Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  •   Le blog BVAM - Congo Brazzaville
  • : Faire de la SAPE, un mouvement ancré dans la culture congolaise, un moteur de développement économique, tel est l’objectif de ce blog.Une aubaine pour la jeunesse congolaise, laquelle est pénalisée par un désœuvrement engendré par le chômage endémique.Producteur de pétrole, le Congo a suffisamment de reserve financier pour s’imposer dans ces secteurs d’activité et faire de Brazzaville, la plate forme industrielle de la Mode en Afrique à l'instar de Paris pour l’Europe, Tokyo pour l'Asie.
  • Contact

Texte Libre

BIENS MAL ACQUIS

CANAL PLUS  

Mode-1-copie-1.jpg

 

Avec l’Assemblée Nationale, le Sénat, les Régions, les départements et les Grandes Villes françaises à gauche, François HOLLANDE a les mains libres pour agir.

Cela impose une obligation de résultat.

Entre le Président Macky SALL, nouvellement élu au Sénégal, et le congolais Denis SASSOU GUESSO, au pouvoir depuis près de 30 ans, le Président français a de la matière pour façonner sa politique africaine de la France.

Le mot d'ordre c'est l'emploi.

À savoir que les injustices créées par la politique africaine de la France constituent le terreau du jihadisme.

Connivences.jpg
LA SAPE 

Texte Libre

UN MOT SUR LA SAPE.


La SAPE, Société des Ambianceurs et des Personnes Élégante, est une mode vestimentaire qui se situe dans la filiation du dandysme.


Ce phénomène est au Congo ce que le foot est au Brésil, un sport national. Il est véritablement ancré dans la culture congolaise.


Dans les années 80 grâce aux films Black Mic Mac 1 et 2, la SAPE va connaître un essor formidable en France. Aujourd'hui le mot SAPE a franchi les barrières socio-professionnels et s'est invité dans le Petit Robert.


«Losing You» le dernier clip de Solange Knowles, la petite sœur de Beyoncé, met en évidence une parade des sapeurs. Preuve que ce mouvement est entrain de s'installer outre atlantique.


Il est temps de l'exploiter économiquement. Telle est la vocation de BVAM.

La-SAPE-1.png

Mode-2.jpg

La production chinoise en Afrique est écoulée en France et en Europe. C'est une concurrence qui asphyxie les petites et moyennes industries françaises, TPE et PME, particulièrement dans le secteur de la mode.

Pour contrer la fulgurante avancée chinoise en Afrique BVAM, Brazza Vitrine Africaine de la Mode, projette la création d'une zone industrielle, à l'identique du reportage de France 2 ci-dessus, spécifiquement dédiée aux métiers de la mode en périphérie de Brazzaville, capitale de la SAPE. Une zone qui sera occupée par les entreprises ou entrepreneurs de l'hexagone, le savoir-faire français dans le domaine de la mode étant incontestablement l'un des meilleurs au monde.

Ce projet, lequel est une joint-venture, est connu de l'Élysée et des autorités congolaises.

C'est un projet gagnant gagnant pour les deux partis, un site stratégique de riposte en Afrique pour la France et pour le Congo la création d'emplois en masse.

Troisième producteur de pétrole de l’Afrique subsaharienne, avec une réserve estimée à la moitié de celle du Qatar pour quatre millions d’habitants dont les ¾, l’ONU dit 70%, vivraient avec moins d’un dollar par jour, le Congo a les moyens de financer ce projet pour contrer l’oisiveté qui pénalise sa jeunesse, une jeunesse, comme au Centrafrique voisin, à la merci du fondamentalisme religieux.
La paix, la vraie paix se gagne par la confiance et non les armes.

Le classement des économies

Economie congolaise lanterne rouge

L'écriture est une arme

3 février 2016 3 03 /02 /février /2016 17:48

Philippe Assompi

3 décembre 2013 · Modifié ·

La France héberge la communauté congolaise la plus importante installée à l’étranger.
C’est une force, une force dispersée dans les moziki et petits groupements associatifs.
Si celle-ci était organisée autour d’un grand projet, j’entends économique, elle peut obtenir des résultats.
Brazza Vitrine Africaine de la Mode ne pourrait-il pas être ce projet?
BVAM projette la création de dizaines de milliers d’emplois à travers une zone industrielle en périphérie de Brazzaville, une aubaine pour sortir les nôtres de la misère.
En 2015, le Congo, selon Ecobank, sera le troisième producteur de pétrole de l’Afrique subsaharienne. Cette manne financière, si nous ne nous organisons pas, ira, une fois de plus enrichir les étrangers, les libanais, les ouestaf, les chinois…
Au dernier sommet de l’Union européenne, Angela Merkel a dit: La politique ne crée pas l'emploi, c'est l'entreprise!»,
Brazza Vitrine Africaine de la Mode est un projet économique.
Cessons de rêver en politique au risque de nous créer de nouveau un autre événement tragique.
J’invite tous ceux et toutes celles, composants de la diaspora, qui pensent comme moi de me rejoindre.
Ensemble, nous serons forts.

42 commentaires

48 partages

Philippe Assompi Merci Jean.
J’espère que les nôtres me suivront.
De toute évidence, la machine est lancée et plus rien de m’arrêtera..

Si vous aimez, faites comme Jean et Fleur,
PARTAGEZ.

Rodrigue Mayama Enfin un discours cense venant de la diaspora! I'll etait temps!

Philippe Assompi Mon cher Rodrigue Mayama, Partagez.

Marcel Kibondzi Quoi? Abandonner une perspective d'enrichissement rapide et sans efforts, au profit de projets demandant investissements physiques, intellectuels, financiers........sans certitude de résultats positifs...!!!!......Alors que le Boukoutage lui.........

Révérendemère Benja Je valide !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Philippe Assompi Merci ma chère Benja.
J’invite les autres femmes à suivre ton exemple.

Landry Ondongo Bongo Enfin Assompi se détache de la politique pour parler économie. Là je valide et du courage. C'est de cela que la jeunesse a besoin et non des points de vue politique qui ne changent rien dans leur quotidien

Philippe Assompi Mon cher Marcel, Partage.

Philippe Assompi Mon cher Landry, Partage et nous avancerons

Révérendemère Benja Mon cher MARCEL , qui ne risque à rien n a rien , si vous pouviez partager !!!!!!!!!!!!!!!!

Ardan Mault's Doyen Marcel...toujours semblable à lui-même! J'aime.

Philippe Assompi Je ne comprends pas Ardan.

Ardan Mault's Je fais allusion au commentaire du doyen Marcel Kibonzi.

Philippe Assompi Je croyais que tu étais porteur d’une opinion, mon cher Ardan, non?

Ardan Mault's On en a déjà parlé doyen, je pense que vous connaissez mon opinion sur ce projet. Je trouve l'idée bonne...

Philippe Assompi Alors Ardan, partage. C’est comme ça qu’on fait avancer une cause.

Philippe Assompi Aux apprentis petits sorciers, je vous apprends que BVAM n’est pas un projet d’aujourd’hui.
Si j’avais voulu pactiser avec le diable, je l’aurais fait depuis longtemps car les propositions, il yen a eu,
lire Lionel Sanz en décembre 2008, http://www.congopage.com/Philippe-Assompi-des-propositionsPhilippe Assompi, des propositions de prestige pour l'emploi au Congo

Philippe Assompi n'est pas sans nous rappeler Mathurin Oboukangongo revenu au Congo pour y développer ses brillantes idées, l'un comme l'autre sont négligés par les décideurs.

congopage.com

Shematsi Munya Mungo Je te rejoins quand tu veux mon frère

Marcel Kibondzi Décline ton projet....En quoi consiste-t-il? Sa pertinence? Sa faisabilité? Son impact supposé? De quelle aide a-t-il besoin? Quelle contribution pouvons-nous apporter?

Roch Halliday Je porte le projet de Ya Philippe Assompi : rasez tout ce monde !!!!!!

Philippe Assompi Rassembler ce qui est épars afin de peser.

Veronique Zoumboulakis ca y est c est fait

Mahoungou Amédée Ma Nkoumbi Bien cher Philippe Assompi, ayant suivi tes différents posts , je te propose rdv au cours duquel nous pourrons inviter différents congolais de la diaspora évoluant dans le monde de l'entreprise, et nous échangerons sur l établissement d'une feuille route ,et veuilles aussi retenir qu'une belle femme sait se faire draguer et ce n'est nullement pas avec des simples paroles qu'elle peut tomber enceinte, je suis disposé à me lancer dans cette belle et prometteuse e aventure , aventure pour avoir une idée sur ma vision de la société je te recommande de visualiser ce reportage Intitulée La diaspora du Congo Brazzaville en France et le monde de l'entreprise http://youtu.be/KJwKvweSGQE

PRÉSENTATION DE NSIMOU-YTV MANAGEMENT

youtube.com

Philippe Assompi Mon cher Jean-Richard, as-tu déjà partagé le post?

Emile Tambaud

émoticône like

Odilon Obami

C'est la praxis à laquelle nous devons nous atteler pour émerger. A condition de bien réfléchir sur la faisabilité et la rentabilité des projets. Car une théorie sans pratique est stérile et une pratique sans théorie est aveugle. Ceci étant, rien ne peut se faire sans l'apport du politique.

Révérendemère Benja

Merci pour le partage cher MARCEL!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Philippe Assompi Ma chère Benja, Marcel fait la résistance.
Mon cher Odilon, une fois n'est pas coutume, quand on connait les antagonismes spécifiques à notre société, nous avons ici une initiative qui fait l’unanimité.
Cela mérite d’être souligner.
C’est à nous de nous organiser de façon que les politiques ne soient pas insensibles à notre détermination.
BVAM étant, faut-il le rappeler, un projet économique et non politique.

Serge Ngouakamabe M. Philippe Assompi, j'ai été parmi les premiers à vous soutenir. Je vois que vous ne prenez pas en compte les réalités - terrain. Hélas, déjà plusieurs années que ce beau projet croupit dans les tiroirs. Je ne suis pas du pouvoir actuel; mais je reste réaliste. Je vous renvoie à nos échanges de l'époques orchestrés in box. Bon vent !

Philippe Assompi Mais de quel terrain me parles-tu, mon cher Serge, quand t-on sait que le Congo est d’après le classement des économies en queue de peloton.
Si on ne force pas la main à l’homme politique, rien émergera au Congo.
Tu le sais très bien.

Philippe Assompi J'emprunte ce post tant l'analyse est empreinte de réalisme et de bon sens.

Il est de Paulin Assoussourou et s'adresse à Christiane.
À voir sur son mur.

Ma cherie Andree Christiane Ivossot.
Bonjour, cette publication est forte louable, je dirai que dans une société, toute chose à sa place.
Je vais insister sur un aspect qui nous échappe, aucune association au monde ne peut faire changer son environnement sans le vouloir ou la bénédiction du pouvoir politique.
La logique veut que l'État fixe le cadre et les objectifs , afin que la société et autres acteurs économiques agissent dans le bon sens.
En ce qui nous concerne, on aurait tout fait et tout dit, si le pouvoir ne montre pas sa volonté à faire bouger les choses, en facilitant les investissements, tant intellectuels que économiques et ceci dans tous les domaines, nous n’arriverons à rien.
En outre, il est quand même aberrant de voir les cadres de ce pays qui ont eu tous à faire des hautes études en occident et au Congo, s’accrocher à penser qu’un État commerçant est viable et fiable.
Dans une société moderne un État ne peut fonctionner comme une république communiste.
On n’est plus dans une économie planifiée.
Les associations , OUI, mais ne croyons pas que les associations font ou ferons développer un pays, par contre elles contribuent au maintien de l'équilibre et a l’épanouissement de celle ci.
Donc, le premier souci est de demander à ceux qui sont au pouvoir -de tracer les grandes lignes d’un État digne et qui aspire au développement.

Je voudrai simplement ajouter que c'est à nous de forcer la main aux politiques. Car, il faut reconnaître, au regard de l'espérance de vie et du taux de mortalité infantile, ils sont loin de la réalité.

Serge Ngouakamabe BVAM est un projet qui au demeurant, devrait comme son nom l'indique, être localisé au Bled. Même si toute la Diaspora (qui a du mal ne-fut-ce qu'à s'organiser) fédérait miraculeusement ses efforts autour de ce projet; il faudrait en sus composer avec de nombreuses éventuelles incontinences sur place: c'est ce que j'entends par réalités-terrain - Au stade actuel des choses, le politique commande outrageusement l'économique et c'est la triste réalité.

Philippe Assompi Mon cher Serge, ce n’est pas à un vieux singe qu’on apprend à faire des grimaces.

Revisite mon mur.

Relis tous les fils et tu prendras la mesure de l’homme, sa capacité à se sur dimensionner.

Si, il arrive à mobiliser une ville de France, d’entrainer dans le mouvement la fine fleur de l’élite congolaise, il ne faut pas penser qu’il soit aussi attarder que l’on aimerait qu’il soit.

Serge NgouakamabePhilippe, quand je suis tombé amoureux de BVAM, on n'échangeait même pas...D'ailleurs, depuis on n'a malheureusement jamais eu l'occasion de se rencontrer et Dieu seul sait les initiatives que j'ai prises à ce sujet. Je ne qualifie personne de quoi que ce soit. Si nombreux pensent comme toi, je garde en tête que le nombre ne fait pas la raison. Ceci étant, je soutiendrai ce projet révolutionnaire (puisqu'il serait le premier à générer tant d'emplois aux nôtres) et te souhaite bonne chance !

Philippe Assompi .
Si au hasard de tes rencontres, mon cher Serge, tu te trouvais en face de Monsieur Alain Akouala, Ministre à la Présidence en charge des Zones Economiques Spéciales, je sais que tu es de Poto-Poto comme lui, demandes lui où en est-il avec l’étude de faisabilité qu’il avait lancé il y a deux ans au sujet de ce projet.

Serge Ngouakamabe Je ne suis pas de Poto-Poto, je suis congolais et c'est l'essentiel. Je trouve d'ailleurs peu opportun que ton impatience (quoique compréhensible) te pousse à divulguer tes privilèges avec les dirigeants (puisque vous vous tutoyez) de ton pays. Je t'enseigne que s'il y a quelqu'un qui doit continuer à croire malgré tout, c'est bien toi en premier. Tu as encore une option, protéger BVAM et le vendre en son état actuel: ton dernier post est pour moi le signe que ton coeur n'y est plus !

Révérendemère Benja

Cher PHILIPPE , je découvre que ce projet dans je suis tombée amoureuse existe depuis plusieurs années; j aimerais savoir pourquoi n a t il pas vu le jour ? Merci .

Philippe Assompi Mon cher Serge, excuse moi si je t’ai blessé. Je n’en avais pas l’intention.
Mais j’ai du mal qu’on place un discours cartésien en réponse à un système illogique.
Si l’économie du Congo est en queue de peloton, d’après le classement des économie, alors que le pays est gorgé de pétrole, ce n’est pas la faute du peuple. Mais l’incompétence se situe en haut de la pyramide. Il faut avoir le courage de le dénoncer.
Ne me dis pas que tu ignores que l’espérance de vie avoine les 45 ans au Congo. Et que le taux de mortalité infantile est l'un des plus élevé au monde.

Ma chère Benja, le blog BVAM a été créé le 27 Novembre 2006, http://bvam.over-blog.com/
Dans la chaine de personnalités congolaises que j’ai rencontré, je citerais Firmin Ayessa, Ministre d’Etat Directeur du cabinet du Président de la République.
Il a mes coordonnées.
Et, il avait promis faire le nécessaire. Cette rencontre avait eu lieu à l’Ambassade du Congo en France, devant témoins.
À l’époque, il était second au cabinet présidentiel.

Maintenant ma chère amie, quand un Ministre de la République, j’ai cité Monsieur Alain Akouala, vous dit avoir lancé une étude de faisabilité, ce qui est énorme, que voulez-vous que je vous dises?

Je rappelle qu’une étude de faisabilité ne peut être lancée que sur la base d’un document convainquant, à moins de souligner une incompétence à ce niveau.

Aujourd’hui ce projet a les chances d’aboutir parce qu’il intéresse l’Elysée, à ce sujet j’ai déjà reçu les félicitations de Madame Hélène le Gal, et que François Hollande a vis-à-vis du Congo a un regard contraire à celui de son prédécesseur.

Le blog BVAM - Congo BrazzavilleFaire de la SAPE, un mouvement ancré dans la culture congolaise, un moteur de développement…

bvam.over-blog.com

Révérendemère BenjaMon cher Philippe, merci pour cette réponse, elle est très claire à mon niveaux !

Philippe Assompi C'était, il y a deux ans. Et sur ce projet, ma position est restée la même.

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe ASSOMPI
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Texte Libre

 

Député Pas d'action sans vos dons