
pauvreté alors que les revenus pétroliers ne cessent de croître.

Modéliste en Chaussure et Maroquinerie, l'unique noir en France dans
ces secteurs d'activité, je suis également ADVA - Agent de
Développement de Vie Associative. Un métier qui consiste à initier,
puis de rechercher les partenaires et les financements pour
l'aboutissement d'un projet.

C'est donc en homme averti, connaissant les pratiques de mon pays,
que j'ai porté à la connaissance des parties concernées par la
question congolaise, le Président congolais, le Président français,
la Banque Mondiale, le FMI.., la proposition pour une table ronde sur
l'économie du Congo. Proposition qui suggère la création d'un fond et
d'un département en charge de promouvoir l'esprit d'entreprendre au
Congo. Ainsi sera mise en exergue l'ingéniosité populaire créatrice
de richesses. A l'instar de la France où l'artisanat, symbole du
savoir-faire populaire, est le premier employeur à travers ses
petites et moyennes entreprises.

Dans cette dynamique le peuple sera au coeur de la répartition des
richesses puisque générateur de celles-ci.

La responsabilisation du peuple congolais, voire sa conscientisation,
par le travail est l'unique voie susceptible de contrer de manière
efficace la corruption.

D'ordinaire peu loquace sur les questions touchant la FrancAfrique,
l'Élysée vient de me faire savoir qu'il prenait acte de
cette démarche. C'est un signe qui prouve que le vent est en train de
tourner dans le sens souhaitable. A savoir que la France est la
première actrice économique au Congo. Son influence sur ce pays n'est
point à démontrer. C'est donc un partenaire de premier ordre qui
vient positivement de se manifester. Mais, l'urgence des politiques
diffère généralement de l'attente du public. Or, chaque jour qui
passe au Congo voit mourir des enfants de malnutritions aigues. Donc
l'urgence impose, dans un délai "immédiat", l'établissement d'un
calendrier afin que les actes remplacent les intentions et les
discours, fussent-ils louables.

La France a les moyens d'obtenir du Congo l'ouverture d'un débat autour de la question économique.

Laquelle est vitale pour sortir le Congo de la misère.


Philippe ASSOMPI

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Texte Libre

 

Député Pas d'action sans vos dons