Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  •   Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  • : Faire de la SAPE, un mouvement ancré dans la culture congolaise, un moteur de développement économique, tel est l’objectif de ce blog.Une aubaine pour la jeunesse congolaise, laquelle est pénalisée par un désœuvrement engendré par le chômage endémique.Producteur de pétrole, le Congo a suffisamment de reserve financier pour s’imposer dans ces secteurs d’activité et faire de Brazzaville, la plate forme industrielle de la Mode en Afrique à l'instar de Paris pour l’Europe, Tokyo pour l'Asie.
  • Contact

Texte Libre

BIENS MAL ACQUIS

CANAL PLUS  

Mode-1-copie-1.jpg

 

Avec l’Assemblée Nationale, le Sénat, les Régions, les départements et les Grandes Villes françaises à gauche, François HOLLANDE a les mains libres pour agir.

Cela impose une obligation de résultat.

Entre le Président Macky SALL, nouvellement élu au Sénégal, et le congolais Denis SASSOU GUESSO, au pouvoir depuis près de 30 ans, le Président français a de la matière pour façonner sa politique africaine de la France.

Le mot d'ordre c'est l'emploi.

À savoir que les injustices créées par la politique africaine de la France constituent le terreau du jihadisme.

Connivences.jpg
LA SAPE 

Texte Libre

UN MOT SUR LA SAPE.


La SAPE, Société des Ambianceurs et des Personnes Élégante, est une mode vestimentaire qui se situe dans la filiation du dandysme.


Ce phénomène est au Congo ce que le foot est au Brésil, un sport national. Il est véritablement ancré dans la culture congolaise.


Dans les années 80 grâce aux films Black Mic Mac 1 et 2, la SAPE va connaître un essor formidable en France. Aujourd'hui le mot SAPE a franchi les barrières socio-professionnels et s'est invité dans le Petit Robert.


«Losing You» le dernier clip de Solange Knowles, la petite sœur de Beyoncé, met en évidence une parade des sapeurs. Preuve que ce mouvement est entrain de s'installer outre atlantique.


Il est temps de l'exploiter économiquement. Telle est la vocation de BVAM.

La-SAPE-1.png

Mode-2.jpg

La production chinoise en Afrique est écoulée en France et en Europe. C'est une concurrence qui asphyxie les petites et moyennes industries françaises, TPE et PME, particulièrement dans le secteur de la mode.

Pour contrer la fulgurante avancée chinoise en Afrique BVAM, Brazza Vitrine Africaine de la Mode, projette la création d'une zone industrielle, à l'identique du reportage de France 2 ci-dessus, spécifiquement dédiée aux métiers de la mode en périphérie de Brazzaville, capitale de la SAPE. Une zone qui sera occupée par les entreprises ou entrepreneurs de l'hexagone, le savoir-faire français dans le domaine de la mode étant incontestablement l'un des meilleurs au monde.

Ce projet, lequel est une joint-venture, est connu de l'Élysée et des autorités congolaises.

C'est un projet gagnant gagnant pour les deux partis, un site stratégique de riposte en Afrique pour la France et pour le Congo la création d'emplois en masse.

Troisième producteur de pétrole de l’Afrique subsaharienne, avec une réserve estimée à la moitié de celle du Qatar pour quatre millions d’habitants dont les ¾, l’ONU dit 70%, vivraient avec moins d’un dollar par jour, le Congo a les moyens de financer ce projet pour contrer l’oisiveté qui pénalise sa jeunesse, une jeunesse, comme au Centrafrique voisin, à la merci du fondamentalisme religieux.
La paix, la vraie paix se gagne par la confiance et non les armes.

Le classement des économies

Economie congolaise lanterne rouge

L'écriture est une arme

16 février 2017 4 16 /02 /février /2017 17:38

Emmanuel Macron persiste et signe ...

Alors que pour Fillon, ce n'était qu'un "échange culturel" et pour l'Extrême-droite, par le tweet de Philippot, la colonisation est synonyme de "routes, ponts, hôpitaux, apports culturels et la langue française, halte à la repentance"!

C'est vrai que quand on va en Afrique qui fut colonisée par la France, les gens nagent dans le bonheur des réalisations laissées par les colons..Il y a des autoroutes, des building de toutes sortes et les gens sont heureux de parler Français....

Les anciennes colonies françaises sont les derniers pays en Afrique car cette France des Fillon et Le Pen n'est jamais partie avec ses bases militaires disséminées partout et elle voudrait interdire de parler des centaines de milliers de morts de Archinard, de Galliéni, de Marchand et compagnies, des assassins élevés au rang de héros des colonies, du massacre des Abbeys, des malgaches et des gbaka, du travail forcé, des déportations de populations, des porteurs morts à la tâche, des tirailleurs qui ont été massacrés au camp Thiaroye à Dakar après avoir libéré la France, des pacifications diverses, des milliers des villages brûlés etc... Oui la colonisation des terres d'Afrique est un crime contre l'humanité. Les routes, les ponts et les hôpitaux ont été bâtis par les Africains à mains nues parfois comme pour le chemin de fer Congo-Océan entraînant des milliers de morts (30 000 au bas mot pour ce chemin de fer).

Oui il y a quelques routes mais grâce au sang versé. Au départ du colon, l'Afrique était exsangue. On ramasse les morceaux épars mais on vit mieux que sous exploitation coloniale car on décide, nous mêmes, de nos malheurs.

Pierre Edoumba

Cliquez ICI pour intervenir ou suivre

l'intégralité des échanges sur facebook

7 commentaires
Commentaires
Patrick Gnoka Salut #Pierrot !
Je préférerais commenter ce genre de post que de perdre mon temps à courir derrière les combats ethniques ou ceux qui nous invitent maintenant à coller les affiches soit de Marine Le Pen soit de Emmanuel MACRON soit de Jean-Luc Mélenchon.
J’aimeRépondre18 h
 
Patrick Gnoka Smiltone MilandouxPhilippe Assompi et bien d'autres pensent que le salut de l'Afrique viendra des descendants des anciens bourreaux colons esclavagistes. Les gars il faut absolument arrêter avec la niaiserie. En outre, des gars tels que mon frère Jean Claude Bemba-Belcaud ou Loumo Bifoueni devraient arrêter de nous ressasser les petits combats de villages entre ethnies. Lorsqu'on écoute les discours d'arrogance de Monsieur Fillon ou de Madame Le Pen, nous devrions plutôt nous réveiller...
J’aimeRépondre28 h
Jean Claude Bemba-Belcaud Patrick Gnoka, au cas où tu n'aurais pas compris le sens du combat que je mène, je tiens tout simplement à te rappeler que c'est quand le présent oublie le passé que le futur se construit de façon hasardeuse. En d'autres termes, pourquoi veux-tu que ceux de ta génération aient conscience des méfaits de la colonisation dans un Congo qui encense son colon, ce violeur des jeunes filles tékées, au point de lui ériger un beau bâtiment dans "sa" ville, là où les enfants sont assis à même le sol ? Et sais-tu à quel rang sont relégués ceux qui ont tenu tête à ce malfrat ?
L’image contient peut-être : plein air
Jean Claude Bemba-Belcaud Et puis si tu es incapable de comprendre que Sassou et son clan ne représentent pas les Mbosi, c'est ton problème mon cher Patrick Gnoka et je n'y peux rien pour toi.
Patrick Gnoka Je suis désolé de faire remarquer que notre malheur ou le sous-bassement de notre sous-développement ne date pas de 1959 et encore moins de 1997. J'ai passé ma jeunesse à m'abreuver de la haine ethnique entre autres de Daniel Nkouta ou de Loumo Bifoueni. J'ai comme l'impression que vous passerez toutes vos vies dans le ressentiment. Bref, un jour j'avais dit STOP et je suis passé à autre chose laissant les autres dans leur haine ethnique. Ce qui est moins rigolo, ce sont les pires tribalistes haineux qui s'étaient retrouvés à mpila entrain de torcher les fesses des médiocres qui font la bamboula avec l'homme des masses. Mawa hein !
 
 
Patrick Gnoka Désolé, je ne comprends que l'on puisse saouler les gens avec un discours qui ne fait pas bouger d'un iota le débat. Des lamentations et encore des plaintes qui ne sont généralement que des plates et vulgaires mensonges dont le but étant plus la radica...Voir plus
Jean Claude Bemba-Belcaud Patrick Gnoka, plutôt que de raisonner et d'écrire avec tes tripes, tu devrais te servir de ton cerveau.
 
Luc Judy Nsangou Tout est dit
J’aimeRépondre18 h
Pierre Edoumba Soyons clairs.. je ne voterai pas pour lui pour avoir dit cela...
J’aimeRépondre27 h
Loumo Bifoueni Je cite Pierre Edoumba : " Au départ du colon, l'Afrique était exsangue. On ramasse les morceaux épars mais on vit mieux que sous exploitation coloniale car on décide, nous mêmes, de nos malheurs!" (je viens de citer Pierre Edoumba). Côme Manckasa dans "France, grandeur perdue" avait suggéré une enquête. Les anciens colonisés voteraient contre les nouveaux leaders noirs (comme Sassou) si jamais il y avait une élection. En somme des dictateurs comme Sassou ont rendu les colons sympathiques.
Pierre Edoumba Loumo Bifoueni, pour ma part, rien ne peut rendre le colon sympa..
J’aimeRépondre16 h
Philippe Assompi .

J'AVOUE QUE MACRON A TAPÉ TELLEMENT FORT QUE J'EN PERDS MON LATIN.
Pierre Edoumba C'est pour le vote de la banlieue et des beurs éduqués..
Philippe Assompi Pierre, je ne suis pas dupe non plus. Je viens de recevoir une réponse de Fillon. Je les ai tous contacté pour me faire une idée,
 Emmanuel MACRON A DIT: LA COLONISATION EST UN CRIME CONTRE L’HUMANITÉ".
J’aimeRépondre13 hModifié
 
Philippe Assompi .

"A mon tour de poser une équation : colonisation = chosification.


J’entends la tempête. On me parle de progrès, de « réalisations », de maladies guéries, de niveaux de vie élevés au-dessus d’eux-mêmes.

Moi, je parle de sociétés vidées d’elles-mêmes, des cultures piétinées, d’institutions minées, de terres confisquées, de religions assassinées, de magnificences artistiques anéanties, d’extraordinaires possibilités supprimées.

On me lance à la tête des faits, des statistiques, des kilométrages de routes, de canaux, de chemins de fer.

Moi, je parle de milliers d’hommes sacrifiés au Congo-Océan. Je parle de ceux qui, à l’heure où j’écris, sont en train de creuser à la main le port d’Abidjan. Je parle de millions d’hommes arrachés à leurs dieux, à leur terre, à leurs habitudes, à leur vie, à la vie, à la danse, à la sagesse.

Je parle de millions d’hommes à qui on a inculqué savamment la peur, le complexe d’infériorité, le tremblement, l’agenouillement, le désespoir, le larbinisme."

Aimé Césaire
J’aimeRépondre130 minModifié
Jean Claude Bemba-Belcaud Je parle des princesses et des vierges tékées violées par ce malfrat pour lequel ils ont érigé un mausolée à Brazzaville, cette ville qui porte encore le nom de son colonisateur.
Loumo Bifoueni Je ne parle même pas des crachats du genre "Sassou peut modifier la Constitution", des vomissures comme "le Président Sassou a le droit de consulter son peuple" ; je passe sous silence des inepties façon "la démocratie est un luxe en Afrique" ; je tais des aberrations style " les Africains marchent à reculons dans l'histoire ", des délires comme "nos ancêtres les Gaulois" qui sont le fondement de l'aliénation. Ne parlons pas des coups de poignard dans le dos quand l'aide au développement sert de moyen savant d'appauvrissement des pays d'Afrique ou de tiercé perdant pour le tiers monde. Ne parlons pas de tout ça car ça parle tout seul.

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe ASSOMPI
commenter cet article

commentaires

Le pédagogue 21/02/2017 11:54

Le pédagogue :


Bugeaud.
Thomas Robert Bugeaud (1784-1849).
Marquis, duc et maréchal, toujours honoré par l’État français, comme d’innombrables autres de son acabit.
Il s’est distingué dans les massacres sous Napoléon, dans les répressions de révoltes à Paris, et surtout dans les horreurs du colonialisme en Afrique, plus particulièrement en Algérie où il a été « gouverneur général ».
Il disait que le but du colonialisme « est d’empêcher les arabes de semer, de récolter, de pâturer […] ou de les exterminer jusqu’au dernier ».

Articles Récents

Texte Libre

 

Député Pas d'action sans vos dons