Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  •   Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  • : Faire de la SAPE, un mouvement ancré dans la culture congolaise, un moteur de développement économique, tel est l’objectif de ce blog.Une aubaine pour la jeunesse congolaise, laquelle est pénalisée par un désœuvrement engendré par le chômage endémique.Producteur de pétrole, le Congo a suffisamment de reserve financier pour s’imposer dans ces secteurs d’activité et faire de Brazzaville, la plate forme industrielle de la Mode en Afrique à l'instar de Paris pour l’Europe, Tokyo pour l'Asie.
  • Contact

Texte Libre

BIENS MAL ACQUIS

CANAL PLUS  

Mode-1-copie-1.jpg

 

Avec l’Assemblée Nationale, le Sénat, les Régions, les départements et les Grandes Villes françaises à gauche, François HOLLANDE a les mains libres pour agir.

Cela impose une obligation de résultat.

Entre le Président Macky SALL, nouvellement élu au Sénégal, et le congolais Denis SASSOU GUESSO, au pouvoir depuis près de 30 ans, le Président français a de la matière pour façonner sa politique africaine de la France.

Le mot d'ordre c'est l'emploi.

À savoir que les injustices créées par la politique africaine de la France constituent le terreau du jihadisme.

Connivences.jpg
LA SAPE 

Texte Libre

UN MOT SUR LA SAPE.


La SAPE, Société des Ambianceurs et des Personnes Élégante, est une mode vestimentaire qui se situe dans la filiation du dandysme.


Ce phénomène est au Congo ce que le foot est au Brésil, un sport national. Il est véritablement ancré dans la culture congolaise.


Dans les années 80 grâce aux films Black Mic Mac 1 et 2, la SAPE va connaître un essor formidable en France. Aujourd'hui le mot SAPE a franchi les barrières socio-professionnels et s'est invité dans le Petit Robert.


«Losing You» le dernier clip de Solange Knowles, la petite sœur de Beyoncé, met en évidence une parade des sapeurs. Preuve que ce mouvement est entrain de s'installer outre atlantique.


Il est temps de l'exploiter économiquement. Telle est la vocation de BVAM.

La-SAPE-1.png

Mode-2.jpg

La production chinoise en Afrique est écoulée en France et en Europe. C'est une concurrence qui asphyxie les petites et moyennes industries françaises, TPE et PME, particulièrement dans le secteur de la mode.

Pour contrer la fulgurante avancée chinoise en Afrique BVAM, Brazza Vitrine Africaine de la Mode, projette la création d'une zone industrielle, à l'identique du reportage de France 2 ci-dessus, spécifiquement dédiée aux métiers de la mode en périphérie de Brazzaville, capitale de la SAPE. Une zone qui sera occupée par les entreprises ou entrepreneurs de l'hexagone, le savoir-faire français dans le domaine de la mode étant incontestablement l'un des meilleurs au monde.

Ce projet, lequel est une joint-venture, est connu de l'Élysée et des autorités congolaises.

C'est un projet gagnant gagnant pour les deux partis, un site stratégique de riposte en Afrique pour la France et pour le Congo la création d'emplois en masse.

Troisième producteur de pétrole de l’Afrique subsaharienne, avec une réserve estimée à la moitié de celle du Qatar pour quatre millions d’habitants dont les ¾, l’ONU dit 70%, vivraient avec moins d’un dollar par jour, le Congo a les moyens de financer ce projet pour contrer l’oisiveté qui pénalise sa jeunesse, une jeunesse, comme au Centrafrique voisin, à la merci du fondamentalisme religieux.
La paix, la vraie paix se gagne par la confiance et non les armes.

Le classement des économies

Economie congolaise lanterne rouge

L'écriture est une arme

19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 13:08
Don Presley Mhatt d'Oyo

Don Presley Mhatt d'Oyo

Telle une tumeur à éradiquer, parlons de ce fléau certes ancien mais,très en vogue de nos jours. Une idée plus destructrice des familles qu'elle ne les rassemble et très en vogue en Afrique noire: cas du Congo-Brazzaville.

LA VENTE DES BIENS FAMILIAUX ( GÉNÉRALEMENT PARCELLE D'UN PARENT DÉFUNT).

As-t'on déjà penser ne serait-ce qu'un court instant que, vendre un bien appartenant et/ou laisser par un défunt membre de sa famille, c'est se débarrasser de ce qui reste de son passage sur terre et ôter par là dans son être sa mémoire?

Ces personnes parcequ' animées par un goût prononcé du gain facile et se mettent à coûte que coûte liquider ces biens d'autrui contre l'avis (généralement) des héritiers et de la veuve, savent-ils seulement qu'ils sont eux mêmes fils et filles de leurs parents donc neveux et fils autres part? Quand on y réfléchis longuement, on s'aperçoit qu'on se loge soit même une balle dans son pieds puisque, le temps de se rendre d'un point à un autre, on devient soi-même orphelins donc exposer à une telle vindicte.

Le plus criard dans l'histoire ce sont, les enfants du défunt parent qui se mettent en conflit avec autres de leurs frères/sœurs biologiques, pour s'allier à ceux qui n'ont pour seul objectif que vendre ce qui revenait de droit à leur veuve de mère.

C'est à ce stade même qu'on s'aperçois de la mollesse de nos autorités politiques/publiques à faire respecté les lois et droits régies dans les textes juridiques de l'état. Lesquels écris, tout sujet qu'importe son rang social est appeller à se soumettre. Que dit d'ailleurs le code de la famille en ce type de cas?

Les élus (s'ils le sont vraiment), de quoi traitent-ils au parlement. Évoquent ils seulement les questions sur les affaires foncières?

L'argent (surtout immérité), est un mauvais maître et ne profite guère. De la même manière que la terre tourne autour d'elle même, s'en est de la même que le mal posé aujourd'hui à autrui, te reviendra (atrocement) demain.

Don Presley Mhatt d'Oyo

Cliquez ICI pour intervenir ou suivre

l'intégralité des échanges sur facebook

 
Grrr
Commenter
Commentaires
Philippe Assompi .

Pour illustrer ton propos, mon cher Don Presley, je prendrais l'exemple de deux commerçants congolais, les plus grands dans les années 60/70, tâ Ebina et tâ Ntsetsé. Aujourd'hui qui connait tâ Ntsetsé alors que, malgré les tracasseries du pouvoir d'Oyo, tâ Ebina est connu de tous.
...Voir plus
J’aimeAfficher plus de réactions
Répondre4 h
Davy Mberi tout a fait frère... et c'est bien dit
J’aimeAfficher plus de réactions
Répondre3 h
Arlette Radegonde Maboko Que VEUT TU DIRE Par là ?
J’aimeAfficher plus de réactions
Répondre52 min
Philippe Assompi Je veux juste dire que si les biens de tâ Ntsétsé n'avaient pas été vendus, les héritiers de celui-ci auraient été dans le même état d'esprit que ceux d'Ebina. Es-tu de la famille Ntsétsé?
J’aimeAfficher plus de réactions
Répondre47 min
WouahAfficher plus de réactions
Répondre42 min
J’aimeAfficher plus de réactions
Répondre41 min
Arlette Radegonde Maboko Je suis congolaise
J’aimeAfficher plus de réactions
Répondre39 min
 
Nona Dia Maât triste réalité qu'est la nôtre (congolaise)
J’aimeAfficher plus de réactions
Répondre3 h
Donald Matsiona Pour nous qui avions été en proie à ce genre d expropriations nous en tirons les conséquences incommensurables et du fait que notre défunt père qui qui a travaillé d arrache pieds pour nous léguer des biens impérissables voit son image s avilir contre son gre de son vivant par des gens qui n attendaient que sa disparition pour tout liquider et connaître les effets éphémères de l enrichissement illicite. Notre quartier a été complètement dépouille de ses habitants d antan au profit des nouveaux riches qui refusent de se résigner aux us et coutumes dudit quartier.
J’aimeAfficher plus de réactions
Répondre3 hModifié
Nona Dia Maât apprenons à écrire un testament, ce serait déjà la porte d'entrée légale d'un notaire
J’aimeAfficher plus de réactions
Répondre3 h
Davy Mberi peut-être pas frère ! commençons par faire des efforts chose que nous avons tous raté en Afrique, bref au Congo...
 
 
Don Presley Mhatt d'Oyo Ma soeur Nona Dia Maât je veux bien te croire. Mais, que vaut un serment face au vouloir d'un apparatchik surtout quand il a l'aval de certains membres de la famille liquidatrice ?
J’aimeAfficher plus de réactions
Répondre3 h
Nona Dia Maât le notaire fait le poids maintenant, il fait valoir la loi, il ne gère pas les frustrations internes
Donald Matsiona Ma sœur le testament n est plus une preuve irréfutable les gens l'ont complètement contourné en avançant des raisonnements comme quoi c était la parcelle de la famille que votre défunt père n a que construit sa maison ou encore votre père gérait seulement le patrimoine de la famille maintenant qu il n est plus la famille réclame son du.
Répondre3 hModifié
 
 
Nona Dia Maât Donald Matsiona je comprends mais je crois aussi qu'il est de notre devoir (vivants) de gérer ces gens que l'on connaît bien mieux que nos ayant-droits. Je ne suis pas pour un héritage global car dire que '' c la parcelle des enfants'' c tout aussi dangereux que ne rien laisser
Répondre3 h
 
 
Nona Dia Maât étant donné que planifier (comme une planification financière) sa mort c'est quelque chose de louche pour nos faibles mentalités, il serait peut-être temps que les mortels préparent leur départ ; ça ferait moins de tracasseries pour les vivants !
J’aimeAfficher plus de réactions
Répondre3 h
Tony Louya Je dis comme Nona Dia Maât
Nous ne pouvons rêver d'une démocratie dans notre pays et conserver des pratiques pseudos ancestrales comme celle ci. Nous savons tous que cette pratique n'est en soi bénéfique à aucun parent direct du défunt (femme et enf
...Voir plus
J’aimeAfficher plus de réactions
Répondre2 hModifié
Don Presley Mhatt d'Oyo Mon cher Tony Louya tu dis je cite : " nous devons enseigner la démocratie et le droit dans nos familles". Mais c'est en se basant sur quels textes si ce n'est, le code de famille déjà existant mais que nul ne prend en compte?
Je pense pour ma part que
 les pouvoirs publics devraient en mettre un grand accent puisqu'il existe même sous d'autres cieux des entités chargées des affaires foncières. Faudrait que ce problème soit pris au même niveau et traiter avec dextérité comme l'on en ferait pour telle ou telle réforme. Dans nos sociétés aussi pauvre de nos jours en moeurs et en valeurs, nous sommes les premières victimes de l'abandon de l'État.
J’aimeAfficher plus de réactions
Répondre2 hModifié
 
 
Nona Dia Maât l'État oui mais avant que les réformes prennent place et soient vraiment intégrées et suivies jusqu'au plus bas niveau de la société, chacun est conscient et doit en prendre la responsabilité et particulièrement vous les hommes ! Vous êtes le chef sur ...Voir plus
Répondre2 hModifié
Tony Louya Un fait !
 
 
Nona Dia Maât tout dépend du chef car tant qu'il se croira immortel et intouchable, il reste pour moi un irresponsable ignorant car je n'ai jamais vu un veuf à la rue avec les enfants. L'homme est responsable ce cette dérive que ce soit lors d'un divorce ou d'un déc...Voir plus
J’aimeAfficher plus de réactions
Répondre2 h
Tony Louya Oui Nona Dia Maât d'où mon propos précédent ! C'est de notre vivant que les choses doivent être claires et non espérer qu'après sa mort que nos parents auront le bon sens de la famille. Ici je pense tout particulièrement à ce qu'à vécu notre soeur commune Helena. Ce que les parents de son père avaient fait. Aujourd'hui ils doivent regretter leur geste.
J’aimeAfficher plus de réactions
Répondre2 h
Nona Dia Maât exactement !
Répondre2 h
 
 
Don Presley Mhatt d'Oyo Tata Tony Louya et mama Nona Dia Maât je suis d'accord avec vous mais, vous le savez aussi bien que moi l'humain étant par essence un être insatisfait, le noir l'est d'une échelle au dessus. Il y ait de ses familles où le propriétaire des biens, leg à chaque portion de la famille un quelconque bien ce, pour prévenir les plausibles disputes de partage qui pourraient subvenir après sa mort. Pourtant, qu'importe cet acte de bonne foi qui n'est guère une obligation, il arrive tout de même que des tiers personnes aspirent à en avoir plus en tentant de s'approprier ce qui ne leur a pas été attribuer. Et ce, qu'importe que les nouveaux propriétaires en soit ou pas d'avis.
J’aimeAfficher plus de réactions
Répondre2 hModifié
 
 
Nona Dia Maât on ne peut pas gérer la mauvaise foi des gens toi aussi, même pas par la loi
Don Presley Mhatt d'Oyo La loi existe pourtant à dessin mama Nona Dia Maât?
Répondre2 h
Nona Dia Maât elle est écrite certes, mais n'a aucune valeur sans exécutif donc inexistante et en attendant la loi, tu fais quoi ?
Répondre2 h
Tony Louya Junior C'est de leur vivant que nos parents donnent ce qu'ils veulent à qui ils veulent. Notre famille élargie doit apprendre et accepter le fait que rien ne leur appartient après le décès d'un membre de la famille car ils n'ont pour la plus part en rien participé à l'acquisition de ces biens.
Répondre2 h
Nona Dia Maât fais ta loi et enseigne tes valeurs, n'attends rien de l'État ni de la bonne foi
Répondre2 h
Tony Louya Moi J'ai encore le souvenir de la marmaille de cousins qui venaient chaque fin du mois à la maison pour demander ce qu'ils veulent à leur oncle mon pere. Aucun d'eux N'a jamais mis le pied à l'etrier pour aider mon père.
Répondre2 h
Tony Louya Mbaji na mbaji ni bawu ba vutu ni téka bima ? On verra
Nona Dia Maât jamais, on les connaît tous... au contraire, à la mort, ils attendent encore un héritage
Répondre2 h
 
Blazh Tsiba Et si un ou les héritier(s) refusent l'héritage...?
J’aimeAfficher plus de réactions
Répondre2 h
Tony Louya Qui est fou pour se mettre à la rue lui même du jour au lendemain ? Surtout qu'en générale à la mort de nos papas ces derniers sont déjà grands père. Donc moi avec mes 3 enfants je vais renoncer à ce qui est mien au profit d'un cousin ou une cousine ? Bia bola
Répondre2 h
Nona Dia Maât bien souvent, ceux qui déclinent ou refusent le font sous la menace mystique d'une langue bien pendue, c triste
Répondre2 hModifié
 
 
Don Presley Mhatt d'Oyo Là, devient un autre type de cas mon cher Blazh Tsiba et je pense qu'il faudra trouver dans tous les partis trouver un consensus accompagné d'un notaire pour voir ce qu'il faudra faire de ces lieux. Tout compte fait,généralement lesdits lieux sont mis en locations et le loyer mensuel partagé selon "les accords" conclus.
J’aimeAfficher plus de réactions
Répondre1 hModifié
Nona Dia Maât tu as eu 8 gosses avec 3 mamans et meme avec une seule et tu leur laisse une seule parcelle... Qui est fou ?
J’aimeAfficher plus de réactions
Répondre1 h
Nona Dia Maât fallait vendre ta parcelle et bouffer ton argent au moins les héritiers sauraient à quelle sauce ils seraient assaisonnés : sauce galère pour tous !
J’aimeAfficher plus de réactions
Répondre1 h
J’aimeAfficher plus de réactions
Répondre1 h
Cendrine Olivier Ohara
Afficher plus de réac
 
 
J’aimeAfficher plus de réactions
Répondre1 h
Tony Louya Nona Dia Maât tous le monde N'a pas les moyens d'acheter 8 parcelles. Ce papa a fait ce qu'il a pu avec ses maigres moyens. Mais les neveux qui viendront vendre ce maigre bien ... qu'est ce qu'ils ont dans la tête ?
J’aimeAfficher plus de réactions
Répondre1 h
Naturel Lanatah Trop parler peut tuer ô bien dit ..;je partage ton poste press junior !
J’aimeAfficher plus de réactions
Répondre26 min
Naturel Lanatah Hum on ne peut que "jaimé" et réagir ya pas de partage..;j'aurais voulu le mettre sur mon mur dommage !lol
Don Presley Mhatt d'Oyo Naturel Lanatah ma sœur, tu n'a pas besoin de quitus pour partager tout post de moi que tu penseras pouvoir le faire. Pour t'aider, si tu es connecté depuis téléphone, appuies long sur le texte il sera copier et va sur ton mur tu refais la même chose il sera coller.
Répondre19 min
Naturel Lanatah Ok merci junior ;Je voulais le faire rapidos mais vais le faire plus tard car ce phone ci ne me le permet pas ;
Répondre11 min

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe ASSOMPI
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Texte Libre

 

Député Pas d'action sans vos dons