Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  •   Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  • : Faire de la SAPE, un mouvement ancré dans la culture congolaise, un moteur de développement économique, tel est l’objectif de ce blog.Une aubaine pour la jeunesse congolaise, laquelle est pénalisée par un désœuvrement engendré par le chômage endémique.Producteur de pétrole, le Congo a suffisamment de reserve financier pour s’imposer dans ces secteurs d’activité et faire de Brazzaville, la plate forme industrielle de la Mode en Afrique à l'instar de Paris pour l’Europe, Tokyo pour l'Asie.
  • Contact

Texte Libre

BIENS MAL ACQUIS

CANAL PLUS  

Mode-1-copie-1.jpg

 

Avec l’Assemblée Nationale, le Sénat, les Régions, les départements et les Grandes Villes françaises à gauche, François HOLLANDE a les mains libres pour agir.

Cela impose une obligation de résultat.

Entre le Président Macky SALL, nouvellement élu au Sénégal, et le congolais Denis SASSOU GUESSO, au pouvoir depuis près de 30 ans, le Président français a de la matière pour façonner sa politique africaine de la France.

Le mot d'ordre c'est l'emploi.

À savoir que les injustices créées par la politique africaine de la France constituent le terreau du jihadisme.

Connivences.jpg
LA SAPE 

Texte Libre

UN MOT SUR LA SAPE.


La SAPE, Société des Ambianceurs et des Personnes Élégante, est une mode vestimentaire qui se situe dans la filiation du dandysme.


Ce phénomène est au Congo ce que le foot est au Brésil, un sport national. Il est véritablement ancré dans la culture congolaise.


Dans les années 80 grâce aux films Black Mic Mac 1 et 2, la SAPE va connaître un essor formidable en France. Aujourd'hui le mot SAPE a franchi les barrières socio-professionnels et s'est invité dans le Petit Robert.


«Losing You» le dernier clip de Solange Knowles, la petite sœur de Beyoncé, met en évidence une parade des sapeurs. Preuve que ce mouvement est entrain de s'installer outre atlantique.


Il est temps de l'exploiter économiquement. Telle est la vocation de BVAM.

La-SAPE-1.png

Mode-2.jpg

La production chinoise en Afrique est écoulée en France et en Europe. C'est une concurrence qui asphyxie les petites et moyennes industries françaises, TPE et PME, particulièrement dans le secteur de la mode.

Pour contrer la fulgurante avancée chinoise en Afrique BVAM, Brazza Vitrine Africaine de la Mode, projette la création d'une zone industrielle, à l'identique du reportage de France 2 ci-dessus, spécifiquement dédiée aux métiers de la mode en périphérie de Brazzaville, capitale de la SAPE. Une zone qui sera occupée par les entreprises ou entrepreneurs de l'hexagone, le savoir-faire français dans le domaine de la mode étant incontestablement l'un des meilleurs au monde.

Ce projet, lequel est une joint-venture, est connu de l'Élysée et des autorités congolaises.

C'est un projet gagnant gagnant pour les deux partis, un site stratégique de riposte en Afrique pour la France et pour le Congo la création d'emplois en masse.

Troisième producteur de pétrole de l’Afrique subsaharienne, avec une réserve estimée à la moitié de celle du Qatar pour quatre millions d’habitants dont les ¾, l’ONU dit 70%, vivraient avec moins d’un dollar par jour, le Congo a les moyens de financer ce projet pour contrer l’oisiveté qui pénalise sa jeunesse, une jeunesse, comme au Centrafrique voisin, à la merci du fondamentalisme religieux.
La paix, la vraie paix se gagne par la confiance et non les armes.

Le classement des économies

Economie congolaise lanterne rouge

L'écriture est une arme

29 novembre 2016 2 29 /11 /novembre /2016 08:17

André Salisa Okombi

Le retour en scène de André Salisa Okombi a suscité des commentaires désobligeants de la part de certains compatriotes qui se disent pourtant de l'opposition . Cela est désolant et pousse à réagir sans fioritures.

Plutôt que de se féliciter du courage de celui qui reconnaît ses erreurs et paie cher ( au prix de sa propre sécurité et de celle de ses proches ) pour les corriger , ces détracteurs n'ont retenue de toute l'interview que la comparaison qu'il a fait entre les dérapages sous Lissouba ,de ce que nous vivons aujourd'hui.

Dire que Sassou a fait mille fois pire que Lissouba ne veut pas dire, non plus, que Lissouba est irréprochable....

On dit que Sassou est pire !..... Mais cela n'autorise pas la facilité des jugements rétrospectifs sur le fait que l'on se soit opposé à Lissouba à une époque où ses actions heurtaient la sensibilité démocratique.

En toute sincérité, beaucoup de ceux qui se sont opposés au régime Lissouba croyaient en l'héritage de la Conférence Nationale que ce pouvoir mettait à mal...

Ce sont-ils laissés abuser ? ....Peut-être...., mais il n'est pas juste de leur opposer un jugement rétrospectif à partir du pire qu'ils dénoncent aujourd'hui...

Quant à la guerre de 1997, de laquelle le "cobra du " front 400 " tire sa réputation, je connais beaucoup de gens qui l'ont faite parce que se trouvant dans la même situation que les jeunes du Pool aujourd'hui. Devant les bombes et les " cocoyes, " ils n'ont pas eu de choix.... ils se sont défendus avec les moyens mis à leur disposition par ceux qui n'avaient pas toujours les mêmes desseins qu'eux....

Comme reproché hier à Lissouba, Sassou non plus n'a pas le droit d'utiliser les moyens militaires pour régler un conflit politique....

Les deux faits identiques devraient susciter la même réprobation... !

Lissouba n'avait pas le droit d'utiliser l'armée pour des actions de police, Sassou non plus.

Trouver normal d'avoir envoyé des chars au domicile de Sassou le 05 juin 1997, c'est normaliser le fait que l'armée traque les auteurs des troubles politiques aujourd'hui..

Si nous voulons construire ce pays, il faut un minimum de modestie et de respect mutuel... Même dans le cadre d'une alliance qui souvent, me donne l'impression d'être de circonstance.

Marion Michel Madzimba Ehouango

Cliquez ICI pour intervenir ou suivre

l'intégralité des échanges sur facebook

 

.

 
J’aime
 
Commenter
Commentaires
Duval Mboro mais ceux qui veulent noyer leurs chiens l'ont tjrs et tjrs accuser de rage et je souligne bien que ces gens maintiennent tjrs la diversions pendant que la situation cruciale semble etre subsidiaire !!!! et c'est regrettable !!!
J’aimeRépondre18 h
Potic Abou Si LISSOUBA N'AVAIT PAS ABUSÉ DE SON POUVOIR ET SE LAISSER ENTRAINER PAR LES COMPLICES DE Mr8 % (Mberi et Cie)ON EN SERAIT PAS LÀ....ÇA AUSSI C'EST UN DES FACTEURS QUE L'ON DOIT PAS OUBLIER...LES YOMBHY..MOUKOUEKET..TSATSY....NGUEMBO..ECT..ONT FAIT LE...Voir plus
J’aimeRépondre38 hModifié
Marion Michel Madzimba Ehouango Vu sous angle je suis d'accord.... On s'est trompé et nous acceptons de payer cher pour corriger cela ,même au prix de notre propre liberté.. C'est cela l'engagement militant .
Mais les jugements faciles et rétrospectifs de ceux qui n'ont jamais rien osé me désolent .
J’aimeRépondre48 hModifié
Potic Abou Grand..ils sont toujours comme ça..tu verras si jamais...ils vont changer d'avis..pas de conviction politique ni d'éthique..seul le ventre qui les guide..vous n'êtes pas le seul à être désolé..c'est une gangrène que Mr8 % a bien planté dans certains..des zombies téléguidés..certains voient et disent tout bas qu'ils n'en peuvent plus..mais dès que le boutin est actionné...tétanisés ils sont tous muets...mais humm !! la lutte continu...depuis 5 mois on parle de ceux qui sont en foret sans en attraper un..qui connait la réalité dans ces forêts ? ..Mr8 % ne connait même pas le nombre de ses ennemis..mais ses ennemis savent tout ce qu'ils font..alors si Lissouba l'avait réveillé..maintenant c'est lui qui vient de déranger et reveiller des fantômes...bref...pour le Congo uni et fraternel..nous combattons du bon côté..courage
Ruddy Ariel Nakou Tout de votre publication semble assimilé le régime actuel à celui de Lissouba. Grand est mon étonnement que vous puissiez vous aussi, croire comme un certain nombre de nos compatriotes à la l'histoire du " sommeil troublé " pour justifier... Tout le monde connaît la suite. Mais l'histoire donne raison à Lissouba aujourd'hui, le dire c'est faire preuve d'une grande honnêteté intellectuelle, digne de la personne de Lissouba d'ailleurs.
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe ASSOMPI
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Texte Libre

 

Député Pas d'action sans vos dons